Tom Piccirilli – La rédemption du marchand de sable

Tom Piccirilli - La redemption du marchand de sableJ’avais découvert Tom Piccirilli avec Un chœur d’enfants maudits et je n’avais pas aimé. Compte tenue des nombreuses critiques positives, je me suis laissée tentée par ce thriller. C’est donc avec un peu d’appréhension mais aussi avec pas mal de curiosité que j’ai commencé  La rédemption du marchand de sable (dont je préfère le titre original : The Dead Letters).

La vie d’Eddie Whitt a basculée le jour où sa fille a été assassinée. Ce meurtre fut le premier d’une longue série attribuée à un tueur surnommée Killjoy, selon les propos de Whitt lui-même. Sa femme quant à elle est devenue folle et vit désormais dans une institution spécialisée. Habité par un désir de vengeance, Eddie a laissé tomber son travail de publicitaire et a appris à se servir d’une arme dont il ne se sépare plus. Il mène lui-même son enquête, allant parfois jusqu’à cacher des preuves aux forces de police. En effet, depuis le drame, il reçoit régulièrement par courrier les confidences de Killjoy. La relation qui s’instaure entre les deux personnages est extrêmement ambigüe, d’autant que Killjoy s’est mis à enlever des enfants maltraités pour les confier aux parents dont il a tué la progéniture…

Au début, j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire, le style et l’ambiance plus que glauque m’ont rebutée de prime abord et m’ont rappelée pourquoi je n’avais pas aimé Un chœur d’enfants maudits. Cependant, après une trentaine de pages, j’ai été happée par l’intrigue et par les réflexions de Whitt pour tenter de démasquer l’assassin. De plus, j’avais vraiment envie de comprendre ce qui poussait Killjoy à enlever d’autres enfants pour les donner aux familles des victimes. Au final, c’est un roman très réussi dont l’intrigue est bien menée et je le conseille vraiment si vous vous sentez le courage d’affronter cette atmosphère poisseuse. En ce qui me concerne, me voilà réconciliée avec Tom Piccirilli.

Denoël, Lunes d’encre, avril 2009

Publicités
  1. Une atmosphère poisseuse et glauque ! ça pourrait me plaire ça !
    Mais pour le moment, je m’en tiens à ma PAL !

  2. Thanks for your willingness to try another novel of mine. I’m glad that you enjoyed THE DEAD LETTERS despite your earlier trepidation, much appreciated. If another of my works is ever translated into French, I hope you’ll give it a whirl as well.

    • Thanks for your message. I just looked through your bibliography and I can say that various novels seem interesting to me, especially « The last deep breath ». I hope that your other works will be translated into French :)

  3. houu, Adalana… la classe !! ;o)

  4. Et si tu veux continuer avec l’atmosphère poisseuse de Piccirilli, je me permets par ailleurs de te signaler qu’un troisième de ses textes, plutôt très réussi, est disponible en français. Malheureusement ce n’est qu’une nouvelle : « Alchimie » (en voici ma critique (si tant est que cela t’intéresse) http://machinations-demiurgiques.blogspot.com/2011/08/alchimie.html).

    A+.

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :