David Vann – Sukkwan Island

Sukkwan IslandJim et son fils Roy débarquent sur une île en Alaska munis du strict minimum nécessaire à leur survie, avec pour but de vivre pendant un an dans une petite cabane en bois sur Sukkwan Island. Leur objectif : vivre plus près de la nature comme des trappeurs et apprendre à mieux se connaître. En effet, Roy a vécu avec sa mère depuis le divorce de ses parents et cette expérience peut être l’occasion d’un rapprochement entre le père et son fils.

L’entreprise est louable mais très vite, on s’aperçoit que Jim ne connaît pas grand-chose à la nature, ne sait pas bricoler et qu’il a très mal organisé son voyage. Que s’imaginait-il ? Peut-on survivre dans des conditions extrêmes sans être préparé ? S’improvise-t-on aventurier, de surcroit en emmenant un jeune garçon ? Pas besoin de vous en dire plus, la suite du livre est une véritable descente aux enfers.

Disons le clairement, je n’ai pas été emballée par ce livre, attention je ne dis pas qu’il est mauvais mais la personnalité du père m’a vraiment énervée ; je n’aime pas les personnages faibles, qui s’apitoient sur eux-mêmes. Au début, j’ai pensé à La route de Cormac McCarthy, l’ambiance glauque, la survie en milieu hostile, le fait qu’un père et son fils se retrouvent seuls pour affronter leur environnement, mais très vite j’ai été déçue par le comportement du père et j’ai donc eu beaucoup de mal à poursuivre ma lecture.

Je suis peut-être un peu dure mais c’est mon ressenti. Ceci ne remet pas en cause les qualités stylistiques de David Vann et sa capacité à rendre ses personnages réels, mais je n’ai pas aimé.

Gallmeister, janvier 2010

Publicités
    • Lisa
    • 8 juillet 2010

    Personnellement j’ai eu envie de coller des claques au père tout au long du bouquin ^^ Surtout pendant la deuxième partie (qui m’a moins plu). Mais quel loser… Cela dit j’ai bien aimé le roman et je l’ai trouvé assez bon, rien que pour avoir réussi à m’indigner autant :D

    • Ah mais pareil je l’aurais tué le mec ! J’avoue que j’ai eu du mal à arriver jusqu’à la fin (la deuxième partie m’a moins plu aussi).
      Comme je l’ai dit je n’ai pas trouvé que c’était un mauvais roman mais je n’ai pas pris plaisir à le lire…
      Merci quand même de me l’avoir prêté :)

  1. Un « into the wild » en pire et à deux quoi ^^
    Allez, je vais encore me faire plaisir * enfin à ma PAL aussi * je passe pour ce livre * un en moins ah ah * ;D

    • Je n’ai pas lu Into the wild donc je ne peux pas comparer ^^

  2. Ouh la, pour une fois, tu ne me tentes pas du tout de l’ajouter à ma LAL ! :)

  3. Pareil, je n’avais pas aimé la lecture de ce livre et son athmosphère on ne peut plus lourde! Je confirme, le père est vraiment crispant! arrrggghhh!

    • J’ai rarement lu un livre avec un personnage aussi exécrable ! Grrrrr
      Il m’a donné des envies de meurtre !

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :