Archive pour avril 2012

Joyce Carol Oates – Zarbie les Yeux Verts

Joyce Carol Oates - Zarbie les Yeux VertsFrancesca, plus connue sous le diminutif de Franky, est une adolescente qui vit à Seattle avec ses parents et sa petite sœur Samantha. Leur demi-frère, Todd, est étudiant à l’université et n’habite donc plus sous le toit de leur père, le célèbre commentateur sportif et ancien champion de football, Reid Pierson.

Dès le début du roman, on se rend compte que les choses sont loin de se passer à merveille entre Krista Pierson et son époux. Celui-ci semble souvent perdre son sang-froid ; ses sautes d’humeur sont imprévisibles. Pourtant, lorsque Krista s’éloigne de sa famille en se rendant dans sa maison de Skagit Harbor où elle a installé son atelier, Reid continue à prétendre que tout va bien. Un mensonge auquel Franky a bien du mal à croire…

On pourrait penser au début du livre qu’il est basé sur Franky et sur la façon dont elle perd parfois le contrôle de ses émotions laissant Zarbie les Yeux Verts s’exprimer à sa place mais cela va bien plus loin. Zarbie les Yeux Verts est un récit horrible au cours duquel on ne peut rester stoïque en découvrant les sentiments des uns et des autres. Reid Pierson est un des personnages les plus immondes qu’il m’ait été donné de croiser dans la littérature, sa façon de manipuler les gens est à vomir, une pourriture de la pire espèce sous des dehors charmeurs. Quant à Franky, même si j’ai essayé de me mettre à sa place, j’ai parfois eu du mal à la comprendre et j’ai eu l’impression après avoir refermé le livre qu’elle n’avait pas tiré toutes les leçons nécessaires de cette histoire.

Quoi qu’il en soit, une fois de plus Joyce Carol Oates a réussi à m’entraîner dans un récit dont je ne soupçonnais pas l’issue, et j’ai dévoré ce roman à une vitesse incroyable, presque en apnée, et j’avais soif d’une grande goulée d’air lorsque j’ai tourné la dernière page.

Une lecture difficile psychologiquement mais que je ne regrette pas du tout. Joyce Carol Oates a encore frappé très fort !

Folio, avril 2012

Sara Gran – Viens plus près

Sara Gran - Viens plus prèsAmanda a un bon poste dans un cabinet d’architecte et un mari qui l’aime, a priori, tout pour être heureuse.

Pourtant, elle se met à avoir un comportement bizarre et à faire des rêves étranges, elle devient violente, entend des bruits, a des pertes de mémoire…

Avec son mari, la situation s’envenime, au bureau, on ne peut plus compter sur elle comme avant, elle même ne sait plus ce qu’elle fait et commence sérieusement à se poser des questions lorsqu’elle découvre qu’elle a commandé un ouvrage intitulé Possession démoniaque d’hier à aujourd’hui.

Une fois commencé, je n’ai pas pu lâcher le roman, avide de savoir si Amanda était folle ou possédée, quelles seraient les manifestations de son état et surtout jusqu’où elle pouvait aller…

J’avais très peur du dénouement et que toute la tension accumulée au fil des pages retombe comme un soufflé mais l’auteure a su trouver la fin qui convenait.

Une lecture vivement recommandée si vous aimez ce genre d’ambiance qui rappelle Rosemary’s Baby d’Ira Levin ou L’exorciste de William P. Blatty, deux ouvrages portés respectivement à l’écran par Roman Polanski et William Friedkin.

Points, février 2011

Karine Reysset – Les yeux au ciel

Karine Reysset - Les yeux au cielUne famille se réunit dans la charmante villa Les Myosotis, située sur la côte bretonne, pour fêter l’anniversaire de Noé, le patriarche. La parole est donnée tour à tour aux membres présents, Marianne, sa femme, leurs trois enfants Lena, Merlin et Stella, mais aussi Achille, fils de Noé et de sa première épouse, Scarlett, la fille de Merlin qui a grandi aux Myosotis parce que son père ne pouvait l’élever, sans oublier les conjoints et autres « pièces rapportées ».

Il y a aussi une personne qui est absente mais à laquelle tout le monde pense, Violette, l’enfant disparue trop tôt…

Ce roman est d’une grande sensibilité ; les sentiments des uns et des autres sont bien décrits, tous aspirent au bonheur mais les non-dits sont nombreux et même lorsqu’ils le voudraient, ils ne savent pas comment communiquer. Sans vouloir rejeter la faute sur l’un ou l’autre personnage, on sent bien que le drame survenu avec la petite Violette a marqué tout le monde et que c’est sans doute à partir de ce moment-là que les relations se sont étiolées.

Karine Reysset sait trouver les mots justes et nous offre l’histoire, en toute simplicité, d’une famille et de ses secrets. Un beau moment de lecture.

Points, avril 2012

Voir aussi : Karine Reysset – Un automne à Kyoto

Le mardi sur son 31 #3

En ce moment, je suis en train de lire Catch 22 de Joseph Heller. Ce roman est considéré comme un des meilleurs romans américains de l’après-guerre. Il se démarque notamment par son côté absurde qui me rappelle Kafka, en plus drôle. La phrase que j’ai choisie n’est pas forcément amusante, surtout hors contexte, mais cependant assez significative de l’état d’esprit général.

Et quand Yossarian tentait de rappeler aux gens qu’il y avait la guerre, on s’éloignait de lui et on le prenait pour un cinglé.

Lecture commune « Sur la route » – Rejoignez l’aventure !

Jack Keouac - Sur la route - Le rouleau originalA l’occasion de la sortie du film Sur la route/On the Road, réalisé par Walter Salles, avec Sam Riley, Garrett Hedlund, Kristen Stewart, Kirsten Dunst ou encore Viggo Mortensen, j’ai prévu une relecture du célèbre roman de Jack Kerouac, un des romans fondateurs de la Beat Generation.

Si certains d’entre vous souhaitent me rejoindre dans l’aventure, n’hésitez pas à vous inscrire en commentaire de ce billet.

Nothing behind me, everything ahead of me, as is ever so on the road.

La seule chose qui vous est demandée est de publier votre avis sur le roman le 23 mai 2012, date de sortie du film et d’insérer le logo ci-dessous dans votre billet !

Sylvia Plath – La cloche de détresse

Sylvia Plath - La cloche de détresseLauréate d’un concours de poésie organisé par un magazine de mode, Esther Greenwood est invitée avec onze autres jeunes filles à un séjour à New York. A dix-neuf ans, c’est la première fois qu’elle quitte sa Nouvelle-Angleterre natale.

Logées dans un hôtel réservé à la clientèle féminine, L’Amazone, ces jeunes filles sont invitées à participer à de nombreuses réceptions organisées par les plus grandes marques ; pour Esther, c’est la découverte d’un nouveau monde et un tremplin qui pourrait lui permettre de faire éditer ses écrits.

Le début du livre évoque également ses souvenirs, notamment sa relation avec son petit ami, Buddy Willard, étudiant en médecine atteint de tuberculose et soigné, à ce moment-là, dans un sanatorium.

La vie d’Esther bascule lorsqu’elle rentre chez elle et que sa mère l’informe qu’elle n’a pas été retenue pour suivre le cours d’été de littérature auquel elle avait postulé. Coincée pour tout l’été, sans aucun projet, elle se met à écrire au point de ne plus pouvoir dormir. En proie à la dépression nerveuse, Esther songe au suicide…

La deuxième partie du roman se focalise sur l’internement de la jeune femme et sur les traitements administrés dans ces établissements hospitaliers.

Ce roman de Sylvia Plath m’a beaucoup plu malgré son sujet difficile ; mieux vaut éviter de le lire en période de déprime. L’ambiance entre la première et la seconde moitié du livre est très différente mais on voit, dès le début, les signes annonciateurs du mal-être d’Esther Greenwood. Les passages qui se situent en milieu hospitalier m’ont mise plutôt mal à l’aise, j’ai toujours été assez traumatisée par les descriptions des traitements administrés à ces patients et le fait que ce roman est en partie autobiographique n’a fait que renforcer ce sentiment.

Une lecture et une plume que je ne suis pas près d’oublier.

L’imaginaire Gallimard, janvier 1988

A paraître en mai 2012

Amy Plum – Plus encore que la vie

Amy Plum - Plus encore que la vieMon avis : Amy Plum – Die for me

Aux yeux de Kate, Vincent est parfait. À un détail près. Vincent est un revenant. Un revenant dont la vie consiste à mourir pour sauver des gens.

Mourir puis revivre. Indéfiniment.

Un extrait ICI.

Milan, 2 mai 2012

LEE Seung-U – Ici comme ailleurs

LEE Seung-U - Ici comme ailleursAu moment où Yu apprend qu’il est muté à Sori, lointaine province à l’ouest de la capitale, son épouse décide de l’abandonner à son sort sous prétexte d’aller rejoindre un ex-amant. Yu part donc seul à Sori où il a pour mission de remplacer le manager Pak. Mais impossible de trouver celui-ci, ni même les bureaux du Gangsan Complex Resort. Alors qu’il s’est réfugié dans l’auberge de montagne qui surplombe Sori, Yu se retrouve piégé par une énigmatique prostituée. Dépossédé de tout, il est emporté dans une aventure en spirale, comme dans les pires cauchemars. Pourtant, une étrange lumière flotte parfois sur les sommets du Sosan-bong… « Sori, c’est un marécage, a prévenu la jeune prostituée. Plus on essaie d’en sortir, plus on s’enfonce. Ici, il est impossible d’être heureux. » Alors qu’il se débat sous l’étreinte de la pire fatalité, Yu ignore encore qu’une catastrophe absolue guette Sori et ses marionnettes funestes du haut de la montagne du Sosan-bong…

Zulma, 3 mai 2012

John Green – Le théorème des Katherine

John Green - Le theoreme des KatherinePour Colin, jeune homme surdoué, la femme idéale s’appelle Katherine. Il est sorti avec 19 Katherine… et s’est fait larguer chaque fois.

Lorsque sa 19ème Katherine le quitte, il part noyer son chagrin dans un voyage avec son ami Hassan. Alors qu’il élabore une formule mathématique pour prédire la date de rupture avec sa prochaine Katherine, une rencontre va remettre en cause son idéologie de l’amour.

Et si l’amour ne respectait pas le théorème des Katherine ?

Nathan, 3 mai 2012

Dan Simmons – Flashback

Dan Simmons - Flashback2035. L’Amérique a beaucoup changé. Le Monde aussi.Nick Bottom, un ancien policier de Denver, à peu près ruiné, et qui vit d’allocations sociales, comme la plupart des Américains, est engagé par le multimilliardaire japonais Hiroshi Nakamura pour reprendre l’enquête sur l’assassinat de son fils Keigo et de la compagne de celui-ci, survenu six ans plus tôt. Nick a enquêtéà l’époque sur cette affaire mais depuis la mort de sa femme, Dara, dans un accident de voiture, il a quitté la police parce qu’il est devenu accro au flashback, une drogue illégale, réputée avoir été inventée dans un laboratoire israélien. Le flashback permet de revivre des souvenirs parfaits (en ce qui concerne Nick ceux de sa vie avec Dara, qui était policière comme lui). Toute l’Amérique s’adonne au flashback : c’est pour les plus jeunes le moyen de revivre leurs pires turpitudes et pour les plus vieux celui de retourner dans le monde idéal d’autrefois.
Car l’Amérique, en faillite financière, politique et morale, s’est désintégrée. Le Nouveau Mexique a été envahi par les hispaniques de la reconquista et la Californie risque de l’être. Plusieurs États ont proclamé leur indépendance.
Par ailleurs, la Chine a éclaté en Royaumes Combattants et des troupes américaines mercenaires y mènent comme en Inde des guerres de pacification sans espoir pour le compte du Japon néo-féodal. Israël a été détruit par onze bombes thermonucléaires et les quelques dizaines de milliers de survivants, accueillis par les États-Unis, ont été parqués dans des camps. Et surtout le Califat Global étend son emprise totalitaire sur l’ensemble de la planète…
Dans ce contexte Nakamura tire son pouvoir non seulement de son immense fortune mais aussi de son rôle de conseiller plénipotentiaire (parmi d’autres) pour la reconstruction de l’Amérique, qui lui confère une autorité presque illimitée. Mais pourquoi tient-il tant à ce que Nick refasse une enquête qui n’a rien donné six ans plus tôt ?

Robert Laffont, 10 mai 2012

C.J. Daugherty – Night School, Tome 1

C.J. Daugherty - Night School, Tome 1Tout l’univers d’Allie Sheridan menace de s’effondrer. Elle déteste son lycée. Son grand frère a fugué. Et elle vient de se faire arrêter par la police pour vandalisme. Une fois de plus. C’en est trop pour ses parents qui décident de l’envoyer loin de Londres et de ses mauvaises fréquentations, dans un internat perdu dans la campagne et au règlement quasi militaire. Avec son architecture gothique et son personnel en livrée, l’école privée Cimmeria semble tout droit sortie d’une autre époque. On y travaille dur. Ni les ordinateurs ni les téléphones portables n’y sont autorisés. L’établissement est fréquenté par un curieux mélange de surdoués, de rebelles et de fils de millionnaires. Mais, contre toute attente, Allie s’y plaît. Elle se fait des amis et rencontre Carter, un garçon solitaire et ténébreux, aussi fascinant que difficile à apprivoiser…
Peu après son arrivée, cependant, des événements étranges commencent à se produire : Allie est attaquée dans le parc, des élèves inscrits à la très secrète et très fermée « Night School », dont les activités demeurent un mystère pour qui n’en fait pas partie, rentrent blessés de leurs activités. Pire, le soir du bal, une camarade est assassinée de façon horrible… Allie prend alors conscience qu’il se joue à Cimmeria des choses beaucoup plus obscures que ce qu’on veut bien lui révéler. Ses camarades, ses professeurs, et peut-être même ses parents, lui cachent d’inavouables secrets. Cernée par les mensonges et le danger, Allie devra rapidement choisir à qui se fier.

Robert Laffont, Collection ‘R’, 10 mai 2012

Maureen Johnson – Hantée, Tome 1 : La ville des ombres

Maureen Johnson - Hantée, Tome 1  La ville des ombresPour Rory, arriver à Londres signifiait le début d’une nouvelle vie. Mais elle ne s’attendait pas à ce qu’une vague de crimes marque au fer sa rentrée sur le campus. Un mystérieux meurtrier sévit dans toute la ville, copiant trait pour trait le mode opératoire de Jack l’Éventreur deux siècles plus tôt.
Rory et sa colocataire Jazza décident de mener l’enquête de leur côté sur cette « Éventreur mania » qui sème la terreur. Tout le monde devient suspect. Elles remarquent vite Jerome, un étudiant passionné de journalisme qui semble déjà sur le coup. Alors qu’ils arpentent ensemble les ruelles sombres de la cité, Rory est la seule à apercevoir une silhouette fantomatique qui se fond dans la nuit. Ses soupçons se confirment quand, une heure plus tard, on trouve le corps de la nouvelle victime au même endroit.
Jerome, convaincu que les capacités de Rory sont uniques, l’invite à rejoindre son clan de chasseurs de spectres. Rapidement, elle comprend qu’elle voit ce que nul autre ne peut voir. Ce nouveau don semble d’ailleurs contrarier les plans du meurtrier… Fera-t-il d’elle sa nouvelle cible ?

