Joyce Carol Oates – Délicieuses pourritures

JCO - Delicieuses PourrituresL’histoire se déroule en Nouvelle-Angleterre dans les années 1970. Gillian Bauer, brillante étudiante en littérature, tombe amoureuse de son professeur, Andre Harrow. Ce n’est d’ailleurs pas la seule puisque toutes les jeunes filles qui suivent son cours sont dans le même cas. Au cours de son atelier de poésie, il décide de faire écrire un journal intime à ses élèves, confessions qu’elles doivent lire en classe et qui ne recevront les éloges du charismatique professeur qu’à condition d’être croustillantes…

Autre personnage charismatique de ce court roman : l’épouse d’Andre, Dorcas, dont les sculptures reflète la personnalité glauque et perverse. Elle utilise les élèves de son époux sous prétexte de recherche d’inspiration. Dans l’espoir d’être aimé de son professeur, Gillian va-t-elle être aussi manipulée par le couple Harrow ?

Jusqu’à présent je n’avais lu qu’ Un endroit où se cacher de cette auteure, un roman plutôt orienté jeunesse mais déjà très fort, voire dur et qui m’avait beaucoup plu. Avec Délicieuses pourritures, on trouve une autre ambiance mais c’est tout aussi efficace. On se demande jusqu’où les personnages sont capables d’aller. J’ai refermé le livre avec un sentiment de soulagement d’avoir quitté cette ambiance glauque et la satisfaction d’avoir lu un roman marquant.

En tout cas, il est certain que je vais continuer ma découverte de JCO ; d’ailleurs, dans ma PAL, j’ai déjà La fille du fossoyeur.

Et si vous n’êtes toujours pas convaincu, vous pouvez aussi aller voir l’avis de Sandy qui m’avait donné envie de le lire.

J’ai lu, octobre 2005

Publicités
  1. Je suis contente de voir qu’il t’a plu aussi !
    Je me souviens bien du soulagement moi aussi à la fin de ce livre, c’est marquant !

    • Merci de m’avoir donné envie de le lire, je suis bien contente de ne pas être passée à côté :)

      Tu as lu d’autres livres de JCO depuis ?

  2. J’ai beaucoup aimé ce roman aussi … JCO écrit des textes très durs, mais bouleversant.

  3. Ah non non non Sandy m’avait déjà convaincue!
    et justement hier j’ai été voir et il n’y était toujours * je l’ai jamais vu en librairie — » *
    Enfin voilà maintenant j’ai de nouveau envie de le lire ! ^^

  4. Il me tente… il est épais ?

  5. Ton billet me donne encore plus envie de le commencer dès ce soir.

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :