Archive pour 20 août 2011

Challenge « Vie de Château » – Part II

Après ma lecture de la biographie de Marie-Antoinette écrite par Stefan Zweig dans le cadre du challenge Vie de Château (organisé, je le rappelle, par Cécile, Mlle Pointillés et Pimpi), je n’avais pas du tout envie de quitter Versailles. J’ai cependant complètement changé de style en optant pour… un manga !

Il s’agit de La Rose de Versailles de Riyoko Ikeda paru pour la première fois en 1972. Pour la petite histoire, dans une interview qui figure dans un des volumes, l’auteure explique qu’elle a eu l’idée d’écrire ce manga après avoir lu la biographie de Marie-Antoinette de Stefan Zweig ! Ça ne pouvait donc pas mieux tomber pour moi !

IKEDA Riyoko – La Rose de Versailles

La première chose qui a motivé ma lecture de ベルサイユのばら (Versailles no Bara) c’est tout simplement mon souvenir de la série animée qui a bercé mon enfance : Lady Oscar !

Trois personnages sont au centre de cette histoire : Oscar François de Jarjayes, capitaine de la Garde Royale, Hans Axel de Fersen, un noble suédois et Marie-Antoinette d’Autriche, Reine de France. C’est bien entendu à la cour de Versailles que les destins de ces trois personnages vont se trouver mêlés.

Revenons tout d’abord sur Oscar (je ne vous ferai pas l’affront de vous présenter les deux autres personnages sus-cités !). Oscar est la sixième fille du général Rainier de Jarjayes ; à sa naissance, ce dernier, dépité de n’avoir pu engendrer un mâle, décide de l’élever comme un homme. Elle passe donc son enfance à apprendre l’art du combat et devient à 14 ans capitaine de la garde royale, au moment même où Marie-Antoinette arrive en France pour épouser Louis XVI. A ses côtés, on trouve André Grandier, son meilleur ami et son confident, toujours prêt à défendre celle dont il est secrètement amoureux.

On retrouve bien évidemment la plupart des personnages qui ont joué un rôle dans cette période historique. Complots, intrigues amoureuses et combats sont donc au rendez-vous et font la richesse du scénario. J’ai aimé le caractère d’Oscar, j’ai aimé le fait qu’elle flirte avec les dames de la cour et qu’elle joue sur son ambiguïté homme/femme, et j’ai aimé le fait qu’elle tombe amoureuse (et je ne vous dis pas de qui, à vous d’aller voir !).

En bref, j’ai adoré lire ce manga dont j’ai dévoré les deux épais volumes en quelques heures ! Riyoko Ikeda a su mêler l’histoire de France et la fiction avec brio, reprenant les évènements significatifs de la vie de Marie-Antoinette en y ajoutant l’intrigue personnelle d’Oscar et ses interrogations.

Si j’avais, à l’époque, aimé regarder l’anime, je me rends compte aujourd’hui de la complexité du scénario et des questions qu’il pose et je ne l’en apprécie que plus !

Quoi qu’il en soit, que vous ayez ou non connu la série animée, n’hésitez pas à lire ce manga qui n’a pas pris une ride !

Il existe également un troisième tome composé de petites histoires mettant en scène les personnages de la série.

Kana, janvier 2011