Archive pour novembre 2010

Bruno Gaia – Au hasard

Bruno Gaia - Au hasardAu hasard, premier livre de Bruno Gaia, se compose d’un roman, Intense navette, et de cinq nouvelles réunies sous le titre Mensonges sans ordre apparent.

Le roman raconte d’une part l’histoire de George, ouvrier d’une usine de fromage, d’autre part, celle de Paul, responsable clientèle de la même entreprise, qui, par un malheureux concours de circonstance, vont tous deux se retrouver au chômage. Face à une même situation, on verra que les conséquences vont s’avérer bien différentes pour les deux hommes.

Les cinq nouvelles s’inscrivent dans la continuité du roman en nous racontant d’autres parcours tout aussi chaotiques.

Pour ma part, j’ai une petite préférence pour les nouvelles mais le roman possède aussi beaucoup de qualités, notamment le style de l’auteur, incisif, cynique, mais aussi plein de lucidité sur son époque. Et il n’épargne personne, hommes et femmes, riches et pauvres, milieu familial et monde du travail, toutes les couches de la société en prennent pour leur grade mais toujours avec humour (ce dont l’auteur ne manque pas ; son écrivain favori, à qui il dédicace d’ailleurs son livre, n’est autre que Terry Pratchett). Si vous appréciez l’humour noir, ne passez pas à côté de cet ouvrage.

Une très bonne découverte donc, un auteur à suivre.

Éditions EP & LA Arès www.ep-la.fr, 2010

Ken Follett – Les piliers de la terre

Les piliers de la terreJe suppose que la plupart des gens savent à peu près de quoi ça parle mais je vais tout de même essayer de vous faire un bref résumé.

Dans l’Angleterre du XIIème siècle, Tom le bâtisseur sillonne le pays avec sa femme et leurs deux enfants afin de trouver du travail sur un chantier de construction ; son rêve : bâtir la plus belle cathédrale du monde.En chemin, ils rencontrent Ellen et son fils Jack auxquels leur destin va être lié.

D’autre part, on fait aussi la connaissance d’Aliena (le personnage que j’ai préféré !) et de son frère Richard, héritiers légitimes du comté de Shiring dont ils ont été dépossédés par une famille de petite noblesse qui entend bien devenir plus puissante.

Malgré la longueur du livre, on ne s’ennuie à aucun moment, il se passe tout le temps quelque chose ; on aimerait d’ailleurs que ça se calme parfois et que tout aille bien pour tout le monde mais les personnages principaux ont malheureusement tous des parcours semés d’embuches.

Est-ce la peine de préciser que c’est extrêmement bien écrit ? Les descriptions sont tellement bien détaillées qu’on a l’impression d’y être ! En conclusion, j’ai vraiment adoré cette aventure historique et je suis sûre que ce roman plaira au plus grand nombre : intrigues politiques et amoureuses sont au rendez-vous avec toujours la construction de la cathédrale en toile de fond.

Livre de poche, avril 1992

Jérôme Noirez – Le chemin des ombres

Jérôme Noirez - Le chemin des ombresPrésentation de l’éditeur : Depuis la disparition de ses parents, il revient à Amaterasu de diriger le clan Isanami. Charge d’autant plus lourde pour la jeune femme que la reine Himiko et ses armées implacables se massent aux portes du village, et que son frère, Susanowo, s’est exilé dans la forêt. On le dit fou, violent, pétri de haine à l’égard de sa soeur… et prêt à commettre l’irréparable. Sous l’influence de leur mère, devenue souveraine du royaume des morts, qui nourrit le projet macabre de réunir sa famille par-delà les frontières de la vie, Susanowo kidnappe Amaterasu. Commence alors pour les deux adolescents un voyage qui les emmènera bien plus loin qu’ils n’auraient pu l’imaginer…

Mon avis : Après Fleurs de Dragon, Jérôme Noirez continue de puiser son inspiration dans la littérature et la mythologie japonaise mais il nous offre cette fois un récit plus poétique et plus épuré. L’auteur réussit à nous livrer une intrigue originale à partir d’une légende shinto bien connue, celle d’Amaterasu. Le chemin suivi par le frère et la sœur est à la fois effrayant et fascinant, la fin du récit ne manque pas d’action et le style de l’auteur est un régal ; tout cela en fait un roman qui devrait plaire à tous types de lecteurs. Encore une réussite pour Jérôme Noirez même si ce roman n’est pas mon préféré de l’auteur.

J’ai lu, juin 2010

Voir aussi : Jérôme Noirez – L’empire invisible.

Première bougie !

Aujourd’hui, Adalana souffle sa première bougie !

Je n’ai pas du tout l’impression que cela fait déjà un an ! Et pourtant, cette année a été bien remplie tant au niveau littéraire qu’au niveau personnel. Honnêtement, le jour où j’ai créé ce blog, je ne pensais pas être capable de l’alimenter pendant tout une année. Et maintenant, je ne pourrais plus m’en passer ! Évidemment, il y a des périodes où on a la flemme d’écrire un billet, des moments où on lit moins, mais finalement quoi de mieux que ce blog pour partager mes coups de cœur et mes déceptions ?

Alors, petit bilan de cette année :

Un total de 207 billets et plus de 700 commentaires. Les articles les plus lus : en première position, on trouve Rachel Caine – Vampire City, suivi par le recueil de nouvelles Liaisons d’Enfer au Paradis. Ils ont détrôné récemment le tout premier livre dont j’ai parlé ici : Melissa de la Cruz – La Saga des Vampires, tome 4 : Le baiser du vampire !

A ce jour, Adalana’s Imaginary World compte un peu plus de 15 000 visites. Alors merci à tous ceux qui passent par ici par hasard, en espérant que mes billets vous ont apporté les réponses que vous cherchiez, et merci aux habituées qui laissent des commentaires, ça me fait vraiment plaisir de pouvoir échanger avec vous ces avis de lecture.

Et enfin, un grand merci à mon amie Lisa qui m’a convaincue de créer ce blog ! J’y pensais depuis un petit moment mais si elle ne m’avait pas encouragée, ça serait sans doute resté à l’état de projet.

Last but not least, un grand merci aussi à mon mari qui me soutient et nous supporte moi et ma boulimie de lecture !

Bon j’arrête là, sinon ça va ressembler à une cérémonie des Césars.

Je vous retrouve très vite pour de nouvelles lectures ;)

Stephen Baxter – Coalescence

Stephen Baxter - CoalescenceGeorge Poole, divorcé sans enfant, vit et travaille à Londres. Après l’enterrement de son père, il découvre un secret de famille : une vieille photo sur laquelle il apparaît à côté d’une petite fille du même âge que lui et qui lui ressemble étrangement. Ses parents lui auraient-ils caché qu’il avait une sœur ? En poursuivant ses investigations, il découvre que son père faisait régulièrement des dons à une institution appelée l’Ordre de Sainte Marie Reine des Vierges et décide de pousser ses recherches dans ce sens.

Les aventures de George Poole constituent seulement une partie de l’histoire. En effet, un chapitre sur deux est consacré à l’histoire de Regina, jeune Romaine que la famille de Poole revendique comme son plus ancien ancêtre connu, qui assiste au déclin de l’empire romain depuis sa Bretagne natale.

La première moitié du livre (voire les deux tiers) pose les bases de la suite du roman, ce n’est qu’une fois imprégné du contexte que le lecteur va rentrer dans l’aspect science-fictif. Si vous vous attendez à un récit purement SF, vous serez peut-être déçu dans un premier temps mais poursuivez votre lecture car la suite vaut vraiment le coup.

C’est un des meilleurs récits de ce genre que j’ai lu depuis longtemps, même lorsque je n’avais pas le livre entre les mains j’y pensais beaucoup et j’avais hâte de connaître le fin mot de l’histoire. J’ai autant apprécié le récit contemporain que les aventures de Regina et le contexte historique. De plus, l’intrigue est pleine de rebondissements et l’auteur sait alterner les moments de réflexions et l’action. Vraiment passionnant ! A ne pas rater !

Il faut savoir que le présent volume est le premier d’une trilogie intitulée Les enfants de la destinée mais qu’il se suffit à lui-même ; le lecteur ne reste pas sur sa faim. Pour ma part, je vais en tout cas commander les 2 tomes suivants car j’ai vraiment beaucoup apprécié la plume de Stephen Baxter et je suis curieuse d’en lire plus.

Pocket, février 2009

Tag de l’amitié

Cette fois-ci c’est à un tag sur l’enfance que Cécile me propose de répondre (et voilà comment j’évite d’écrire le verbe pour ne pas avoir à me poser la question de mettre un g ou 2 !).

1 Quand vous étiez petite, que répondiez-vous à la question « Et toi, que veux-tu faire quand tu seras plus grande? »

Quand j’étais en primaire c’était prof d’histoire, et puis arrivée en 6ème j’ai eu une prof d’histoire tellement horrible que j’ai complètement changé d’avis !

2 Quels ont été vos BD et dessins animés préférés ?

Enfant, je n’ai pas lu tellement de BD, on avait presque tous les Tintin à la maison et je lisais parfois Astérix chez mon oncle.

