Archive pour février 2010

Lilith Saintcrow débarque chez Orbit !

Bonne nouvelle pour les amateurs de bit-lit ! Les éditions Orbit vont bientôt publier deux séries de Lilith Saintcrow :

  • la série Dante Valentine dont le premier tome – Working for the devil – sortira en juin ;

La nécromancienne Dante Valentine a ce qu’on pourrait appeler un problème : le diable veut qu’elle attrappe un démon et, pour toute la durée de cette tâche, elle doit être accompagnée du démon assassin appelé Japhrimel. Si elle refuse, elle mourra ; si elle accepte, elle risque de mourir en essayant. Dante décide de tenter sa chance…

  • la série Jill Kismet, chasseuse de créatures de la nuit, qui débutera en 2011 avec Night Shift.

Llilith Saintcrow

P.C. & Kristin Cast – La Maison de la Nuit, tome 1 : Marquée

La maison de la nuit : Marquée« Zoey Montgomery ! La Nuit t’a choisie ; ta mort sera ta renaissance. La Nuit t’appelle ; prête l’oreille à sa douce voix. Ton destin t’attend à la Maison de la Nuit ! »

Par ces mots, Zoey vient d’être marquée par un Traqueur, elle est donc destinée à devenir un vampire si la transformation n’échoue pas.  La marque sur son front va effrayer ses amis au lycée, puis ses parents et Zoey va prendre la fuite pour rejoindre sa grand-mère Cherokee en espérant que cette dernière la comprendra. Il va cependant lui arriver un petit accident dans la forêt et après s’être cogné la tête, elle va avoir une sorte d’hallucination au cours de laquelle la déesse Nyx va lui apparaître et lui ordonner d’affronter son destin.

Elle va se réveiller à la Maison de la Nuit où l’a conduit sa grand-mère et rencontrer Neferet, la grande prêtresse qui sera son mentor. Sa marque ayant pris une coloration anormale pour une novice elle sera interrogée, mais décidera de cacher pour l’instant son expérience extra-sensorielle, obéissant à la petite voix qu’elle entend dans sa tête. Zoey, qui va prendre le nom de Redbird, celui de sa famille Cherokee, va maintenant devoir passer 4 ans à l’école de la Maison de la Nuit pour suivre la formation délivrée à tous les futurs vampires, en espérant qu’elle survivra à la Transformation.

Zoey Redbird va découvrir petit à petit cette nouvelle maison qui sera aussi sa nouvelle école où les cours vont être bien différent de ce qu’elle a connu, parmi ses nouvelles matières elle découvrira la sociologie des vampires ou l’escrime par exemple, sympa ! Elle va rencontrer ses nouveaux camarades, destinés à devenir vampires eux aussi, et se faire dès son arrivée une ennemie jurée en la personne d’Aphrodite qui dirige les Filles de la Nuit et est destinée à devenir une grande prêtresse. Le plus beau garçon de la Maison de la Nuit, Erik Night, ne sera pas étranger à l’antipathie d’Aphrodite pour la nouvelle venue.  A partir de là, les évènements s’enchaînent et notre Zoey va devoir s’adapter à sa nouvelle vie et apprendre rapidement à qui elle peut faire confiance.

J’ai été agréablement surprise. La série a l’air plutôt prometteuse, ce premier tome, même avec un scénario plutôt prévisible est assez engageant pour qu’on ait envie de lire la suite. Le début du tome 2, Trahie, est d’ailleurs disponible à la fin de ce volume ; il sortira en juin 2010. Le troisième, Choisie, est prévu quant à lui pour novembre.

Pocket jeunesse, janvier 2010

Un nouveau Paul Auster bientôt chez Actes Sud !

Invisible, le nouveau roman de Paul Auster sort aux éditions Actes Sud au mois de mars, plus que quelques jours d’attente ! Vous pouvez d’ores et déjà en lire un extrait sur le site de l’éditeur.

New York, 1967 : un jeune aspirant poète rencontre un énigmatique mécène français et sa sulfureuse maîtresse. Un meurtre scelle bientôt, de New York à Paris, cette communauté de destins placés sous le double signe du désir charnel et de la quête éperdue de justice.
Superbe variation sur “l’ère du soupçon”, Invisible explore, sur plus de trois décennies, les méandres psychiques de protagonistes immergés dans des relations complexes et tourmentées. Le vertigineux kaléidoscope du roman met en perspective changeante les séductions multiformes d’un récit dont le motif central ne cesse de se déplacer. On se délecte des tribulations du jeune Américain naïf et idéaliste confronté au secret et aux interdits, tout autant qu’on admire l’exercice de haute voltige qu’accomplit ce très singulier roman de formation. Au sommet de son art narratif, Paul Auster interroge les ressorts mêmes de la fiction, au fil d’une fascinante réflexion sur le thème de la disparition et de la fuite.