Michel Lafon, 10 mai 2012

Kristin Cashore – Bitterblue

Kristin Cashore - BitterblueHuit années ont passé depuis les événements tragiques vécus avec Katsa et Po. Bitterblue est à présent reine des Monsea, et le pouvoir malfaisant de son père, qui contrôlait les esprits, demeure vivant en elle. On lui conseille de pardonner aux anciens criminels du royaume et d’oublier les forfaits commis. Mais Bitterblue comprend bientôt que la seule façon d’aller de l’avant est justement de réveiller le passé… Sa rencontre avec deux voleurs pourrait bien l’aider dans sa quête : le premier détient la clé sur la vérité du règne de son père, l’autre détient celle de son cœur.

Orbit, 16 mai 2012

Jeaniene Frost – Chasseuse de la nuit, tome 5 : Réunis dans la tombe

Jeaniene Frost - Chasseuse de la nuit, tome 5  Réunis dans la tombeAprès sa transformation en vampire, Cat Crawfield pensait pouvoir mener une vie tranquille auprès de son mari Bones. C’était sans compter sur le fait que sa nature hybride ne la laisserait jamais rien faire comme tout le monde, pas même mourir. Ses nouvelles capacités inattendues vont permettre à un fanatique d’attiser les tensions entre goules et vampires, mettant en péril une trêve ancestrale. Cat et Bones n’ont d’autre choix que de se battre une fois de plus car un affrontement entre ces deux puissantes communautés serait désastreux pour le monde entier.

Milady, 18 mai 2012

Maureen Johnson – Une fille à la mer

Maureen Johnson - Une fille à la merClio, jeune américaine de 17 ans, doit annuler ses projets pour l’été. C’est décidé, elle doit passer ses vacances avec son père, qu’elle ne voit presque plus depuis qu’il a quitté le foyer. Quand elle le rejoint à Naples, elle découvre qu’il vient de racheter un yacht et qu’il s’agit d’embarquer avec une archéologue, Julia (manifestement sa petite amie), sa superbe fille blonde Elsa, Martin, un vieil ami, et Aidan, le jeune assistant de Julia, beau prétentieux aux yeux verts… Clio comprend vite qu’il ne s’agit pas d’une simple croisière de tourisme…

Gallimard, Scripto, 31 mai 2012

John King – Skinheads

John King - SkinheadsTrois générations d’une même famille, trois hommes issus du milieu prolétaire britannique. Terry English, skinhead propriétaire d’une petite société de taxis, n’est pas sûr d’être encore vivant pour ses cinquante ans, mais garde malgré tout sa joie de vivre grâce au ska et à sa jolie assistante Angie. Il décide de s’investir corps et âme dans la réouverture de l’Union Jack Club. Nutty Ray, punk, employé par Terry, lutte pour contrôler sa haine de la société et n’a qu’un seul plaisir : passer son temps libre à provoquer les flics de Chelsea. Et enfin Lol, quinze ans, skater punk adolescent à la recherche de lui-même…

Au Diable Vauvert, mai 2012

Et aussi la sortie en poche de :

Kristin Cashore - Rouge - poche

Deborah Harkness - Le livre perdu des sortilèges

 

J.R. Ward – L’amant furieux (Lover Awakened)

J.R. Ward - L'amant furieuxA la fin du tome précédent, Bella avait été enlevée par les éradiqueurs, ce qui avait mis Zadiste très très en colère. Au sein de la confrérie, tous ont du mal à comprendre son attachement envers cette civile, lui qui est pourtant réputé pour se foutre de tout et pour se servir des femmes. Ce comportement s’explique cependant lorsqu’on comprend comment il a été traité lorsqu’il était esclave de sang et j’ai trouvé particulièrement intéressants les flashbacks qui relate cette période de sa vie. Quoi qu’il en soit, Bella a éveillé quelque chose en lui même si personne ne comprend pourquoi, il est donc prêt à tout pour la sauver lorsqu’on lui apprend qu’elle est toujours vivante.

Avant de commencer ce troisième volume, je pensais le trouver moins bien que les précédents, Zadiste n’étant pas mon personnage préféré, mais finalement je me suis laissée séduire par cette âme torturée.

J’ai trouvé qu’il y avait, dans ce tome, plus de surprises que dans les deux premiers, même si la trame reste globalement la même en ce qui concerne l’histoire d’amour. Bien que l’histoire se concentre tout particulièrement sur Zadiste et Bella, mon attention a été retenue par le personnage de John Matthew, jeune garçon proche de la transition, qui a été recueilli par Tohrment et Wellsie ; j’ai très envie de savoir comment ce personnage va évoluer. D’autre part, une révélation nous est faite concernant Vengheance, le frère de Bella et je dois dire que j’ai été vraiment surprise, je ne l’avais pas vu venir ! La série s’enrichit au fil des tomes.

Après trois tomes, je ne suis donc toujours pas lassée ; je lirai par conséquent, même si ce n’est pas dans l’immédiat, L’amant révélé, car j’ai vraiment envie de connaître les autres personnages.

Milady, août 2010

Ian McEwan – Expiation

Ian McEwan - ExpiationÉté 1935 en Angleterre. Briony Tallis a 13 ans et rêve de devenir écrivain. En vue du retour de son frère Léon pour les vacances, elle écrit une pièce de théâtre intitulée Les tribulations d’Arabella. Un jour, alors qu’elle essaye désespérément de monter la pièce à l’aide de ses cousins et de sa cousine, elle est témoin, depuis la fenêtre de la nursery, d’un moment de tension sexuelle entre sa sœur Cécilia et Robbie Turner, le fils d’une domestique de la famille Tallis ; incapable, à son âge, de comprendre le jeu de la séduction, son témoignage entraînera plus tard des conséquences désastreuses.

La première partie – d’une longueur d’environ 250 pages, soit presque la moitié du roman – ne m’a pas passionnée ; j’attendais avec pas mal d’impatience l’élément déclencheur de la fameuse tragédie annoncée dans le résumé du livre.

La suite du roman m’a beaucoup plus intéressée et je dois dire que j’ai été très surprise par la quatrième et dernière partie du roman, racontée du point de vue de Briony. Je dois reconnaître que le procédé narratif m’a beaucoup plu.

Malgré tout, j’ai été un peu déçue par cette lecture dont j’attendais beaucoup. Le dénouement n’a pas rattrapé mon ennui du début et je n’ai pas du tout aimé le personnage de Briony ce qui m’a pas mal dérangée dans ma lecture. C’est à la fois une belle histoire et un énorme gâchis et mes sentiments restent partagés entre ces deux aspects. Le style, quant à lui, est très agréable à lire, rien à dire de ce côté-là, c’est uniquement l’histoire qui m’a déroutée ; ça fait une semaine que je l’ai terminé et je ne sais toujours pas quoi en penser !

Un avis mitigé donc, à vous de vous faire le vôtre !

Une adaptation ciné, dont la version française s’intitule Reviens-moi, a vu le jour en 2008 sous la direction de Joe Wright avec, dans les rôles principaux, Keira Knightley, James McAvoy et Saoirse Ronan. Malgré les notes relativement moyennes qu’il a reçu, je me laisserai peut-être tenter un de ces jours.

Folio, février 2005

Le mardi sur son 31 #2

Extrait de La cloche de détresse de Sylvia Plath.

Un instant j’ai caressé l’idée de prendre un taxi pour aller à cette soirée, mais j’ai décidé que non, car à cette heure-ci, personne de danserait plus, et je ne me sentais pas de taille à terminer la soirée dans la porcherie d’une salle de bal – jonchée de confettis, de mégots de cigarettes et de napperons de cocktail chiffonnés.