Pour ce qui est des dessins animés par contre, il y avait de quoi faire, je vous en cite quelques-uns : Candy (qui me faisait tout le temps pleurer), Jeanne et Serge, Lucile, amour et rock’n’roll, Princesse Sarah, Les chevaliers du zodiaque, et mon premier amoureux Albator !

3 Quels ont été vos jeux préférés ?

Mon activité favorite c’était de me déguiser, avec des vieux habits de ma maman notamment. Sinon je jouais avec mes Barbies, je les habillais et les déshabillais ; on peut en déduire que j’aimais déjà pas mal les vêtements, hihi.

4 Quel a été votre meilleur anniversaire et pourquoi ?

Je n’en vois pas de meilleur que d’autre… Je n’aime pas trop fêter mon anniversaire (et paradoxalement, je déteste qu’on oublie de me le souhaiter).

5 Qu’est-ce que vous auriez absolument voulu faire et que vous n’avez pas encore fait ?

Apprendre à chanter juste, surtout maintenant que j’habite au pays du karaoké !

6 Quel était votre premier sport préféré ?

Je détestais le sport, j’étais d’ailleurs dispensée la plupart du temps. Mais le premier sport que je me rappelle avoir aimé c’est le volley-ball.

7 Quelle était votre première idole de musique ?

Comme beaucoup de petites filles de ma génération, Dorothée. Toute mon enfance a été bercée par ses chansons et ses émissions, par contre je crois que je trouverais ses chansons insupportables maintenant.

8 Quel est le plus beau cadeau de Noël (ou équivalent) que vous ayez reçu ?

Je ne sais pas, ça sera peut-être celui du Noël à venir ! :p

Merci à Cécile pour ce tag, ça m’a rappelé des souvenirs ! Je n’aime pas trop taguer les gens mais si vous passez par là et que vous avez envie d’y répondre, n’hésitez pas à mettre le lien de vos réponses en commentaire :)

Jean Molla – Felicidad

Jean Molla - FelicidadÀ Felicidad, ville située dans la Grande Europe, le bonheur n’est plus un droit mais un devoir. Pourtant le ministre du bonheur obligatoire vient d’être appelé de toute urgence par le président à vie. Il semblerait qu’une poignée d’androïdes, conçus pour servir les humains, soient en train de se révolter. L’inspecteur Alexis Dekcked est mis sur l’enquête mais plus ses investigations avancent, plus ses doutes augmentent…

Un bon petit roman de SF jeunesse, avec une intrigue bien ficelée, des personnages bien décrits et ce qu’il faut d’action. Si l’auteur rend hommage à Philip K. Dick, notamment à son roman Blade Runner, il réussit à ne pas le plagier pour autant et offre un scénario original et captivant. J’ai passé un bon moment à Felicidad grâce à Jean Molla, mais je n’aimerais pour rien au monde y mettre les pieds !

Gallimard, Pôle fiction, juin 2010

Lauren Kate – Fallen (Damnés)

Lauren Kate - DamnésPrésentation de l’éditeur : Lorsque Luce entre à Sword & Cross, un lycée d’éducation surveillée, elle est d’emblée attirée par le ténébreux Daniel. Dans cet endroit sinistre où les portables sont interdits, où les élèves ont un passé lourd et où des caméras surveillent les moindres faits et gestes de chacun, Daniel devient une obsession. Mais le jeune homme évite Luce, qui est aussi courtisée par Cam, un beau brun aux yeux verts.

Malgré sa fascination pour Daniel, Luce n’arrive pas à résister à Cam. Ce dilemme perturbe la jeune fille, déjà déstabilisée par la présence incessante d’ombres, qui la poursuivent et l’inquiètent depuis l’enfance. Tout est conçu pour que l’ordre règne à Sword & Cross, pourtant, ce lieu deviendra le théâtre de drames troubles et mystérieux…

Mon avis : J’ai trouvé le livre très moyen mais par contre je dois dire que la couverture est magnifique ! Pour ce qui est de l’histoire, je n’ai vraiment pas été emballée. Est-ce que parce que je venais tout juste de lire Hex Hall et que j’ai trouvé le début trop similaire ? Après, on retrouve le même thème que dans Hush, Hush, de Becca Fitzpatrick, le charme de Patch en moins… Il faut dire aussi que j’ai trouvé ça long à démarrer. Ensuite, il y a quand même pas mal d’action, mais je n’ai jamais réussi à vraiment rentrer dans l’histoire sans avoir cette impression de déjà vu. Le roman de Lauren Kate souffre à mon avis d’un manque d’originalité que ni le style ni le dénouement n’ont réussi à pallier. Dommage, ça avait pourtant l’air prometteur.

Je l’ai lu en anglais mais sachez que ce livre sera disponible en français dès demain, 18 novembre 2010, sous le titre « Damnés », aux éditions Bayard jeunesse. Le deuxième tome, Torment, est déjà paru en VO au mois de septembre dernier.

