Alberto Manguel – Tous les hommes sont menteurs

Tous les hommes sont menteurs

Un journaliste français enquête sur l’énigme de la mort de l’écrivain sud-américain Alejandro Bevilacqua, retrouvé gisant dans une rue de Madrid apparemment tombé d’un balcon, au milieu des années 1970. Il va pour cela interroger plusieurs personnes : un écrivain argentin du nom d’Alberto Manguel qui aurait été le confident de Bevilacqua, sa dernière compagne ou encore un homme avec qui il aurait partagé sa cellule sous la dictature militaire en Argentine.

Ce que j’ai trouvé intéressant c’est la perception qu’a chacune des personnes interrogée d’Alejandro Bevilacqua qui nous amène vers une réflexion sur le fait que chacun voit sa propre vérité. En revanche, j’ai eu un peu de mal au début à comprendre qui était qui car on entre tout de suite dans  le dialogue du journaliste avec son premier interlocuteur et l’on découvre petit à petit les éléments du décor. Pas un grand moment de lecture en ce qui me concerne mais pas désagréable.

Actes Sud, septembre 2009

Publicité
  1. No trackbacks yet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :