Sofi Oksanen – Purge

Sofi Oksanen - PurgePurge est un roman finlandais de Sofi Oksanen, qui débute en Estonie en 1992.

Aliide Truu est une vieille femme qui vit seule dans une maison de la campagne profonde depuis la mort de son époux, Martin.

Un soir, en regardant par sa fenêtre, elle aperçoit une jeune femme prostrée dans la pénombre de son jardin. D’abord méfiante, elle hésite à lui ouvrir sa porte, puis finalement, prenant bien soin de cacher les quelques biens auxquels elle tient, elle la laisse entrer.

Zara explique alors à Aliide que son mari est à sa recherche et bien que ses propos ne soit pas très clairs, elle comprend que la jeune femme a peur. De qui ? De quoi ? Comment a-t-elle atterri dans ce village perdu pour se cacher ? Autant de questions qui vont l’amener à se remémorer, sa propre histoire qui se révélera avoir plus de points communs avec celle de Zara que tout ce qu’elle aurait pu imaginer en lui ouvrant sa porte.

A travers cette tragédie familiale, l’auteure évoque l’occupation de l’Estonie par les soviétiques, la résistance qui s’organise mais aussi ceux qui ont fait le choix de collaborer, parfois au sein d’une même famille, entachant à jamais ce lien immuable. Elle aborde également le thème de la violence sexuelle à travers les histoires de ces deux femmes, montrant que ces horreurs existent bel et bien quelle que soit l’époque.

J’ai apprécié le début du roman, la rencontre de ces deux femmes. Mais c’est surtout à partir du moment où l’auteure commence à évoquer le passé d’Aliide Truu que ma curiosité a été éveillée et que j’ai vraiment commencé à aimer cette lecture. J’ai aimé la façon dont elle raconte les choses, sans faux-semblants, en allant droit au but. C’est un roman dur, sombre, qui nous amène à nous poser des questions mais qui n’est pas oppressant pour autant.

Un roman percutant que je ne risque pas d’oublier.

Livre de poche, février 2012

Publicités
  1. J’ai hésité à l’acheter hier… mais le coté sombre et violences sexuelles m’en a empêché… j’ai peur de ne pas arriver au bout de cette lecture..

    • Ah mais ce n’est pas pesant du tout comme ambiance pourtant (c’est sombre parce que c’est la guerre, ça ne peut pas être drôle) et les passages (qui ne sont pas très nombreux) qui parlent des violences sexuelles ne sont pas… comment dire… « dégoutants », je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire. Enfin, il n’y a pas trop de détails quoi, si c’est ça qui te gêne.
      Je pense que l’histoire de ces deux femmes vaut le coup et te plairait même si ce n’est pas très gai.

  2. Un roman intense qui marque assurément !

  3. Ah il me tente beaucoup !! Ta chronique m’a convaincue :) Je n’ai jamais lu d’auteur finlandais et, pourtant, je devrais …

    • Il faut dire qu’il n’y a pas tant que ça d’auteurs finlandais traduits en français non plus. Le plus connu étant sans doute Arto Paasilinna, que j’aime beaucoup, il faut voir si c’est à ton goût après !

      • Oui, c’est tout à fait vrai ^^ Ah je l’avais oublié, celui-là ! J’en ai lu un il y a très longtemps … :)
        Mais ce livre-ci me tente vraiment, auteur finlandais ou pas ;)

      • Tu as raison, c’est à lire !

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :