Archive pour 17 novembre 2011

Gyles Brandreth – Oscar Wilde et le nid de vipères

Dans ce quatrième tome des aventures d’Oscar WildeGyles Brandreth - Oscar Wilde et le nid de vipères en tant que détective, c’est de nouveau dans les rues de Londres que nous évoluons majoritairement ; ce dont je suis ravie car j’avais été un peu déçue que le précédent tome se déroule en France.

Au lendemain de la soirée organisée par la Duchesse d’Albemarle et dont les invités d’honneur ne sont autres que Leurs Altesses Royales le Prince de Galles et le Prince Albert Victor, elle est retrouvée morte dans la pièce du téléphone de sa demeure de Grosvenor Square.

Avant de continuer, il me semble important de vous donner le titre de la version originale : Oscar Wilde and the Vampire Murders, un titre qui colle à mon avis un peu mieux à l’histoire et me semble plus accrocheur, mais peut-être me fais-je des idées.

Quoi qu’il en soit, les deux marques observées au cou de la victime nous font immédiatement penser à cette piste. Rex LaSalle qui affirme lui-même être un vampire semble faire un coupable tout désigné mais Oscar Wilde, mandaté secrètement pas SAR, a l’air d’avoir une autre théorie que celle d’une créature mythique assoiffée de sang…

J’ai retrouvé avec joie les compagnons du célèbre écrivain, le Docteur Conan Doyle ainsi que Robert Sherard, son biographe officiel. J’ai aimé repérer par-ci par-là les aphorismes de Wilde, croiser la route de Bram Stoker et prendre un petit déjeuner en face du Moulin Rouge.

Le livre est, cette fois, composé d’extraits de journaux, de télégrammes et de lettres ce qui, de mon point de vue, aide à entretenir le mystère. Jusqu’à la fin l’intrigue est plutôt bien ficelée ; l’auteur nous fait soupçonner plusieurs protagonistes pour mieux nous égarer !

Un quatrième tome que j’ai lu avec plaisir et dans lequel j’ai retrouvé l’ambiance qui m’avait plu dans les deux premiers, voilà qui me réconcilie avec cette série après un troisième tome un peu en demi-teinte.

10×18, octobre 2011