Archive pour mars 2010

Bientôt aux éditions Hachette jeunesse

Plusieurs romans vont paraître prochainement chez Hachette jeunesse et devraient d’ores et déjà attiser votre curiosité.

Tout d’abord, Les petites filles modèles font leur retour dans une version contemporaine ! Cette célèbre trilogie de la Comtesse de Ségur a en effet été transposée à notre époque par une jeune auteure, Rosalind Elland-Goldsmith. Parution du tome 1 le 1er avril 2010 et du tome 2 le 2 juin 2010.

Les petites filles modèles - Rosalind Elland-Goldsmith

Parlons maintenant de la collection Black Moon :

Pour commencer, une nouvelle série de L.J. Smith : Le cercle secret (Parution le 5 mai 2010)

Résumé : Contrainte de quitter le soleil de la Californie pour s’installer dans la maison lugubre de sa grand-mère en Nouvelle-Angleterre, Cassie regrette sa vie d’avant. Dans son nouveau lycée, la flamboyante Faye n’a pas l’air de la porter dans son cœur. Pourtant, elle se sent étrangement attirée par elle et par un groupe d’adolescents qui semblent être les rois de l’école. Bientôt, elle découvre que comme eux, elle est une sorcière. Chérie par la belle Diana qu’elle ne tardera pas à considérer comme sa propre sœur, elle est admise dans ce Cercle Secret. Mais comment aurait-elle pu deviner que le jeune homme étrange dont elle est tombée éperdument amoureuse est en fait le bien-aimé de sa meilleure amie ? Et comment aurait-elle pu deviner que quelqu’un est à l’affût et tente de libérer l’âme d’un terrifiant sorcier mort il y a plusieurs siècles ?

Le cercle secret - L.J. Smith

Un mois plus tard sortira Dracula, my love de Syrie James, une réécriture du chef d’œuvre de Bram Stoker du point de vue de Mina Harker. Intéressant ! (Parution le 2 juin 2010)

Dracula my love - Syrie James

Enfin, nous découvrirons la série Vampire City (Morganville series en VO) de Rachel Caine dont le premier tome sortira le 25 août 2010 !

Résumé : Claire est le souffre-douleur de la reine de la fac de Morganville. Pour fuir le campus universitaire, elle s’installe dans une étrange maison déjà habitée par Eve la gothique, Shane le dur au coeur tendre, et Michael le musicien noctambule. Grâce à eux, elle découvre que les vampires règnent sur Morganville. Entre amitié et amour, les quatre colocataires vont devoir unir leurs forces pour lutter contre la menace grandissante.

A noter également, la suite de la série d’Elizabeth Chandler Le baiser de l’ange, avec la parution du deuxième tome le 1er juillet 2010 et du troisième au mois d’octobre 2010 !

Alyson Noel – Eternels, tome 2 : Lune bleue

Eternels - Lune Bleue - Alyson NoelNous retrouvons Ever après les évènements du tome 1 Evermore. Un nouvel élève a fait son apparition, et tout le monde l’apprécie d’emblée ; tout le monde sauf Ever…

Alors que tout le monde s’entend bien avec lui, y compris Damen et ses meilleurs amis Miles et Haven, Ever a l’impression qu’il a quelque chose de louche. D’ailleurs, depuis qu’il est là, on dirait que Damen et les autres font moins attention à elle. Le jour où elle voit Haven fréquenter les pom-pom girls et changer de style vestimentaire et Miles refuser de l’accompagner au lycée parce qu’il préfère y être conduit par son nouveau copain de l’équipe de foot, elle prend conscience qu’il se passe vraiment quelque chose de bizarre. Plus bizarre encore, Damen est malade, affaibli, lui qui grâce à son immortalité ne devrait pourtant jamais connaître la maladie…

Livrée à elle-même et ne maîtrisant pas encore ses pouvoirs, Ever va tenter de résoudre le mystère et de sauver Damen du mal qui le ronge.

Une nouvelle fois j’ai trouvé cette lecture agréable, même si, à l’instar du premier tome, le livre comporte des défauts. Une fois ouvert, on a envie de savoir la fin ! La série devrait donc continuer à plaire à ceux qui ont apprécié le tome 1.

Michel Lafon, mars 2010

L.J. Smith – Night World, tome 2 : Les sœurs des ténèbres

Night World 2 - L.J. SmithRowan, Kestrel et Jade Redfern se sont enfuies du Night World pour aller vivre chez leur tante Opal, qui a elle-même quitté le Night World il y a longtemps après que son mari ait été mis à mort pour avoir violé une des règles du monde de la nuit. Malheureusement tout ne se passe pas comme prévu à leur arrivée car elles découvrent leur tante morte, un pieu dans le cœur…

Alors qu’elles sont en train de l’enterrer dans le jardin, leur voisinne Mary-Lynette Carter les apperçoit et s’imagine que ce sont les 3 jeunes filles qui l’ont tué ! Elle va entraîner son frère Mark chez les jeunes filles pour en avoir le cœur net, sans se douter que celui-ci va tomber amoureux de la plus jeune des sœurs Redfern. En tout cas, les trois filles ont été assez convaincantes pour persuader Mary-Lynette qu’elle se faisait des idées et cette dernière commence à se demander si elle n’a pas, effectivement, une imagination trop débordante.

Sa rencontre chez elle le lendemain avec Ash, les frère des trois filles (oui, celui du premier tome, le type exécrable qui déteste les humains) va cependant lui redonner des soupçons et elle est bien décidée à découvrir ce qui se trame, alors que les sœurs Redfern tentent, de leur côté, de savoir qui a tué leur tante…

Ce deuxième tome, qui n’est d’ailleurs pas une suite mais une histoire à part, est beaucoup mieux réussi que le premier Le secret du vampire qui ne m’avait pas vraiment emballée. Il y a ici beaucoup plus d’action, une vraie intrigue, pas follement originale mais qui a le mérite d’attirer l’intérêt du lecteur, et les personnages et leurs relations sont un peu plus travaillés. Il y a encore quelques défauts mais ce fut une lecture divertissante.

La sortie du troisième tome – Ensorceleuse – est prévue pour le 6 mai 2010.

Michel Lafon, janvier 2010

Céline Curiol – Permission

Permission - Céline CuriolDans un pays non défini, le narrateur est embauché par une organisation internationale appelée l’Institution en tant que « résumain » ; son travail consistera à prendre en note les éléments importants des réunions tenues à l’Institution et à faire un résumé qui sera remis à la presse.

C’est au travers du rapport qu’il écrit que nous allons apprendre à connaître le quotidien, extrêmement policé, de cet homme. Le récit qui débute en relatant les faits tels qu’ils se produisent devient petit à petit plus personnel et intègre des réflexions du narrateur, réflexions qui ne lui serait pas venues à l’idée avant qu’il fasse la connaissance de A., son collègue et surtout son concurrent. Excepté les trois bars de l’Institution, à la fois lieu de travail et lieu d’habitation pour tous les employés, les relations entre collègues ne sont pas encouragées ; sans être explicitement interdites, elles sont plutôt mal vues au sein de l’Institution. C’est pourquoi, lorsque A. tente de lui parler, le narrateur se demande ce qu’il peut bien lui vouloir et essaye de s’en débarrasser, pensant, dans une sorte de délire paranoïaque que celui-ci veut lui piquer sa place – et compte tenu de l’atmosphère qui règne à l’Institution, je dois dire qu’on le comprend. Cependant, A. a un objectif bien précis…

Le récit de Céline Curiol est tout à fait maîtrisé. On pense bien évidemment à quelques classiques des romans d’anticipation tels que 1984 et Le meilleur des mondes et on se rappellera également de Fahrenheit 451. Je dois dire que j’ai été agréablement surprise par ce roman qui s’avère être une très belle expression de la liberté d’agir et de penser, et d’écrire !

Babel, mars 2010

Judy Blundell – Ce que j’ai vu et pourquoi j’ai menti

Ce que j'ai vu et pourquoi j'ai menti - Judy BlundellNous sommes en été 1947 aux États-Unis, Evie, 15 ans, vit à New York avec sa mère Beverly, une femme sublime, son beau-père Joe qui a bien réussi en vendant de l’électro-ménager en revenant de la guerre et sa grand-mère Glam, une vieille femme acariâtre qui n’apprécie pas tellement sa belle-fille.

Subitement, un soir, Joe décide d’emmener sa petite famille en Floride pour une semaine de vacances, ce que finit par accepter Bev à condition que la grand-mère Glam ne vienne pas. Et voici la famille sillonnant les routes jusqu’à Palm Beach où ils vont avoir du mal à trouver un hôtel puisque en septembre c’est encore la basse saison. Ils vont finir par s’installer à l’hôtel Le Mirage qui s’avère un peu défraichi mais où Evie va rencontrer Peter Coleridge, un jeune homme de 23 ans très séduisant dont elle va tomber amoureuse, qui s’avèrera être, étrange coïncidence, un compagnon de régiment de Joe…

Difficile d’en dire plus sans vous révéler l’intrigue, je préfère vous laisser la découvrir au fil des pages.

Ce roman est vraiment passionnant même si on sait dès le début que ça finira mal, l’ambiance rappelle les films noirs des années 50, la période de l’après-guerre est très bien abordée ainsi que le passage de l’adolescence à l’âge adulte d’Ivy.

J’ai vraiment passé un très bon moment, je ne regrette pas du tout cette lecture, même si je ne savais pas trop à quoi m’attendre au début l’histoire s’avère palpitante !

Gallimard jeunesse, janvier 2010

Gayle Forman – Les cœurs fêlés

Les coeurs fêlés - Gayle FormanSans avoir rien vu venir, Brit est conduite de force par son père au centre Red Rock. En effet, rien n’aurait pu laisser présager cela, certes ses résultats scolaires ont un peu baissé, certes elle rentre tard à cause des répétitions et des concerts avec son groupe de rock mais de là à l’envoyer dans un centre de redressements pour adolescentes à problème, il y a un pas. C’est pourquoi Brit est persuadée que c’est le Monstre – sa belle-mère – qui a convaincu son père de l’envoyer là pour être débarrassée d’elle !

Les premiers jours sont très pénibles pour Brit car le niveau 1 auquel elle commence sa « thérapie » la plonge dans l’isolement le plus total jusqu’à ce qu’une fille du niveau 6 lui explique ce qu’elle doit faire pour passer au niveau supérieur. Ce niveau supérieur n’est pas beaucoup plus réjouissant mais ce petit encouragement lui redonne un léger espoir. Au bout de quelques temps passé à Red Rock, elle va pouvoir côtoyer d’autres pensionnaires et en apprendre plus sur les méthodes inefficaces et l’incompétence du personnel d’encadrement, ce qu’elle soupçonnait déjà. Mais le fait d’avoir sympathisé avec quelques filles lui redonne de la force et bien qu’on interdise aux jeunes filles de tisser des liens entre elles, elle sent bien que c’est la seule chose qui peut lui donner un peu de réconfort dans cette prison.

Et c’est de cela qu’il est question dans ce roman, de la solidarité, de l’importance d’avoir des amis sur qui compter et de se battre jusqu’au bout pour sa liberté. Certains passages m’ont vraiment mise hors de moi, quelle méchanceté ! J’ai passé les 260 pages du livre à encourager Brit et ses camarades – enfermées pour des raisons aussi débiles qu’être un peu trop grosse ou se poser des questions sur son orientation sexuelle – à ne pas se laisser faire ; tout en me demandant ce que j’aurais fait, moi, dans cette situation ou encore ce que je ferais à la place des parents. Encore une fois, un livre qui permet de réfléchir mais surtout un roman plein d’action dont on attend le dénouement avec beaucoup d’impatience !

Ce livre est le premier roman de Gayle Forman, écrit avant le succès qu’elle a connu avec Si je reste.

Oh ! Éditions, mars 2010

Jay Asher – Treize raisons

Treize raisons - Jay AsherHannah Baker s’est suicidée il y a quelques jours, mais avant cela, elle a enregistré plusieurs cassettes audio pour expliquer son geste…

C’est en compagnie de Clay Jensen que nous allons les écouter après qu’il ait reçu par la poste un colis contenant les 7 cassettes. Chaque face est numérotée de 1 à 13, tracés au vernis à ongle bleu, la dernière face ne portant pas de numéro. Ne sachant pas du tout ce qu’elles contiennent, il est plus que surpris d’entendre la voix de la disparue, et encore plus lorsqu’il entend ces mots :

« J’espère que vous êtes prêts, parce que je vais vous raconter l’histoire de ma vie. Ou plus exactement, la raison pour laquelle elle s’est arrêtée. Et si vous êtes en train d’écouter ces cassettes, c’est que vous êtes l’une de ces raisons. »

L’angoisse commence, la peur de découvrir ce qu’il a fait, en quoi il a joué un rôle dans le geste d’Hannah, l’incompréhension aussi et enfin la douleur de ce garçon qui était secrètement amoureux d’elle mais n’a jamais osé lui avouer.

Il va alors se lancer sur les traces du récit, parcourant la ville en écoutant les cassettes et suivre la piste de ses derniers jours qui l’ont conduit à cet acte fatidique. Les commentaires et les pensées de Clay viennent s’intégrer au récit que l’on entend sur les cassettes et nous permettent d’avoir ainsi deux points de vue sur l’histoire.

Il est difficile de s’arrêter un fois qu’on a ouvert le livre, et pourtant, je l’ai reposé plusieurs fois car j’avais besoin de me remettre les idées en places, un flot d’émotions me submergeaient. Je trouve qu’il est difficile de lire un livre lorsqu’on sait que la fin est inéluctable et aussi tragique. Mais c’est aussi ça que j’ai aimé dans ce livre, cette boule dans le ventre en me demandant ce qui avait pu entraîner son geste, l’envie de savoir tout comme le narrateur son rôle dans cette histoire et surtout savoir qui serait le dernier de la chaine, le dernier à n’avoir pas su l’aider…

Un livre que je ne recommande pas seulement aux adolescents mais aussi aux adultes qui parfois ne voient pas non plus les souffrances que d’autres peuvent traverser.

Lire des avis de Clarabel et de Milou.

Albin Michel Wiz, mars 2010

Kristin Cashore… encore !

Un autre roman de Kristin Cashore va sortir au mois de mai, toujours chez Orbit, il s’intitule Rouge.

Rouge - Kristin Cashore

Présentation de l’éditeur : Dotée d’une chevelure flamboyante, Rouge est d’une beauté sans pareille et possède le don de contrôler les esprits. À la fois haïe et adorée pour ces qualités, elle a choisi de vivre à l’écart du monde. Jusqu’au jour où le roi Nash fait appel à elle : des seigneurs rebelles ont rassemblé des armées et s’apprêtent à marcher contre le royaume. Rouge comprend que son pouvoir pourrait le sauver… à condition qu’elle accepte de l’utiliser. Si seulement elle ne redoutait pas autant de devenir le monstre que son père est jadis devenu…

La suite des infos sur le site de l’éditeur :)

Kristin Cashore – Graceling

Graceling - Kristin CashoreKatsa est une Graceling qui vit dans les sept royaumes. Les Gracelings sont des êtres qui possèdent un don particulier qui varie selon chaque personne, on les reconnaît aisément car leurs yeux ont des couleurs différentes – Katsa par exemple a un oeil vert et un oeil bleu – et ils ne sont pas très bien acceptés par les êtres « normaux ». Lorsqu’on découvre qu’un enfant n’a pas les yeux de la même couleur, il est envoyé à son souverain qui l’emploiera à son service si son don lui est d’une quelconque utilité ; dans le cas contraire il sera renvoyé chez lui. Le don de Katsa est de pouvoir tuer à main nues, son oncle, le roi des Middluns, la garde bien évidemment à son service, l’obligeant à assassiner pour son compte.

Sa rencontre avec Po, un autre Graceling aux yeux d’or et d’argent, qui s’avère être prince de Lienid, va complètement changer la vie de Katsa. Elle va en effet aider Po à découvrir qui a enlevé son grand-père et vivre une fantastique aventure, riche en rebondissements.

Une fois commencé, vous aurez bien du mal à refermer le livre tant l’histoire est palpitante. J’ai aussi beaucoup aimé l’univers imaginé par Kristin Cashore et j’ai vraiment hâte de découvrir la suite !

Editions Orbit, octobre 2009

Bonus : Vous pouvez lire le premier chapitre en ligne ici.

Lisa McMann – Wake

Wake - Lisa McMannDepuis une soirée pyjama chez une copine à l’âge de 8 ans, Janie a découvert qu’elle a la faculté de pénétrer dans les rêves des autres lorsqu’ils s’endorment près d’elle et de façon encore plus intense lorsqu’il s’agit de cauchemars. Un don dont elle se passerait bien car elle ne maitrise pas ses incursions dans les rêves, il suffit que quelqu’un s’endorme à proximité d’elle et elle sombre dans le sommeil, parfois jusqu’à perdre connaissance ! Sans parler du fait qu’elle pénètre ainsi dans l’intimité des gens sans le vouloir et que cela s’avère parfois gênant…

A la maison, cependant, elle est tranquille dans le petit cocon qu’elle s’est fabriqué malgré un père qu’elle n’a jamais connu et une mère alcoolique. Elle a pris un petit boulot d’aide dans une maison de retraite en espérant que les rêves des pensionnaires seront calmes car c’est sa seule chance de mettre un peu d’argent de côté pour aller à l’université. Elle s’en accommode tant bien que mal jusqu’au jour où elle pénètre dans les rêves de Cabel qui ne la laisse pas indifférente…

Je ne m’attendais pas au dénouement, j’ai donc été surprise (de manière positive j’entends !) par le début de cette trilogie. J’ai aimé l’histoire entre Cabel et Janie, et surtout je me suis demandé comment Janie allait gérer tout ça ; quelle galère de se retrouver dans les rêves des autres et de devoir garder ce secret pour soi ! Le seul reproche que j’ai trouvé à ce premier tome est qu’il aurait pu être un peu plus long et plus approfondi car il y a vraiment matière mais peut-être cela viendra-t-il dans les tomes suivants Fade et Gone.

Simon Pulse, décembre 2008