Archive pour 15 avril 2011

MURAKAMI Haruki – Autoportrait de l’auteur en coureur de fond

Murakami - Autoportrait de l'auteur en coureur de fondLe 1er avril 1978, Murakami décide de vendre son club de jazz pour écrire un roman. Assis à sa table, il fume soixante cigarettes par jour et commence à prendre du poids. S’impose alors la nécessité d’une discipline. La course à pied lui permet de cultiver sa patience, sa persévérance. Courir devient une métaphore de son travail d’écrivain. Journal, essai, au fil de confidences inédites, Murakami nous livre une méditation lumineuse sur la vie, qui, comme la course, ne tire pas son sens de sa fin inéluctable.

Ce livre n’est pas un roman, ni un essai, pas vraiment des mémoires non plus, plutôt une réflexion sur ce qui l’a amené à courir, la façon dont il se prépare et ses objectifs. Il y a plusieurs aspects que j’ai trouvé intéressants dans cet ouvrage, tout d’abord, la façon dont l’auteur s’organise pour s’entraîner régulièrement bien qu’il soit très occupé par son travail d’écrivain. Je ne sais pas pour vous, mais pour ma part, je ne me suis jamais demandé à quelles activités s’adonnent les écrivains lorsqu’ils ne sont pas en train d’écrire ; j’ai donc été très surprise d’apprendre que Murakami Haruki pratiquait le marathon à un tel niveau. Il évoque aussi son passé, l’écriture de son premier roman, les différents endroits où il a vécu avec toujours la course en toile de fond.

A lire si vous aimez particulièrement l’auteur ou si la façon de se préparer à ce genre d’épreuve vous intéressent. Autrement, vous risquez peut-être de vous ennuyer un peu.

10×18, février 2011