Archive pour 14 mars 2012

Susan Hill – The Woman in Black (La Dame en noir)

Susan Hill - The Woman in BlackRécemment remarié, Arthur Kipps est réuni en famille à la veille de Noël. A cette occasion, il est de tradition dans la famille de sa nouvelle épouse de raconter des histoires fantastiques. Au fil de ces récits, il se remémore alors sa propre histoire et, submergé par les souvenirs, prend la décision de commencer à l’écrire dès le lendemain…

Arthur Kipps, jeune avoué dans le cabinet de Mr Bentely, est envoyé dans le nord de l’Angleterre pour régler les affaires d’une certaine Mrs Drablow. Une fois arrivé sur les lieux, il commence à apercevoir une mystérieuse femme en noir. Qui est-elle ? Quels sont ses rapports avec feue Mrs Darblow ? Personne dans le village n’est capable de lui répondre ni ne semble en avoir envie…

The Woman in Black est un court roman fantastique très réussi qui correspond tout à fait à ce que j’imaginais et qui ne m’a pas déçue du tout. Ça faisait longtemps que je n’avais pas lu une histoire de fantômes !

J’ai adoré l’écriture dont le style un peu suranné rappelle les contes fantastiques du XVIIIe ce qui est assez surprenant puisque le livre paru pour la première fois en 1983 ! J’ai vraiment apprécié le livre en version originale ; je ne sais pas ce que donne la traduction française (sortie aux éditions L’archipel en février 2012 sous le titre La dame en noir) mais en anglais en tout cas, c’est sublime !

Je dois cependant avouer que je n’ai pas été effrayée même si l’atmosphère est parfois oppressante. Quoi qu’il en soit j’ai aimé l’ambiance et j’espère qu’elle est bien retranscrite dans le film. Je pense d’ailleurs que c’est le genre d’histoire qui me ferait beaucoup plus peur à l’écran que par écrit.

Je vous rappelle (ou vous informe) que le film sort aujourd’hui mercredi 14 mars 2012 sur les écrans français !

Le film a été réalisé par James Watkins et on retrouve dans le rôle d’Arthur Kipps Daniel Radcliffe, célèbre pour avoir incarné Harry Potter à l’écran pendant plusieurs années.

Je ne sais pas pour vous, mais moi, la bande-annonce me donne drôlement envie de le voir !

Vintage, 1998