Archive pour 7 septembre 2010

Amélie Nothomb – Une forme de vie

Amélie Nothomb - Une forme de vie« Ce matin-là, je reçus une lettre d’un genre nouveau. »

Depuis plusieurs années maintenant, pas une seule rentrée littéraire ne se fait sans Amélie Nothomb, avec plus ou moins de réussite. Alors cette année, bon cru ou mauvais cru ?

Une forme de vie est un roman épistolaire entre l’auteure et un soldat américain basé en Irak, Melvin Mapple. Au fil des missives, Melvin Mapple se révèle, et on apprend notamment qu’il est obèse (thème que l’on a déjà vu dans d’autres romans de Nothomb), ce qui ne manquera pas d’intriguer l’épistolière.

Il ne s’agit donc pas d’un roman sur la guerre, ni sur l’obésité, mais plutôt sur la relation qu’elle entretient avec ses lecteurs. J’ai trouvé assez drôle le fait qu’elle joue à la fois son propre rôle et qu’elle se mette dans la peau de ce soldat obèse pour nous livrer ce récit.

S’il se termine, une fois de plus, de façon abrupte, on en prendra pas moins de plaisir à le lire avec délectation, à condition d’aimer le style d’Amélie Nothomb toutefois. Un bon cru pour moi, agréable à lire, mais je regrette tout de même les premiers récits de l’écrivain qui recelaient plus de surprises.

Albin Michel, août 2010