Thursday Next, détective littéraire !

Le Début de la fin - FfordeAujourd’hui j’ai envie de vous parler d’une des mes héroïnes favorites : Thursday Next !

Elle est née en 2001 sous la plume de Jasper Fforde, écrivain britannique, et est déjà l’héroïne de 5 romans ! Un sixième livre – One of our Thursdays is missing – est en préparation et devrait paraître en janvier 2011.

L’histoire débute en 1985 en Angleterre, mais une Angleterre assez éloignée de celle que nous connaissons. Thursday est un agent du Service des Opérations Spéciales (appelé aussi O.S. ou OpSpecs) dans la section O.S. 27, la Brigade Littéraire.  Son travail consiste entre autre à veiller à la véracité des textes et à traquer toute tentative de modification dans les livres. Elle vit à Swindon avec Pickwick, son dodo de compagnie.

Délivrez-moi ! - FfordeIl y a une particularité de taille dans la famille Next, son père, le Colonel Next, n’a jamais existé ! Ancien agent de la ChronoGarde (OS-12), il a été éradiqué par ses patrons pour ne pas avoir suivi les instructions. On peut donc se demander comment sa mère a pu mettre au monde Thursday et ses frères, Anton, mort pendant la guerre de Crimée qui fait rage depuis 130 ans, et Joffy ministre du culte de l’Être Suprême Universel. Le Colonel Next continue cependant à voyager dans le temps et revient régulièrement rendre visite à sa fille Thursday, la plupart du temps en gelant le temps autour d’eux afin qu’ils puissent discuter tranquillement, sans risquer de se faire arrêter par les agents de la ChronoGarde.

L'affaire Jane Eyre - FfordeDans la première aventure de Thursday – L’affaire Jane Eyre – notre détective littéraire va devoir traquer Achéron Hadès, soupçonné d’avoir volé le manuscrit de Martin Chuzzlewit de Charles Dickens, car elle est l’une des seules à pouvoir l’identifier (Achéron, pas le manuscrit). Après s’être fait tirer dessus en tentant d’appréhender le suspect, elle va se retrouver dans le roman de Charlotte Brontë et sera soignée par Rochester en personne, je ne vous raconte pas les conséquences de cet épisode, vous les découvrirez, je l’espère, en le lisant !

Elle va également être amenée à revoir l’homme qu’elle aime, Landen Parke-Laine, à qui elle ne parle plus depuis 10 ans car elle le tient responsable de la mort de son frère Anton.  Laissez-moi vous dire que cette relation met encore plus de piquant dans les aventures de Thursday !

Sauvez Hamlet - FfordeLes quatre tomes suivants – Délivrez-moi !, Le Puits des histoires perdues, Sauvez Hamlet ! et Le Début de la fin – sont aussi amusants et palpitants. Je vous conseille vivement cette série, vous allez adorer vous promener dans les livres aux côtés de Thursday ! Les cinq romans sont bourrés d’humour, les références aux chefs d’œuvre de la littérature anglaise sont bien évidemment nombreuses et ils ne manquent pas non plus d’action. Jasper Fforde joue avec les mots, avec le temps ou encore avec les principes de narrations pour le plus grand plaisir des lecteurs, passionnant !

Les cinq livres sont disponibles en format poche aux éditions 10×18.

Bientôt chez Oh! éditions

Les coeurs fêlés de Gayle Forman paraîtra le 15 mars prochain (voir l’info sur le site de l’éditeur) ! C’est le premier roman de l’auteure, écrit avant Si je reste.

Les coeurs fêlés - Gayle Forman

Résumé : 

N’avez-vous jamais fait ce rêve étrange et glaçant : celui où vous savez pertinemment que vous n’êtes pas folle mais où personne autour de vous ne semble du même avis ?

Pour Brit, du haut de ses seize ans, ce cauchemar devient réel quand son père la conduit de force à Red Rock, un centre de redressement qui prétend mater les enfants rebelles. Brit doit y suivre une thérapie pour guérir des maux qui n’existent que dans la tête de son père. Dans cet enfer d’humiliations et de brimades, Brit se raccroche à des amies qui vont l’empêcher de sombrer dans la folie. Des amies qui vont l’aider à survivre. Ensemble elles vont se redresser. Ensemble elles vont résister.

Carrie Ryan – La forêt des damnés

La forêt des damnésMary vit dans un village entouré d’une clôture. Derrière celles-ci, les damnés, des êtres humains qui ont été infectés par morsure et qui se sont transformés en zombies. Leur unique obsession est de traverser ces grillages pour se repaitre de chair humaine. Et malgré les patrouilles, des accidents se produisent régulièrement et des villageois se transforment à leur tour, comme les parents de Mary…

Livrée à elle-même après que son frère ait refusé de s’occuper d’elle et qu’Harry, bien qu’amoureux d’elle, n’ait pas demandé sa main, Mary va intégrer la communauté des Sœurs qui dirige le village avec autorité. Mais Mary rêve de quitter le village ; quand elle était petite sa mère lui racontait des histoires de ses ancêtres, des histoires d’avant « Le Retour », elle possédait même une photo de l’océan ! Lorsqu’une jeune fille inconnue  arrive au village et est cachée par les Sœurs, Mary est certaine d’avoir raison et tente de communiquer avec celle que les Sœurs ont enfermée dans la Cathédrale. Elle n’apprendra que son prénom Gabrielle, avant de la voir courir dans la forêt, devenue une damnée elle aussi.

Je n’ai malheureusement pas réussi à rentrer dans l’histoire, le début est très lent et je n’ai pas du tout réussi à m’attacher aux personnages. Le fait que Mary soit amoureuse de Travis, grand-frère d’Harry, et de surcroit fiancé à sa meilleure amie, n’a même pas réussi à me titiller. Il est vrai que le décor est bien planté et angoissant, malgré tout j’ai trouvé que l’histoire n’était pas assez approfondie, j’aurais aimé en savoir plus sur Gabrielle, sur les Sœurs, sur tout en fait. Et pour couronner le tout, je n’ai pas aimé la fin. De bonnes idées mais pas assez pour que je rentre dans l’aventure, je l’ai juste suivie de loin.

Gallimard jeunesse, février 2010

Gyles Brandreth – Oscar Wilde et le jeu de la mort

Oscar Wilde et le jeu de la mortAprès Oscar Wilde et le meurtre aux chandelles, quel plaisir de retrouver Oscar Wilde et son ami Robert Sherard dans une nouvelle aventure !

A la fin d’un dîner du Club Socrate, présidé par Oscar Wilde et auquel assiste 14 personnes dont le romancier Bram Stoker ou encore le peintre Walter Sickert – excusez du peu ! – un petit jeu va être organisé, il s’intitule « le jeu de la mort ». Chacun doit écrire sur une feuille de papier le nom de la personne qu’il voudrait tuer, puis, chaque papier sera tiré au sort et lu par une tierce personne, les participants devront alors deviner qui a désigné cette personne. Vous ne trouvez sans doute pas cela très amusant comme jeu ; c’est aussi l’avis d’Arthur Conan Doyle qui ne souhaite tout d’abord pas participer avant de se ranger à la décision générale, et cela devient encore moins drôle lorsque les personnes désignées se trouvent être dans la pièce.

Et lorsque ces personnes meurent tour à tour dans l’ordre dans lequel elles ont été citées, l’affaire prend un tournant des plus inquiétants, surtout que les deux dernières personnes de la liste sont Oscar et Constance Wilde ! Il ne reste alors plus une seconde à perdre pour démasquer le coupable, car ces morts ne peuvent pas être des coïncidences, si ?

Pas besoin d’en dire plus, c’est vraiment une enquête palpitante qui nous tient en haleine jusqu’à la dernière ligne ! Je le recommande vivement !

Pour ceux et celles qui souhaitent continuer à suivre ces aventures, Oscar Wilde et le cadavre souriant vient de paraître aux éditions 10×18 en grand format.

Editions 10×18, février 2010

Kelley Armstrong – The Summoning

The Summoning - Kelley ArmstrongChloe Saunders aimerait vivre une adolescence normale, que sa mère soit encore là, que son père ne soit pas tout le temps en déplacement pour l’aider à vivre ce deuil, et ne pas être celle que les élèves regardent bizarrement. Heureusement, il y a sa tante Lauren pour s’occuper d’elle. Cependant, elle ne pourra rien faire pour venir en aide à Chloe quand celle-ci va se faire interner dans un centre pour adolescents difficiles parce qu’elle voit des fantômes…

Elle va donc intégrer Lyle House où elle sera suivi par des médecins qui devront déterminer ce dont elle souffre, car elle ne voit pas des fantômes, ça n’existe pas bien évidemment. Au sein de ce centre, peu de patients, tous d’une quinzaine d’années ; chez les filles Liz, avec qui elle va partager sa chambre, Rae et Tori, la peste (il en faut bien une), chez les garçons Peter, et deux frères : Simon et Derek. L’objectif de Chloe étant de sortir rapidement de Lyle House, elle va tout faire pour coopérer et accepter le verdict des médecins mais elle continue à voir des fantômes et il semblerait que les autres patients aient aussi leurs petits secrets. Pourquoi sont-ils tous là ?

Je n’ai pas vraiment été emballée au début de l’histoire, c’est assez lent et cette espèce d’huis-clos dans Lyle House m’a pas mal pesé. Heureusement, les rapports qui se tissaient petit à petit entre Chloe et les deux frères ont retenu mon attention. Sans trop m’ennuyer néanmoins, j’ai continué ma lecture, espérant un dénouement un peu plus rythmé, et finalement j’ai bien fait, j’ai dévoré les dix derniers chapitres qui sont bourrés d’action et de révélations. Dommage que cela n’arrive qu’à la fin du livre mais cela m’a en tout cas donné envie de lire la suite !

Harper Collins, juillet 2008

Camilla Läckberg – La princesse des glaces

La princesse des glacesErica Falck est une jeune suédoise de trente-cinq ans, auteure de biographies, de retour à Fjälbacka dans la maison de ses parents récemment décédés. Un matin, interpellée par un voisin, elle va découvrir, nue dans une baignoire d’eau glacée, le corps d’une de ses amies d’enfance, Alexandra Wijkner. Suicide ou meurtre ? Erica penche plutôt pour la deuxième solution, même si elle n’était plus aussi proche d’Alex que dans leur enfance, elle ne la voit pas du tout comme quelqu’un de suicidaire.

Mêlée malgré elle à l’enquête, elle va ainsi revoir Patrik Hedström, devenu inspecteur de police dont elle va se rapprocher au fil de l’enquête. Car elle est bien décidée à élucider le mystère de la mort d’Alexandra, et ne va pas hésiter à mener son investigation de son côté, sans forcément tenir la police informée de ses découvertes.

Comme souvent dans ce genre de livres, j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire, d’autant que le début est plutôt lent, mais une fois que j’ai eu assimilé tous les personnages, j’ai commencé à être intriguée. J’ai cependant bien vite découvert le coupable, cependant on apprend le mobile qu’à la fin et on prend plaisir à découvrir petit à petit certains détails obscurs d’évènements survenus à Fjälbacka. Sans être exceptionnelle, ce fut une lecture divertissante mais je ne sais pas encore si je réitérerai l’expérience avec Camilla Läckberg ; pourtant j’aime bien le dépaysement offert par ce petit village de la côte suédoise.

Deux tomes sont déjà sortis en France, Le prédicateur en mars 2009 et Le tailleur de pierre en octobre dernier. En Suède, déjà 8 volumes des aventures d’Erica Falck ont été publiés.

Editions Actes Sud, avril 2008

Joyce Carol Oates – Un endroit où se cacher

Un endroit où se cacher - Joyce Carol OatesJenna est victime d’un accident de voiture avec sa mère et elle pense que c’est elle qui l’a causé…

Alors qu’elles traversaient le pont de Tappan Zee, Jenna a eu l’impression d’apercevoir un animal et a donné un coup de volant pendant que sa mère conduisait, ou du moins elle en a l’impression, elle ne se souvient pas très bien, cela reste confus. Grièvement blessée, Jenna est maintenue pendant quelques temps dans un état de semi-inconscience, dans le bleu, comme elle dit, où tout est calme et où il n’y a pas de douleur, ni physique, ni psychologique.

Puis elle va mieux, les doses de médicaments diminuent, elle ne peut plus rester dans le bleu et est confrontée à la dure réalité, sa mère n’est plus, et tout son environnement va changer. Tout d’abord elle refuse d’aller vivre avec son père qu’elle déteste, sa belle-mère et son demi-frère, même si ils habitent une grande et belle maison, cela ne remplacera jamais sa chambre et sa vie d’avant l’accident.

Finalement c’est avec sa tante Caroline et sa famille qu’elle va vivre, s’inscrire dans une nouvelle école où tout le monde souhaite qu’elle reprenne une vie normale. Mais comment continuer quand on souffre, qu’on est effrayé et en colère contre soi et contre le monde entier, comment aimer sans avoir peur de perdre encore ?

Je suis sortie soulagée de cette lecture, non pas parce que je n’ai pas aimé mais parce qu’elle m’a remué, j’ai senti un poids tout au long du récit, me demandant comment cela allait se finir et attendant une lueur d’espoir dans cette histoire. Un beau livre de Joyce Carol Oates que je n’avais jamais lu, ça m’a donné envie de lire d’autres livres de cette auteure, mais pour l’heure je vais lire quelque chose d’un peu plus léger.

Editions Albin Michel, Collection Wiz, février 2010