Archive pour 24 août 2010

Virginie Despentes – Apocalypse bébé

Virginie Despentes - Apocalypse bébéLucie approche de la quarantaine, c’est typiquement la femme blasée, qu’on ne remarque pas, qui a une vie banale et qui fait un boulot de merde. En effet, elle travaille chez Reldanch où elle est chargée de la surveillance des adolescents. Elle avait pris en filature Valentine Galtan – fille d’un écrivain dont le succès décline et dont la mère l’a abandonnée – mais celle-ci a profité de la confusion provoquée par un malaise dans le métro pour la semer. Puisque c’est Lucie qui l’a perdue, c’est elle qui va devoir aller la chercher, seulement elle n’a aucune idée de par où commencer… Elle fait appel à La Hyène, violente, manipulatrice, très sûre d’elle et lesbienne extravertie ; l’antithèse de notre narratrice. C’est ce duo improbable qui va se mettre à la recherche de cette jeune de 15 ans mal dans sa peau.

J’ai retrouvé avec plaisir l’écriture de Virginie Despentes, son style incisif, qui n’épargne personne. Mais j’y ai trouvé aussi plus de maturité, en plus des chapitres narrés par Lucie, d’autres apportent au lecteur le point de vue des autres protagonistes François, Valentine ou La Hyène par exemple, et ceux-ci rendent à mon avis les personnages plus intéressants, plus fouillés que dans les précédents écrits de l’auteure.

Apocalypse bébé – dont le titre est peut-être la seule chose que je pourrais reprocher à ce roman – est un très bon cru. Si vous avez aimé les précédentes romans de Virginie Despentes, je vous conseille celui-ci mais sachez que vous n’en ressortirez, une fois de plus, pas indemne. Quant à ceux qui ne connaissent pas l’auteure, je ne peux que vous conseiller de la découvrir dès maintenant avec ce roman.

Grasset, août 2010