Delphine de Vigan – No et moi

Delphine de Vigan - No et moiJe me suis engagée dans cette lecture sans trop savoir à quoi m’attendre ; bien entendu, j’avais lu la quatrième de couverture, et pourtant, je n’étais pas préparée à ça…

Lou Bertignac est une élève de seconde, très intelligente – elle a deux ans d’avance – mais timide à l’extrême. Lorsque son professeur principal lui demande le sujet de son exposé pour le cours de sciences sociales, elle répond la première chose qui lui vient à l’esprit : les sans-abris, avec un focus particulier sur les jeunes femmes. En répondant cela, elle ne savait pas à quelle point elle allait se retrouver impliquée dans ce sujet.

Lou fait par hasard la connaissance de No, une jeune fille qui semble avoir à peu près son âge mais qui à l’air de trainer dans la rue. Lou se dit qu’elle pourrait l’interviewer pour son exposée mais l’assurance de No lui fait peur, elle ne sait pas si elle va oser lui demander. Allant bien plus loin que le sujet de son exposé, Lou va se mettre en tête de la sauver…

Pendant toute ma lecture, j’ai eu une grosse boule dans le ventre, qui n’a disparue qu’une fois la dernière page tournée. J’ai trouvé ce récit vraiment poignant et été très touchée, tant par le personnage de No, désabusé, que celui de Lou, un peu naïf. J’ai passé mon temps à me poser des questions, à m’énerver, à avoir peur de ce qui allait se passer, à me dire que j’allais baisser les bras parce que c’était trop dur ; voulais-je vraiment lire jusqu’au bout un récit dont la fin me semblait inéluctable ? Bref, ce roman de Delphine de Vigan m’a pris aux tripes. Une expérience difficile mais un roman très réussi que je conseille (sauf si vous avez le moral dans les chaussettes).

Le livre de poche, mars 2009

Publicités
    • Clarabel
    • 10 septembre 2010

    Tiens, je n’en conserve pas un souvenir aussi éprouvant. Je me rappelle l’avoir beaucoup aimé, peut-être ai-je été plus optimiste que toi aussi, je ne sais plus, mais ce n’était pas un livre qui m’a fait mal ou mis le moral dans les chaussettes … Par contre, j’avais lu le troisième roman de l’auteur (les vies souterraines, je crois) et lui était vraiment, vraiment déboussolant. Trop réaliste, trop flippant. Bof.

    Tu as lu Métal Mélodie de Maryvonne Rippert ? ça devrait te plaire ! :)

    • Bah celui-ci aussi je l’ai trouvé réaliste, c’est sans doute pour ça que ça m’a touchée.

      Métal Mélodie, je me souviens que tu en avais parlé, je l’ai noté :)

  1. ouh, ba non pas envie… j’ai pas spécialement le moral dans les chaussettes mais j’ai pas envie de lecture difficile !

    • Oh, c’est dommage, c’est un beau livre même si le sujet n’est pas joyeux.

  2. Peut-être plus tard alors… :o)

  3. Même expérience de lecture : moi, c’était surtout les personnages des mères qui m’avaient mis le moral dans les chaussettes, parce que tous les personnages du livre ont en commun d’avoir été mal aimés. Ca m’avait brisé le coeur, vraiment.

  4. j’ai envie de le lire celui là mais avec le film prochainement je ne sais pas, à voir

    • Ah il y a un film ?
      Bon, je ne le verrai sûrement pas au Japon, mais c’est bon à savoir :)

    • Francesca
    • 10 octobre 2010

    Je viens de lire ‘No et moi’ et je veux remercier Mme de Vigan pour ce petit bijou.

  5. je l’ai lu il y a quelques temps déjà mais j’avais vraiment adoré… je l’avais dévoré en une après midi

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :