Commémoration du naufrage du Titanic

Il y a 100 ans, jour pour jour, dans la nuit du 14 au 15 avril 1912, le R.M.S. Titanic, heurtait un iceberg lors de sa traversée inaugurale ; en moins de 3h, le paquebot coulait faisant environ 1500 morts, une des catastrophe maritimes les plus meurtrières pour l’époque.

A cette occasion, j’ai eu envie de lire un roman évoquant cette tragédie.

Erik Fosnes Hansen – Cantique pour la fin du voyage

Erik Fosnes Hansen - Cantique pour la fin du voyageLe roman débute avant le départ du bateau. Nous faisons tout d’abord la connaissance de Jason Coward, le chef d’orchestre engagé pour cette traversée. Viennent ensuite David Bleierstern, second violon originaire de Vienne ;  l’italien Petronius Witt, joueur de contrebasse ; le pianiste surnommé « Spot » ; et le premier violon, Alexander Biejnikoff, que nous rencontrons dans le train qui nous mène à Southampton, lieu de départ de la traversée.

En montant à bord, la première chose qui nous frappe est l’inégalité entre l’étroitesse des cabines des musiciens et le faste du pont supérieur et de ses salles de réception. Un petit tour à bord nous permet d’observer le déroulement des derniers préparatifs avant le départ et de côtoyer ceux qui sont en charge du bon fonctionnement des machines et du bon déroulement de la traversée.

Puis l’histoire revient successivement sur l’histoire personnelle de chacun des musiciens et sur la façon dont ils en sont arrivés à faire partie de ce voyage.

Il ne s’agit pas ici d’un témoignage mais bel et bien d’un roman. Erik Fosnes Hansen invente une vie à ses personnages, celle qu’ils ont vécu avant de monter à bord du Titanic (il a d’ailleurs, à cette fin, changé les noms des musiciens).

Finalement, le récit ne laisse que peu de place au naufrage en lui-même. Ce n’est qu’après avoir écouté les histoires des uns et des autres que ce que l’on sait inéluctable survient. Cette lecture nous fait surtout prendre conscience que ceux qui ont péri pendant le naufrage du Titanic avaient une vie avant de monter à bord, des envies, des espoirs…

J’ai trouvé Cantique pour la fin du voyage agréable à lire, le style est assez fluide, on passe un bon moment ; pourtant, m’est avis que je l’oublierai assez vite. Bien mais peut-être pas indispensable.

Folio, mars 2012

Publicités
  1. Pas attirée par cet épisode dramatique. Je n’ai même pas vu le film ! alors je passe.

    • cess2
    • 16 avril 2012

    Je passe aussi, trop de bons livres à lire, pas envie de m’attarder sur un livre que tu vas vite oublier…

  2. Il a l’air sympa, j’aime bien l’idée de se concentrer sur les musiciens du Titanic.
    Vu ce que tu en dis je l’emprunterai sans doute pour ne pas dépenser des sous !

    • J’ai trouvé l’idée originale aussi, le résultat est pas mal.

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :