Jeffrey Eugenides – Middlesex

Jeffrey Eugenides - MiddlesexQu’est-ce qui définit le plus le sexe d’un enfant, les hormones ou l’éducation ? Calliope Helen Stephanide est une jeune fille de 15 ans. Cal, un homme de 40 ans. Leur point commun ? Ils ne font qu’un ! Middlesex raconte l’histoire d’un hermaphrodite et plus largement l’histoire d’une famille : des immigrés grecs arrivés aux États-Unis en 1922 après avoir fui leur ville natale envahie par les Turcs. Des terres d’Asie Mineure aux quartiers de Detroit, Jeffrey Eugenides dresse un portrait de l’Amérique des années 20 aux années 70. À la fois épopée et roman d’apprentissage, Middlesex mélange les genres avec une harmonie frappante et un rythme passionnant.

Middlesex de Jeffrey Eugenides détient sans doute le record du livre qui a dormi le plus longtemps dans ma PAL ; je l’ai ouvert, ai lu deux ou trois pages puis reposé plusieurs fois au cours des dernières années. Et même après m’être décidé à le lire de bout en bout sans lâcher l’affaire, j’ai bien mis trois ou quatre jours à lire les vingt premières pages… jusqu’à ce que je rencontre Desdemona, la grand-mère de Cal, et là, enfin, mon intérêt a été éveillé ! Et à vrai dire, c’est ce personnage et son histoire qui ont retenu mon attention dans ce livre, pas Calliope, Calliope, l’hermaphrodite, le narrateur de l’histoire ne m’a fait ni chaud ni froid… Du coup, je dois dire que je n’ai aimé ce livre qu’à moitié ; la partie que j’ai aimé, je l’ai beaucoup aimé – la « rencontre » de Desdemona avec son mari, la fuite vers les États-Unis… – l’autre – l’enfance de Calliope, le moment on découvre qu’elle/il est hermaphrodite… – m’a laissé assez indifférente, j’avais l’impression de passer à côté de quelque chose sans pouvoir mettre le doigt dessus… De plus, il y a toute un pan de la vie de Cal qui manque entre son enfance/adolescence et l’âge auquel il entreprend de raconter l’histoire de sa famille ; je trouve ça dommage car le développement du personnage à cette période aurait pu être intéressant.

Sentiment mitigé donc à la fin de cette lecture mais je ne regrette pas de l’avoir enfin lu et de savoir de quoi ça parle !

Ce roman a reçu le prix Pulitzer en 2003.

Points, août 2004

Et c’est ma première lecture pour le challenge Gilmore Girls ! Yeah !

Publicités
  1. Ouh la, rien que le résumé me donne mal à la tête :)
    Je passe surtout si tu n’es pas convaincue ! :)

    • La partie que j’ai aimé pourrait te plaire je pense, mais l’ensemble ne m’a pas convaincue, non…

  2. J’ai beaucoup aimé Virgin suicides de lui, mais n’ai jamais eu envie de lire celui-ci…

    • Il est vraiment très très différent de Virgin suicides, mais tu pourrais aimer aussi.

  3. Je suis tentée depuis un moment… mais je n’arrive pas à me décider à le lire… weird, je sais.

    • Je comprends ce que tu veux dire ;-)
      Je suis curieuse de voir ce que tu vas en penser en tout cas !

  4. Oh quel dommage, j’avais adoré ce roman !!!! J’en garde un tellement bon souvenir.

  1. 14 août 2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :