Archive pour juin 2011

Patrick Ness – Le chaos en marche, tome 2 : Le cercle et la flèche

P. Ness - Le cercle et la flècheJe ne vous résume pas l’histoire pour éviter les spoilers à ceux qui n’auraient pas lu le début de la série. Si vous ne savez pas du tout de quoi elle parle, je vous suggère d’aller lire mon avis sur le premier tome, La voix du couteau (lien à la fin de l’article).

Premier constat, les passages où Todd s’exprime ne sont plus écrits dans un langue incompréhensible, et je ne vous cache que cela a rendu ma lecture beaucoup plus agréable. Évidemment, il y a toujours des mots mal orthographiés ou inventés pour continuer à coller au personnage mais dans une moindre mesure.

Cette fois, la narration est faite alternativement par Todd et Viola ce qui nous permet d’avoir des visions différentes des évènements mais aussi de connaître le point de vue de chacun sur ce qui se passe et sur ce qu’ils pensent l’un de l’autre.

Ce deuxième tome est aussi rythmé que le premier, les rebondissements sont nombreux, et nos héros ne sont pas au bout de leur peine – il faut dire que leurs choix les mettent toujours dans les pires situations ! Ça a même un petit côté énervant parfois mais je trouve que ça rend l’histoire plus crédible.

Le cercle et la flèche est donc une réussite ; j’ai hâte de voir ce qui va se passer ensuite !

Gallimard, Pôle fiction, avril 2011

Voir mon avis sur le premier tome : Patrick Ness – Le chaos en marche, tome 1 : La voix du couteau

Katarina Mazetti – Entre le chaperon rouge et le loup, c’est fini

Entre le chaperon rouge et le loup, c'est finiIl y a trois mois, je vous parlais de Entre Dieu et moi, c’est fini. Premier tome d’une trilogie centrée sur une adolescente suédoise, Linnea Nilsson, qui a du mal à se remettre du décès de sa meilleure amie.

Depuis, Linnea  en veut toujours à Pia de l’avoir abandonnée mais elle s’est fait deux nouvelles amies, Madeleine et Malin. La première est assez égocentrique pour que Linnea n’ait pas trop à parler d’elle, la seconde l’admire mais est assez réservée, au total, les deux sont aussi paumée qu’elle…

Elle ne trouve pas non plus auprès des adultes le soutien qu’elle espère, même sa grand-mère la laisse tomber  pour partir faire le tour du monde avec son nouveau compagnon ! Elle lui laisse cependant une important somme d’argent à utiliser pour réaliser un de ses rêves. Sa rencontre avec Mark va bouleverser ses projets…

Je ne vous cache pas que j’ai moins aimé que le premier volet de la trilogie. Autant je comprenais bien la colère du personnage et sa façon de voir les choses suite à cette tragédie, autant là, je n’ai pas toujours réussi à comprendre ses choix et le fait qu’elle ne se méfie pas plus des autres. C’est difficile d’expliquer ce qui m’a énervé sans vous révéler ce qui se passe dans le livre, et vous savez que je n’aime pas ça. Pour résumer, j’ai trouvé certaines scènes trop caricaturales, et surtout, je l’ai trouvé moins cynique et du coup moins drôle.

Cependant, comme je suis curieuse – et un peu maso – je lirai sans doute le troisième et dernier tome pour savoir ce que va devenir Linnea.

Babel, juin 2011

Voir mon avis sur le premier tome : Katarina Mazetti – Entre Dieu et moi, c’est fini

Claro – Madman Bovary

Claro - Madman BovaryAprès sa rupture avec une dénommée Estée, le narrateur se plonge corps et âme dans la lecture et jette son dévolu sur Madame Bovary de Gustave Flaubert, œuvre dans laquelle il va se perdre (ou se retrouver ?). Il se promène dans ce livre qu’il a lu et relu jusqu’à se fondre dans le décor. Il va s’identifier tour à tour à divers « acteurs » du roman et adopter plusieurs points de vu, approfondissant sa lecture jusque dans les détails les plus insignifiants.

Voilà un détournement littéraire complètement déjanté de l’œuvre de Flaubert qui ne manquera pas de marquer les esprits.

Faut-il avoir lu Madame Bovary pour apprécier ce roman? J’aurais tendance à dire oui, pour apprécier l’ampleur du talent de Claro à pénétrer dans les moindres parcelles de l’œuvre de Flaubert, mais peut-être n’est-ce pas vraiment obligatoire.

En tout cas, cette lecture est absolument jouissive, décalée, intelligente, bien écrite, je suis totalement fan !

Babel, avril 2011

Nick Hornby – Juliet, Naked

Juliet, NakedDepuis une quinzaine d’années, Annie vit avec Duncan, fan de Tucker Crowe, un ex-chanteur des eighties qui a maintenant totalement disparu de la circulation. Après leur retour de vacances aux États-Unis où ils ont effectué un pèlerinage sur les soi-disant traces de l’artiste, Annie commence à en avoir marre de cette passion qui passe avant tout – et surtout avant son bonheur à elle – et met en doute la légitimité de son couple et se demande aussi ce qu’elle a accompli jusqu’à maintenant.

Ce livre est génial ! Nick Hornby reprend un sujet qui lui tient à cœur, et qui lui avait déjà valu du succès avec High Fidelity, les relations amoureuses sur fond de culture pop-rock. Cependant, ici, les personnages sont plus vieux, les problèmes différents et je trouve que l’écriture de Hornby a également gagné en maturité. Il a le chic pour mettre le doigt sur des problèmes que tout le monde peut rencontrer et, s’il n’y apporte pas de solution, il nous donne matière à réfléchir.

A la fois drôle et touchante, voilà une lecture que je vous recommande fortement.

10×18, mai 2011

Cat Patrick – Forgotten

Cat Patrick - ForgottenLili Lane est atteinte d’un syndrome assez bizarre, chaque jour à son réveil sa mémoire s’efface alors qu’elle se souvient de ce qui va se produire dans le futur. Tous les soirs avant de se coucher elle rédige donc un mémo dans lequel elle note les principaux éléments qu’elle ne doit pas oublier, et chaque matin elle relit les notes qu’elle s’est laissée à elle-même.

Lorsqu’elle rencontre Luke, nouveau au lycée et super craquant, elle ne prend pas la peine de le mentionner car elle ne le voit pas apparaître dans son futur, cela veut donc dire a priori que rien ne se passera entre eux, même si elle en meurt d’envie. Pourtant, quand le lendemain un garçon qu’elle n’a jamais vu lui parle comme s’ils se connaissaient, elle commence à se poser des questions.

Dès le début du livre, j’ai été très intriguée par la perte de mémoire de Lili et par le fait qu’elle se souvienne de faits qui ne se sont pas encore produits. Je n’arrive pas à imaginer à quel point une telle situation serait déstabilisante ! D’autant qu’elle doit agir auprès de ses proches comme si elle ne savait rien ; en effet, qui aurait envie qu’on lui révèle qui va lui arriver dans le futur ? D’autant plus s’il s’agit de choses désagréables. Elle, cependant, doit vivre en sachant ce qui va lui arriver.

J’étais donc très curieuse de voir comment tout cela allait évoluer et aussi de découvrir le phénomène qui a provoqué ces pertes de mémoire. Malheureusement, c’est sur ce point que mes attentes n’ont pas été comblées. Le dénouement ne m’a pas convaincue, j’ai eu l’impression que certaines révélations arrivaient comme un cheveu sur la soupe et que les explications étaient un peu précipitées. La fin n’est pas vraiment mauvaise, je dirais plutôt qu’elle est mal amenée.

C’est dommage car jusque là j’avais bien aimé, j’ai trouvé la relation entre Lili et Luke mignonne et amusante et on ne peut pas dire que je n’ai pas pris de plaisir au cours de ma lecture mais j’ai refermé le livre avec le sentiment qu’il manquait quelque chose.

La Martinière Jeunesse, juin 2011

Tara Hudson – Hereafter

Tara Hudson - HereafterDepuis son décès, Amelia est coincée dans la rivière où elle a trouvé la mort. Elle n’a aucun souvenir de son passé, ni de la façon dont elle est morte, tout ce qu’elle sait, c’est qu’elle est coincée, seule avec ses cauchemars. Jusqu’au jour où elle sauve un jeune garçon de la noyade et où elle se rend compte qu’il est capable de la voir.

Dès le début, je n’ai pas accroché aux personnages, ni Amelia, ni Joshua. De ce fait, je n’ai pas été touchée par la relation qui se crée entre ces deux protagonistes ni par le fait qu’Amelia cherche à se rappeler les circonstances exactes de sa mort. C’est malgré tout cet aspect qui m’a fait poursuivre ma lecture car je suis naturellement curieuse et plus j’avançais, plus je me disais « ah oui, là ça devient intéressant, le déclic va peut-être se faire », mais non, le déclic n’a jamais eu lieu et j’ai continué à survoler l’histoire sans réel plaisir. Il y a également des choses qui m’ont paru invraisemblables et qui, même si on est dans un roman de fiction, m’ont gênée.

Sans être un supplice, cette lecture n’a pas répondu à mes attentes, je n’ai pas du tout été transportée.

Harper Collins, juin 2011

Voir d’autres avis chez : Liliebook, Francesca.

Hal Duncan – Évadés de l’Enfer !

Hal Duncan - Évadés de l'EnferUn clochard, une prostituée, un jeune homosexuel et un tueur à gage sont dans un bateau…

A priori, aucun rapport entre ces quatre personnes, jusqu’à ce qu’elles se retrouvent sur le même bateau, en route vers l’Enfer (au sens propre). Dès leur arrivée, une seule et même pensée naît dans ces quatre esprits, s’en échapper. Car ici, aucun répit ni aucune clémence à espérer. Chacun est conduit dans son enfer personnel : traitement à grand coup d’électrochocs pour l’homo afin de lui faire passer sa déviance, errance au milieu de nulle part pour le suicidé, viols répétés pour la prostituée et tortures sans fin pour l’assassin.

C’est une lecture bourrée d’action et complètement déjantée qui ne manque pas d’humour ni de passages horrifiques, ça part dans tous les sens ! De quoi satisfaire un vaste public. Ce n’est sans doute pas une lecture indispensable mais elle n’en est pas moins divertissante, palpitante et plus subtile qu’il n’y paraît malgré le côté série B assumé par l’auteur pour ce roman. Le côté subversif de la fin n’a pas été non plus pour me déplaire.

Folio SF, octobre 2010

Voir aussi : l’avis d’Acro

ENJOJI Maki – Happy Marriage ?! #4

Hapi Mari 4Je ne me lasse pas de cette série ! Dans le tome 3, on commençait à faire connaissance avec la famille d’Hokuto et à entrevoir l’intérêt de celui-ci à ce mariage arrangé ; ici l’histoire se recentre sur la relation Hokuto/Chiwa.

Il y a quand même un truc qui m’énerve et qui revient très souvent dans les mangas ou les séries télévisées japonaises ; si les personnages laissaient les autres parler sans leur couper la parole et exprimaient clairement leurs pensés, ça leur éviterait de se faire un paquet de films ! Bon évidemment, ça ne « m’énerve » pas vraiment, ça fait même partie du charme mais c’est agaçant et cela me fait pester à chaque fois, surtout quand on est face à un personnage naïf comme Chiwa. Bien que ce soit inhérent à la langue japonaise qui laisse souvent place à l’interprétation et qui ne veut jamais dire les choses de façon trop directe, je tombe tout le temps dans le panneau et je trépigne devant mon livre/écran !

Quoi qu’il en soit, je pense qu’à la fin de ce tome, cette chère Chiwa a enfin compris les sentiments d’Hokuto parce que là je ne vois plus comment on pourrait lui expliquer !

J’ai été tentée de feuilleter le tome 5 en librairie, mais j’avoue que je n’ai pas réussi à le trouver. Un jour, je comprendrai peut-être le classement des librairies japonaises, en attendant, je vais devoir attendre la parution en français, au mois d’août si je ne m’abuse !

Kaze, mars 2011

Amy Plum – Die for me

Amy Plum - Die for meKate et Georgia ont perdu leurs parents dans un accident de voiture. A la suite de ce drame, elles partent habiter chez leurs grand-parents à Paris. Alors que Georgia se fait très vite des amis et sort tous les soirs, oubliant ainsi sa peine, Kate, d’un naturel plus solitaire, se plonge dans les livres. Puisque sa famille l’enjoint à ne pas rester enfermée, elle a pris l’habitude de s’asseoir à la terrasse d’un café avec ses romans préférés, c’est là qu’elle remarque pour la première fois Vincent et deux de ses camardes.

Un soir, elle est témoin d’un combat mystérieux où elle a l’impression de les reconnaitre. Quel mystère peuvent bien cacher Vincent et ses acolytes ?

J’ai A-DO-RÉ ce roman ! L’héroïne est sympathique, pas cruche, je me suis tout de suite sentie une affinité avec elle. Et je suis tombé sous le charme de Vincent en un clin d’œil, paf, le coup de foudre ! Les autres personnages sont tout aussi séduisants et charismatiques, Jules, Ambrose… sans parler de Charlotte, la seule fille du groupe dont l’histoire m’a pratiquement brisé le cœur.

J’ai aussi adoré le mythe imaginé par Amy Plum, il sort de l’ordinaire et a tout pour séduire. Le roman est bourré d’action et de rebondissements mais il y a aussi une jolie histoire d’amour. Le background des personnages est fouillé et intéressant ; on se pose encore pas mal de questions mais elles seront sans doute éclaircies dans les prochains tomes.

Pour résumer, j’ai tout aimé dans ce livre, l’ambiance, les personnages, l’action, l’histoire d’amour, c’est un vrai coup de cœur !

Pour une fois, le livre ne se termine pas sur un suspens insoutenable, ce qui ne m’empêche pas d’attendre impatiemment le prochain tome tant j’ai hâte de retrouver ces personnages !

Harper Teen, mai 2011

Elizabeth Chandler – Les secrets de Wisteria

Les secrets de WisteriaMegan est invitée à passer deux semaines chez sa grand-mère pendant les vacances. Rien d’anormal jusque-là a priori, sauf que, la grand-mère en question ne parle plus à sa fille depuis longtemps et qu’elle n’a jamais cherché jusqu’alors à faire la connaissance de ses petits-enfants adoptifs, alors pourquoi cette invitation ?

Dès le début, Magan sent qu’elle n’est pas la bienvenue, ni auprès de sa grand-mère, ni auprès de son cousin Matt qui vit également dans le demeure de Wisteria. Ajoutez à cela le fait qu’elle fait depuis toujours des cauchemars récurrents qui se passent dans cette maison et vous comprendrez qu’elle aurait mieux fait de rester chez elle !

J’ai adoré l’ambiance de ce roman, j’ai donc bien fait de faire confiance à Bladelor !

Le personnage de Megan est plutôt attachant ; c’est une fille intelligente, qui a la tête sur les épaules et qui essaye toujours de trouver la meilleure solution au lieu de foncer tête baissée, il ne m’en fallait pas plus pour l’apprécier. Matt conserve son mystère, je suis à deux doigts de me laisser séduire mais je reste méfiante ! Quant au scénario, il est très bien ficelé et plein de surprises, il est même assez angoissant ; on ne s’ennuie pas une seule seconde !

Le charme de cette série a su me conquérir, vivement la suite !

Hachette, Black Moon, mars 2011

Mes avis sur les autres romans d’Elizabeth Chandler :