Archive pour 5 décembre 2011

Justine Niogret – Chien du Heaume

Chien du Heaume n’est pas belle, elle le dit elle-même, mais lorsqu’il s’agit de manier la hache, elle se bat comme personne. C’est en se faisant engager comme mercenaire qu’elle poursuit la quête qu’elle s’est fixée depuis la mort de son père dont elle n’a hérité que la hache singulière qui la suit depuis toujours : trouver son nom, celui qu’elle a reçu à sa naissance.

En suivant les indices glanés de ci de là, elle se retrouve au castel de Broe, demeure du chevalier Sanglier, où elle va se retrouver coincée pendant un long et glacial hiver.

A mi-chemin entre le roman de fantasy, dont il reprend certains codes, et la fiction historique, le livre se démarque de la production habituelle de par son style. Écrit dans une langue aux accents moyenâgeux, le ton du récit est assez direct, voire cru, et pourtant je ne le trouve pas dénué de poésie. Les descriptions sont criantes de vérité et on s’imagine très bien dans la chaleur de la forge ou sur les routes enneigées, au cœur de la bataille ou en train de chasser. Et puis, l’intrigue tient en haleine car si le but de Chien est de retrouver ses origines, ce sont les gens qu’elle croise sur sa route qui font son histoire.

Ce fut pour moi une très bonne surprise car avant de l’entamer je n’étais pas sûre d’adhérer au style.

Un premier roman tout à fait prometteur.

Chien du Heaume a reçu le Grand Prix de l’Imaginaire en 2010 dans la catégorie meilleur roman français, et c’est amplement mérité.

Les aventures de Chien du heaume continuent dans Mordre le bouclier, paru aux éditions Mnémos en juin 2011.

J’ai lu, octobre 2011

PS : Je vous suggère vivement de lire le lexique situé à la fin de l’ouvrage, il vous montrera que Justine Niogret sait aussi être très drôle !