Doubleday Children’s Books, décembre 2009

Siri Hustvedt – Elégie pour un américain

Siri HUSTVEDT - Elégie pour un américainErik Davidsen, psychiatre divorcé, et sa sœur Inga, écrivain et veuve d’un célèbre réalisateur, découvrent, en faisant le tri des affaires de leur père récemment décédé, une vieille lettre adressée au disparu. Celle-ci laisse entendre qu’à cette époque leur père et l’auteure de la lettre auraient été impliqués dans une mort mystérieuse. Malgré leur appréhension, ils vont tenter de découvrir la vérité.

Dans le même temps, Miranda et sa fille Eglantine s’installent dans l’appartement que loue le psychiatre. Cette nouvelle locataire ne le laisse pas indifférent mais elle semble elle aussi être entourée de mystère…

J’ai aimé cette lecture, mais je ne sais pas trop comment en parler. Le roman est assez complexe car plusieurs histoires s’entrecroisent, celle du père décédé que l’on découvre petit à petit grâce aux mémoires qu’il a laissé et qu’Erik consulte souvent, il y a l’histoire d’Inga, harcelée par une journaliste qui cherche un scoop à propos de son défunt mari, et puis il y a l’histoire de Miranda, cette superbe jeune femme d’origine jamaïcaine, qui subit des pressions de son ancien compagnon. Toutes ces intrigues se complètent et viennent brosser le portrait d’une Amérique contemporaine, métissée, complexe et fragilisée par les évènements du 11 septembre. C’est donc un roman qui m’a plu, dans lequel le côté psychologique est mis en avant plus que l’action et pourtant on ne s’ennuie à aucun moment. Mon premier livre de Siri Hustvedt s’est donc avéré une bonne découverte.

Babel, avril 2010

Anne McCaffrey – La ballade de Pern, Intégrale 1

La ballade de Pern Intégrale ILes éditions Pocket ont eu la bonne idée de rééditer les romans du cycle de La ballade de Pern d’Anne McCaffrey, c’est ce qui m’a décidé à me procurer ces ouvrages que je voulais lire depuis longtemps.

Dans ce premier tome de l’intégrale de la ballade de Pern sont regroupés 3 romans : L’Aube des Dragons, Les Dauphins de Pern et L’œil du dragon.

L’Aube des Dragons

Ce roman est le premier dans l’ordre chronologique de la ballade de Pern. C’est en effet ici que tout commence, lorsque des milliers de colons venant de la Terre atteignent leur objectif, Pern, où ils ont choisi de s’installer. Au bout de quelques temps, ils découvrent une nouvelle espèce ; une sorte de grands lézards qui ressemblent aux dragons des légendes avec lesquelles ils vont apprendre à vivre en harmonie. Après plusieurs années de vie paisible au cours desquelles la société pernaise s’est développée, ils vont devoir affronter une incroyable menace venue de l’espace : les Fils. Ces filaments tombent du ciel et détruisent tout sur leur passage. Les humains vont devoir trouver le moyen de les combattre…

Les Dauphins de Pern

Cette fois nous nous retrouvons quelques 2 500 ans plus tard. A cette époque, les humains ont complètement oublié la façon dont ils communiquaient avec les dauphins et toute l’aide que ces derniers leur ont apporté lors de leur colonisation de la planète. Peut-être serait-il temps de croire toutes ces histoires étranges de marins sauvés des eaux par des poissons parlant et de retrouver la mémoire…

L’œil du Dragon

Retour en arrière, ce tome-ci raconte des évènements bien antérieurs au volume consacré aux dauphins. En effet, l’action se déroule juste avant le deuxième Passage des Fils, soit deux siècles après L’Aube des dragons. Il raconte comment les pernais se préparent à ce nouveau passage. On y fait la connaissance des descendants des premiers colons et on constate aussi les changements effectués dans la société pernaise pendant ce laps de temps.

Mon avis

Globalement, il n’y a pas beaucoup d’action dans ces trois romans, cependant il se passe vraiment plein de choses ! J’ai aimé voir l’évolution entre le moment où les terriens colonisent la nouvelle planète, avec toutes leurs technologies et ce qu’il en est des années plus tard après que de nombreux savoirs aient été oubliés. J’ai aimé aussi le développement des relations entre les humains et les dragons. Sur les trois récits, le dernier m’a un peu laissé sur ma faim mais je lirai certainement la suite du cycle car je trouve cet univers vraiment passionnant !

L’intégrale 2 sortira en janvier 2011. Il comprendra les romans suivants : La dame aux dragons / Histoire de Nelrika / Les renégats de Pern.

Pocket, juillet 2010