Archive pour novembre 2009

Hommage à Robert Holdstock

la forêt des MythagosUne bien triste nouvelle : Robert Holdstock est décédé hier à l’âge de 61 ans des suites de son infection E.coli (je ne suis pas spécialiste, d’après ce que j’ai lu il s’agit d’une bactérie intestinale).

Cette disparition prématurée laisse un grand vide dans le monde de la littérature et en particulier dans celui de l’imaginaire. Son œuvre majeure – La Forêt des Mythagos – a sans doute permis à de nombreux lecteurs une totale évasion et des aventures inoubliables dans un cadre merveilleux. Je ne connais pas ses autres œuvres mais permettez- moi de revenir sur cette inoubliable tétralogie.

La famille Huxley vit en bordure du bois de Ryhope, dans le Herefordshire. La particularité de ce bois est que, bien qu’on puisse en faire le tour en deux heures, on peut s’y perdre pendant des jours lorsqu’on y pénètre. Car c’est un lieu dans lequel peuvent se matérialiser les rêves et où peuvent apparaître des personnages que l’on pense imaginaires. C’est ainsi que l’on fera connaissance avec les Mythagos en compagnie de Steven, protagoniste du premier volume, parti à la recherche de son frère tombé amoureux d’une mythago. S’en suivra un parcours semé d’embuches et jalonné de nombreuses rencontres dans ce bois à la fois merveilleux et dangereux. Les volumes suivants mettront en scène d’autres membres et des proches de la famille Huxley, qui tous vivront une expérience inoubliable dans la forêt des Mythagos.

Tout ceci en fait une œuvre extrêmement riche – bien qu’inégale – pleine d’action et de rencontres formidables, dans laquelle on prend un immense plaisir à s’évader. Merci à Robert Holdstock pour ce fantastique voyage.

L’intégrale est disponible en 2 volumes chez Denoël dans la collection Lunes d’Encre.

Son prochain roman « Avilion » qui sera aussi situé dans l’univers des Mythagos, paru en juillet 2009 en anglais, devrait être édité en français en 2011 dans la collection Lunes d’Encre.

Lise Myhre – Nemi

Lise Myhre est une illustratrice norvégienne de 34 ans qui a débuté sa carrière en illustrant des pochettes de CDs et des t-shirts après avoir suivi des études de graphisme au Etats-Unis. Elle a également illustré des poèmes d’Edgar Allan Poe et d’André Bjerke. Son personnage de Nemi existe depuis plus de 10 ans et remporte un vif succès dans son pays depuis 2000 et elle est également présente dans la presse de nombreux pays (Grande-Bretagne, Espagne, Irlande, Finlande, Australie, Suède, Danemark, Allemagne, Japon, États-Unis, Italie, Bulgarie…). Elle arrive enfin en France chez Milady Graphics, faisons connaissance avec elle.

Nemi est une jeune fille sexy au teint pâle, les cheveux noirs, qui aime la musique, les sorties au pub avec ses amis et surtout qui n’a pas la langue dans sa poche ! Dans ce recueil de 150 pages, elle nous fait partager ses vues sur le monde, les relations amoureuses, ou la vie quotidienne avec toujours beaucoup d’humour. Parfois cynique, souvent sarcastique, Nemi est souvent très drôle et nous fait passer un très bon moment.

Une lecture que je recommande pour vous remettre un peu de bonne humeur par une après-midi pluvieuse comme aujourd’hui. Il y a d’ailleurs un chapitre sur Noël tout à fait de circonstance en ce moment :)

Nemi

Collection Milady Graphics, septembre 2009

José Carlos Somoza – La clé de l’abîme

La clé de l'abîmeL’histoire débute en Allemagne, dans un train reliant Dortmund et Hambourg, en compagnie de Klaus Siegel, passager au comportement étrange. Apparemment blessé, il va faire appel à Daniel Kean, employé à bord du train, qui vient tout juste de laisser sa femme et sa fille pour partir travailler alors que cette dernière a fait un drôle de cauchemar à propos d’un train sombre… Peut-être aurait-il dû porter plus d’attention à ce mauvais présage…

Pour avoir voulu l’aider, Daniel se retrouve alors pris en otage, en tête à tête avec cet homme qui affirme ne vouloir parler qu’à lui. Ses derniers mots avant de mourir seront chuchotés à l’oreille de Daniel. Et voilà notre protagoniste, un non-croyant, devenu dépositaire du secret qui pourrait détruire Dieu : l’emplacement de la « clé » ; et tout cela sans en être vraiment conscient. S’en suivra un périple qui nous mènera à plusieurs endroits du globe, au cours duquel il sera poursuivi par les uns, aidé par les autres, sans jamais vraiment connaître ni comprendre les buts de chacun.

José Carlos Somoza nous livre une nouvelle fois un roman atypique, n’hésitant pas à nous entraîner sur des chemins escarpés, dans un lointain futur où les hommes ne naissent plus mais sont créés, où les croyances ne sont plus les mêmes et où le lecteur pourra se sentir un peu déboussolé.

Certes, on peut parfois se demander si tout ceci est vraiment cohérent, mais ce roman n’est reste pas moins un bon moment de lecture au cours duquel on ne s’ennuie pas.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas l’auteur, je conseille vivement « Clara et la pénombre » – mon préféré – un thriller futuriste où les humains sont devenus les supports des œuvres d’art, et « La caverne des idées », une enquête qui se situe dans la Grèce antique.

Editions Actes Sud, septembre 2009

PS : J’aime beaucoup l’illustration de couverture de Natalie Shau, si cela vous intéresse,  je vous propose de faire un petit tour sur son site : http://natalieshau.carbonmade.com.

Fabrice Colin – La Saga Mendelson, tome 1 : Les exilés

Les exilésFabrice Colin retrace dans cette saga un siècle d’histoire d’une famille juive : les Mendelson. Ce premier tome concerne plus particulièrement les années 1895 à 1929. L’histoire de cette famille débute à Odessa avec Isaac Mendelson, sa femme Batsheva et leurs deux enfants David et Leah. Issac est un horloger efficace et respecté et un travailleur acharné, mais la vie des Mendelson bascule avec la Révolution de 1905 (et là, si vous êtes comme moi, vous allez apprendre plein de choses ou vous remémorer vos cours d’histoire !). C’est ici que commence leur long périple, et pour ma part je suis ravie de les avoir suivis au fil de ma lecture, d’autant plus que c’est extrêmement bien écrit.

Pour cette saga, Fabrice Colin a eu plusieurs entretiens avec les membres encore en vie de la famille Mendelson ; il s’est également servi de divers documents – photos, extraits de journaux, notes manuscrites, etc. – accumulés au fil du temps par les membres de la famille. Certains de ces documents ont été recopiés dans le livre et nous permettent de nous plonger complètement dans le récit, en particulier les extraits du journal intime de David. De plus, le roman n’est pas du tout linéaire, même si les trois livres suivent un ordre chronologique, Fabrice Colin nous ramène de temps en temps dans le présent pour discuter avec les Mendelson ou des gens qui les ont connus. C’est sans doute grâce à ce procédé que j’ai vraiment été passionnée par cette lecture. Je dois même vous avouez que j’ai eu les larmes aux yeux en lisant certains passages, alors oui je suis particulièrement sensible, mais je suis sûre que personne ne peut rester indifférent !

Pour conclure je n’ai qu’une chose à dire : à lire absolument !

« Les insoumis », le tome 2, est sorti en novembre, et le 3, « les fidèles » paraîtra courant 2010. J’ai hâte de lire la suite et de découvrir la vie des descendants d’Isaac, je vous en reparlerai sûrement !

Editions du Seuil, avril 2009

Melissa de la Cruz – La Saga des Vampires, tome 4 : Le baiser du vampire

Le baiser du vampireD’abord un petit rappel de l’histoire puisqu’il s’agit ici du tome 4.

Théodora Van Allen (qui se prénomme Schuyler dans la version originale, ah ! les mystères de la traduction…) est une adolescente issue d’une famille prestigieuse de New York, et pourtant elle ne se sent pas à sa place au lycée Duchesne, préférant la simplicité aux étalages de richesses de ses camarades. Lors de son quinzième anniversaire, elle apprend qu’elle est une sang-bleu, un vampire qui se nourrit du sang de familiers humains mais qui ne tue pas. Pourtant, peu de temps après, une élève du lycée Duchesne est retrouvée morte, vidée de son sang ; Théodora va commencer à se poser des questions et essayer d’en savoir plus sur cette communauté des sang-bleu… Je vais essayer de ne pas vous spoiler l’histoire si vous n’avez pas lu les trois premiers tomes de la série. En tout cas, j’avais beaucoup aimé ces derniers, bien que les descriptions de vêtements et quelques autres petits détails me semblent un peu superflus – mais peut-être cela fait-il rêver les adolescentes à qui sont destinés ces romans. En tout cas, je me suis bien laissé prendre par l’intrigue et j’ai eu du mal à refermer chaque volume avant de l’avoir terminé !

Et bien, il en a été de même pour ce quatrième volume ! Il  y a une nouvelle fois plein de rebondissements ; les relations entre certains personnages changent et risquent peut-être de vous surprendre. Les chapitres s’articulent autour des trois principaux personnages féminins, Théodora, Mimi et Bliss, et je peux vous assurer que pour créer le suspens, il n’y a pas mieux que de passer comme ça d’un personnage à l’autre en plein milieu de l’action ! Tout ceci fait qu’on a du mal à lâcher le livre avant d’arriver à la fin, et qu’on est bien dégoûté quand on le referme car on a vraiment envie de savoir la suite ! Melissa de la Cruz a annoncé la sortie du tome 5 «Misguided Angel » en 2010, espérons qu’il sera traduit en français rapidement.

Editions Albin Michel, collection Wiz, novembre 2009

Bienvenue chez moi !

Après beaucoup d’hésitation, je me suis lancée et j’ai créé mon blog ! Celui-ci a pour but de vous faire partager ma passion : les livres.

Si comme moi vous passez des heures le nez dans les bouquins, si vous cherchez des idées de lecture, ou si vous vous ennuyez devant votre ordi au bureau ;) n’hésitez pas à venir faire un tour sur cette page toute personnelle, où vous pourrez lire mes avis et commentaires.

Première « critique » à suivre tout bientôt ;)