Archive pour mai 2011

YOSHIMURA Akira – Le convoi de l’eau

Le convoi de l'eauUne équipe de travailleurs est envoyée en haute montagne pour construire un barrage. Près de l’endroit où doivent avoir lieu les travaux se trouve un petit hameau condamné à être submergé une fois le barrage achevé. Au sein de cette équipe se trouve un homme au passé mystérieux dont le destin sera à jamais lié à ce village…

J’ai retrouvé, un peu, dans ce roman, le coté dérangeant découvert dans La jeune fille suppliciée sur une étagère, à la fois à travers le souvenir que l’homme transporte avec lui mais aussi dans l’évènement terrible qui se passe au hameau en parallèle du travail des ouvriers. C’est ce qui m’attire le plus dans l’œuvre de Yoshimura, sa capacité à créer le malaise chez le lecteur en décrivant les choses avec une extrême froideur.

Malgré cela, le récit ne m’a pas emballée plus que ça et n’a pas exercé sur moi la même fascination que La jeune fille suppliciée sur une étagère. Je ne regrette pas de l’avoir lu mais il ne restera pas non plus dans les annales.

Babel, mai 2011

[Série US] Game of Thrones

Game of Thrones - Affiche Eddard StarkGame of Thrones, c’est tout d’abord une série de livres, écrite par l’américain George R.R. Martin. Elle comporte jusqu’à présent 4 livres (initialement découpés en 12 volumes chez J’ai lu avant d’être réédités dans leur format d’origine, toujours chez le même éditeur pour la publication française). Le cinquième tome du Trône de fer est prévu en VO pour le 12 juillet, personnellement j’ai déjà pré-commandé mon exemplaire ! La série devrait en comporter au total 7 tomes ; en ce qui concerne l’adaptation télé, il est prévu une saison par volume.

Si vous ne connaissez pas ces livres, je vous les conseille vivement. C’est une de mes séries de fantasy préférée, non seulement parce que le scénario est riche en rebondissements mais aussi du fait que dans chaque chapitre, l’auteur donne la parole à un personnage différent. On s’immisce ainsi dans les pensées de chacun, on apprend à les connaitre, à les aimer ou à les détester… j’ai rarement autant vécu un livre de l’intérieur !

La diffusion de la première saison a débuté le 17 avril 2011 aux U.S.A. sur la chaine HBO et connait déjà une grand succès. On retrouve notamment au casting Sean Bean (Boromir dans Le Seigneur des Anneaux) , Lena Headey (Les chroniques de Sarah Connor), Jason Momoa (Stargate, et bientôt dans le nouveau Conan au cinéma) mais aussi des acteurs moins connus mais tout aussi brillants ! Personnellement, je trouve que l’adaptation est vraiment très bien réalisée, les décors sont sublimes et les personnages sont tous très bien interprétés, de ce coté-là vraiment rien à redire même si lorsque je lisais les livres je m’étais imaginé certains personnages un peu différemment. La trame du livre est bien respectée bien qu’elle passe un peu rapidement sur certaines choses mais évidemment on ne peut pas reproduire le moindre détail dans une adaptation sur petit écran et cela n’entrave pas la compréhension de l’histoire.

Malgré tout cela, je dois avouer que je me suis un peu ennuyée lors des premiers épisodes car j’avais hâte de voir certains évènements arriver – c’est un peu le problème quand on sait ce qui va se passer… Quoiqu’il en soit, c’est maintenant avec un grand plaisir que je continue de regarder cette série dont la mise en scène est d’excellente qualité. Certaines scènes sont presque trop réalistes !

Une série qui vous procurera beaucoup d’émotions ! A ne pas manquer !

Maxime Chattam – L’âme du mal

Maxime Chattam - L'ame du malUne série de crime a été perpétrée par celui que la presse a surnommé « le Bourreau de Portland » jusqu’à ce qu’un jeune inspecteur chargé de l’enquête ne le tue au moment de son interpellation, sauvant par là même Juliette qui était aux mains du tueur.

Lorsqu’un an plus tard, on découvre un cadavre assassiné selon le même modus operandi, c’est l’incompréhension totale ; car « le Bourreau de Portland » a bien été tué, de ceci l’inspecteur Brolin est certain, lui ayant lui-même logé une balle en pleine tête. Alors que les premières hypothèses commencent à se forger, son inquiétude pour Juliette grandit, qui que soit le meurtrier, il a peut-être l’intention de finir le travail…

Je lis assez peu de thrillers mais quand j’en lis, j’espère y trouver une intrigue qui tient la route. C’est le cas avec ce roman de Maxime Chattam, premier tome de sa trilogie du Mal. Tout d’abord, l’ambiance est dès le début très prenante, je vous avoue que j’ai eu du mal à m’endormir après l’avoir commencé, pas seulement parce que j’avais envie de savoir la suite mais aussi parce que ça commençait un peu à me faire flipper ! Quant au rythme, la narration est vraiment très dynamique et on a absolument pas le temps de s’ennuyer, d’autant qu’on s’attache rapidement aux personnages.

Le scénario est plein de rebondissement et n’a pas manqué de me surprendre. Et je ne vous parle même pas de la fin qui m’a complètement mise sur le cul !

Ce roman est une réussite, je lirai sans aucun doute la suite de la trilogie.

Ce livre a été lu dans le cadre de l’évènement « Découvrons un auteur chez Pimprenelle« . Merci à elle pour son organisation !

Pocket, mai 2003

Joyce Carol Oates – Fille noire, fille blanche

JCO - Fille noire, fille blancheL’histoire se situe dans les années 70. Genna Hewett-Meade, issue d’un milieu favorisé et Minette Swift, fille de pasteur, intègrent toutes deux la même université à Philadelphie, et se retrouvent à partager la même chambre.

Genna essaye dès le début de leur cohabitation de devenir amie avec Minette mais ce n’est pas chose facile car cette dernière a un caractère bien trempé et ne fait pas facilement confiance. Bien que Genna fasse tout pour se rendre agréable, elle ne comprend pas toujours les réactions et réflexions de Minette. Il faut dire que le personnage est difficile à cerner et qu’on se demande jusqu’à la fin du roman si son sentiment de persécution est réel ou s’il relève de la paranoïa.

D’un autre coté, Genna doit aussi gérer des difficultés familiales et on découvre petit à petit l’étrangeté de la famille au sein de laquelle elle a grandi.

Plusieurs chose m’ont plu dans ce roman, entre autres le thème abordé, la psychologie des personnages, et bien évidemment le style de JCO qui est toujours fort agréable à lire.

L’objet de la confession de Genna à la fin du livre m’a assez surprise, j’étais totalement focalisée sur autre chose et n’imaginait pas du tout ce tournant. Une fois de plus, Joyce Carol Oates ne m’a pas déçue !

Points, mars 2011

ENJOJI Maki – Happy Marriage ?! #3

Hapi Mari 3Pas de déception avec ce tome 3, l’histoire est toujours aussi passionnante et même de plus en plus approfondie. Ce qui a commencé comme une blague devient de plus en plus sérieux et ce volume est, je trouve, plus centré sur la relation entre Chiwa et Hokuto. Il faut dire qu’elle se développe lentement, de quoi nous faire pester en tournant les pages frénétiquement !

De plus, on commence à en savoir plus sur les motivations d’Hokuto bien que tout la lumière ne soit pas encore faite. Car malgré tout, on se demande en quoi le fait d’avoir procéder à ce mariage va l’aider dans son entreprise et on s’inquiète pour Chiwa qui ne sait d’ailleurs toujours pas à quoi s’en tenir avec son époux !

Il va vite falloir que je lise le prochain tome car celui-ci se termine sur une scène assez prometteuse !

Voilà un manga qui, bien que sa trame ne soit pas des plus originales (pour l’instant en tout cas), a le don de me mettre de bonne humeur !

Allez, je ne vous en dis pas plus, filez le lire si c’est n’est pas déjà fait ;-)

Kaze, janvier 2011

Louise Rennison – Entre mes nunga-nungas mon cœur balance

Louise Rennison - Entre mes nunga-nungas mon coeur balanceJe continue avec grand plaisir ma lecture du journal intime de Georgia Nicolson. Ce troisième volume est toujours aussi drôle et Georgia n’en rate vraiment pas une ! Comme dans les volumes précédents, elle se fâche au moins une fois avec sa meilleure copine Jas, et ses égoïstes de parents font encore tout pour l’empêcher de vivre pleinement son « nouvel » amour. Bref, une fois de plus c’est l’hilaritude !

On pourrait penser que je me moque de la pauvre Georgia mais pas du tout, car elle a un problème existentiel ! Qui de Robbie alias Super Canon ou de Dave la Marrade ? Quelque-chose me dit que le choix ne va pas être aussi aisé qu’il n’y paraît…

Et puis dans ce volume, il y a aussi l’arrivée d’un nouveau prof de français qui a le bon goût de ressembler au footballeur David Ginola (oui bon, le bouquin a été écrit il y a une bonne dizaine d’années, cela ne dira probablement rien aux plus jeunes…). Et quant on sait à quel point Georgia et ses copines aime parler français, on imagine très bien leur engouement renouvelé pour ce cours.

Cette série est un vrai remède contre la mauvaise humeur et le coup de blues ! A lire absolument.

Sur ce,  je trace hilare à dos de chameau véloce !

Pôle fiction, février 2011

Maggie O’Farrell – L’étrange disparition d’Esme Lennox

L'étrange disparition d'Esme LennoxL’asile de Cauldestone à Édimbourg va bientôt fermer ses portes, la direction doit donc trouver des foyers d’accueil pour ces patients. Parmi eux se trouve Esme Lennox, internée depuis plus de soixante ans et oubliée des siens. C’est comme ça qu’Iris va découvrir l’existence de cette grand-tante inconnue. Pourquoi sa grand-mère n’a-t-elle jamais évoquée avoir une sœur ? Pour quelles raisons la jeune Esme, alors âgée de seize ans, a-t-elle été enfermée ? Lorsqu’elle reçoit l’appel de Cauldestone, Iris se demande quoi faire de cette femme enfermée depuis soixante ans dont elle ne sait strictement rien. Mais maintenant qu’elle est au courant de l’existence de cette femme, les pires secrets de famille ne vont-ils pas être révélés au grand jour ?

J’ai adoré ce roman. L’histoire d’Esme tout d’abord, et de sa sœur Kitty, que l’on découvre à travers de nombreux flashbacks ; puis celle d’Iris et sa relation complexe avec son frère d’adoption, Alex qui est le premier à vouloir la dissuader de se compromettre dans les affaires d’Esme. J’ai aimé la façon dont les faits sont racontés, mêlant passé et présent jusqu’à la terrible révélation finale.

C’est presque un coup de cœur, je vous le recommande vivement !

10×18, novembre 2009

Elizabeth Hand – L’ensorceleuse

Elizabeth Hand - L'ensorceleuseVenu à Londres dans l’espoir de terminer son livre sur le mythe de Tristan et Iseult, le journaliste américain Daniel Rowlands s’est installé chez son ami Nick, une rock star avec laquelle il a fait les quatre cents coups au temps du Swinging London. Lors d’un dîner, Daniel rencontre une ancienne maîtresse de Nick, la mystérieuse Larkin Meade, une femme aux pouvoirs de séduction incroyables qui semble connaître sur le bout des doigts les préraphaélites et le romantisme anglais. Alors que Daniel s’enflamme immédiatement pour cette compagne idéale, Nick le met en garde : le passé de Larkin recèle de lourds secrets… Thriller gothique et sensuel, L’ensorceleuse croise sur plusieurs décennies les destins d’artistes maudits et de leur muse. A travers des personnages imaginaires ou des figures connues comme le peintre Rossetti et le poète Swinburne, Elizabeth Hand reprend à son compte le thème fascinant de l’amour et du désir éternel pour mieux questionner les affres de la création.

La première chose qui m’a frappé en ouvrant le livre fut le style, très agréable à lire, et heureusement car à la lecture des premiers chapitres j’étais dans le flou le plus total, je ne voyais pas du tout où l’auteur voulait en venir, j’attendais l’apparition de Daniel et de la fameuse Larkin Meade. Une fois rencontrés les personnages, les pièces du puzzle ont commencé à se mettre en place et j’ai enfin pu apprécier tout le talent d’Elizabeth Hand. Elle nous plonge dans des univers et des ambiances fantastiques qui semblent pourtant bien réelles. Une auteure méconnue en France, espérons que cette erreur sera bientôt réparée.

Folio, juin 2009

LEE Seung-U – La vie rêvée des plantes

Lee Seung-U - La vie rêvée des plantesKihyon, un jeune détective privé reçoit un coup de fil lui demandant d’enquêter sur sa propre mère. L’homme qui l’engage ne souhaite pas révéler son identité, ce qui intrigue encore plus Kihyon s’interroge, celui qui l’engage sait-il qui il lui demande de surveiller ? Cette filature va alors lui révéler un secret effroyable sur son grand frère, amputé des deux jambes à l’armée et en proie à des crises de folie. Se sentant coupable – à raison – de ce qui lui est arrivé, Kihyon décide de s’occuper de son frère et de faire ainsi amende honorable.

Ce récit est vraiment très particulier et complexe. De nombreux thèmes sont développés dans ce drame familial, la jalousie, la trahison, la rédemption… Le tout est raconté sur un ton très juste et certains passages m’ont vraiment pris aux tripes. Le titre ne révèle pas grand chose sur le contenu du livre, je n’avais donc aucune idée du scénario et je ne m’attendais pas du tout à ce que j’ai trouvé mais j’ai été surprise de manière positive.

Un très beau texte bien qu’assez dur, je ne regrette pas du tout !

Folio, septembre 2009

Hayley Long – Lottie Biggs n’est presque pas cinglée

Lottie Biggs n'est presque pas cingléeLottie Biggs est une jeune ado à la personnalité un peu excentrique et rigolote. Tout son temps, elle le passe avec sa meilleure amie Goose qu’elle a même fait embaucher dans le magasin de chaussures où elle travaille tous les samedis après-midi ; elles sont inséparables ! Puis, un évènement – que je ne vous révèle pas pour ne pas vous gâcher tout le scénario – vient la bouleverser, Lottie a des sautes d’humeur de plus en plus fréquentes…

Le début du livre est très drôle, et puis tout à coup, l’ambiance bascule sur un sujet beaucoup plus sérieux et grave. Ce qui m’a le plus touchée, c’est que son entourage ne se rendent pas compte de ce qui se passe avant que ça devienne vraiment grave ; d’ailleurs, moi non plus je n’avais pas bien saisi le problème de Lottie. Pourtant, nous sommes directement dans les pensées de Lottie puisque le livre est rédigé sous la forme d’un devoir d’expression personnelle, sorte de journal intime.

Je suis très contente de cette lecture et de la façon dont l’histoire de Lottie Biggs est racontée. Ce roman ne m’a pas laissée indifférente.

Le livre de poche jeunesse, avril 2011