MURAKAMI Haruki – Saules aveugles, femme endormie

Saules aveugles, femme endormie - MurakamiSaules aveugles, femme endormie est un recueil de 23 nouvelles. On y retrouve bien entendu ses thèmes de prédilection avec toujours un petit côté fantastique qui fait que chaque récit se situe entre le rêve et la réalité.

Si ces récits de Murakami Haruki sont toujours aussi bien écrits, emprunts d’une mélancolie qui m’a toujours beaucoup plu, je reprocherais à quelques unes de ces nouvelles un manque d’originalité car, pour la plupart, elles reprennent les mêmes idées que dans certains de ses romans. Néanmoins, elles restent agréables à lire et j’apprécie tout particulièrement les moments où une situation tout à fait anodine bascule dans l’absurde ou le fantastique.

Une lecture qui séduira certainement les fans de l’écrivain. Cependant, si vous ne connaissez pas l’auteur, je vous invite plutôt à le découvrir avec ses romans, en particulier Kafka sur le rivage qui reste à ce jour mon préféré de Murakami.

Editions 10×18, février 2010

  1. Je suis fan de l’auteur, donc je me laisserai tenté. Mais de fait, dans ces nouvelles, il a tendance à reprendre des faits de ses romans. Ou alors ses nouvelles sont les prémices de ses romans. Comme certaines nouvelles de « L’éléphant s’évapore »…

    • yspaddaden
    • 18 avril 2010

    Bonjour. De cet auteur, je n’ai lu que « Kafka sur le rivage » que j’ai beaucoup aimé. Ce que j’apprécie surtout ce sont, comme tu dis, « les moments où une situation tout à fait anodine bascule dans l’absurde ou le fantastique ». J’ai ce recueil de nouvelles à la maison, mais je n’aime pas trop lire les nouvelles, je n’ai dû en lire qu’une ou deux, il faudrait que je m’attaque à l’un de ses romans plus consistants.

    • Dicky
    • 7 mai 2010

    Je suis un amoureux transit de Murakami mais faut reconnaître que ses thèmes de prédilection sont toujours et encore les mêmes : le tremblement de terre, les fantômes, les filles qui aiment le jazz, les bars, Tokyo la nuit et le Japon durant la second guerre mondiale. Ca revient tout le temps mais c’est aussi ce qui fait le charme de son univers si particulier. Je trouve ça un peu dommage qu’on ait le droit encore à un nouveau recueil de nouvelles, on a déjà eu L’éléphant s’évapore et Après le tremblement de terre… en attendant Autoportrait de l’auteur en coureur de fond en version poche toujours chez 10/18, je conseille à yspaddaden de lire Kafka sur le rivage qui m’a empêché de lire un autre livre pendant un mois tellement j’étais dedans et aussi Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil qui donne envie d’être amoureux et de vivre au rythme d’un jazz low tempo.

    • Kafka sur le rivage reste jusqu’à maintenant mon préféré de Murakami Haruki, je le conseille vivement !

    • sankhu
    • 23 mai 2010

    Le seul écrivain dont je peux dévorer sans appréhension les nouvelles… Ce recueil inconnu pour l’instant, sans doute pas pour longtemps.

  1. No trackbacks yet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :