Archive pour 6 avril 2012

L’Archipel des séismes – Écrits du Japon après le 11 mars 2011

Sous la direction de Corinne Quentin et Cécile Sakai

L'Archipel des séismes - Écrits du Japon après le 11 mars 2011Avant de commencer à vous parler du contenu de ce livre, je me dois de vous signaler que « les bénéfices de la vente de cet ouvrage seront reversés par les Éditions Philippe Picquier aux sinistrés du Tōhoku« .

Cet ouvrage regroupe des textes écrits entre le lendemain de la catastrophe et l’automne 2011 par des romanciers, poètes, essayistes et artistes japonais.

La première partie, intitulée Les faits, regroupe des témoignages de personnalités racontant comment ils ont vécu le séisme, ce qu’ils faisaient à ce moment-là et l’appréhension qu’ils ont connu avant de pouvoir avoir des nouvelles de leurs proches. Ces ont des textes qui m’ont particulièrement touchée et émue ; je me suis revue au moment de la catastrophe, impuissante face à ce qui était en train de se produire et en même temps soulagée d’avoir échappé au pire, des sentiments que l’on retrouve dans ces écrits.

Dans le deuxième partie, on trouve plusieurs essais de professeurs, journalistes, etc., certains m’ont semblé très pertinents, d’autres non, mais il y a au moins une chose sur laquelle tout le monde s’accorde, c’est le manque d’explication claires et le flou qui entoure la mauvaise gestion et les négligences de l’entreprise Tepco.

La partie suivante donne la parole aux écrivains ; certains bien connus du public français, comme Ōe Kenzaburō et d’autres qui n’ont pas encore été traduits dans la langue de Molière. Là encore, j’ai trouvé des réflexions pertinentes. Tous s’accordent plus ou moins sur le fait que le Japon devrait sortir du nucléaire ; un débat qui risque de rester pendant un moment à l’ordre du jour puisque pour l’instant aucune décision ferme ne semble avoir été prise par le gouvernement japonais.

Ce livre est intéressant puisqu’il permet aux lecteurs français de comprendre l’état d’esprit des japonais vis à vis de cette situation grâce aux textes de gens qui, contrairement au reste de la population, n’hésitent pas à dire ce qu’ils pensent et à dénoncer ce qui ne va pas. Si le sujet vous intéresse, je vous le recommande sans hésitation.

Archipel des séismes et des tsunamis, centrales et cerisiers en fleurs »

Natsuishi Banya