Archive pour 23 mai 2012

Jack Kerouac – Sur la route

Jack Kerouac - Sur la route - Le rouleau originalLors d’une soirée à New York, Sal Paradise (Jack Kerouac), jeune écrivain, fait la connaissance de Dean Moriarty (Neal Cassady). Après avoir vécu quelques temps chez Sal, suite à une dispute avec sa jeune épouse Marylou (Luanne), Dean part à Denver. Après quelques temps, il propose à Sal de le rejoindre arguant qu’il y a même un endroit où il sera au calme pour écrire. Bourré d’optimisme, Sal se prépare à traverser plus de la moitié des États-Unis avec ses maigres économies…

J’avais lu ce roman il y a, je dirais, une bonne douzaine d’années mais j’en gardais un souvenir assez vague. Avec la sortie du film dont la bande-annonce m’a particulièrement attirée, j’ai eu envie de me rafraîchir la mémoire. Cette fois, cependant, j’ai opté pour « Le rouleau original » et je dois dire que j’ai été un peu déstabilisée au début par l’utilisation des vrais noms – ce roman étant en grande partie autobiographique – car pour moi les personnages de Sur la route ont toujours été Sal Paradise et Dean Moriarty. Ceci mis à part, je suis tout de suite rentrée dans l’histoire qui démarre sur les chapeaux de roues avec le premier périple de Sal jusqu’à Denver. Les passages où les personnages s’arrêtent, en contre-partie, donnent l’impression de stagner, on a hâte, à chaque fois, qu’ils se remettent en mouvement (ce qui est d’ailleurs le cas, ils ne restent jamais en place bien longtemps).

C’est un roman qui ne laisse pas indifférent, je suis passée par plusieurs phases lors de cette lecture, l’engouement de me lancer dans l’aventure, au début, le dépaysement, puis je me suis demandée où j’allais, s’il y avait un but à tout cela, le comportement de Dean m’a énervée et j’avais du mal à comprendre pourquoi Sal continuait à le suivre, puis j’ai fini par l’accepter tel qu’il était et j’ai poursuivi ma route, sans heurts, jusqu’au bout du voyage.

Malgré un petit passage à vide à mi-course, j’ai vraiment apprécié cette lecture d’un des romans fondateurs de la Beat Generation. La construction du roman donne l’impression de filer sur les routes à 200km à l’heure. J’ai aimé cette sensation de liberté, et pourtant, le voyage devait bien s’arrêter quelque part. Ce fut, en tout cas, une belle aventure !

L’avis de Touloulou avec qui j’ai fait cette très sympathique LC !

Folio, mai 2012

Je rappelle que le film sort aujourd’hui en salle et qu’il est également présenté en compétition au Festival de Cannes en ce 23 mai 2012.

Il est réalisé par Walter Salles et on retrouve dans les rôles principaux Garrett Hedlund (Dean Moriarty), Sam Riley (Sal Paradise) et Kristen Stewart (Luanne Henderson) mais aussi Kirsten Dunst ou Viggo Mortensen.

Je vous laisse regarder la bande-annonce qui me fait vraiment envie !