Archive pour 7 juin 2012

Ray Bradbury (22 août 1920 – 5 juin 2012)

Ray Bradbury s’est éteint avant-hier à l’âge de 91 ans, une nouvelle qui a bouleversé tant les fans des débuts que les plus jeunes, preuve que son œuvre s’adresse à tous et qu’elle reste indémodable.

Fahrenheit 451 fait parti de ces romans qui ont marqué mon adolescence et qui m’ont fait aimer la science-fiction et plus particulièrement la dystopie, je lui dois beaucoup. Un roman incontournable que tout le monde devrait avoir lu ! Et ce, que vous aimiez ou non la SF !

451 degrés Fahrenheit représentent la température à laquelle un livre s’enflamme et se consume. Dans cette société future où la lecture, source de questionnement et de réflexion, est considérée comme un acte antisocial, un corps spécial de pompiers est chargé de brûler tous les livres dont la détention est interdite pour le bien collectif.

Montag, le pompier pyromane, se met pourtant à rêver d’un monde différent, qui ne bannirait pas la littérature et l’imaginaire au profit d’un bonheur immédiatement consommable. Il devient dès lors un dangereux criminel, impitoyablement pourchassé par une société qui désavoue son passé.

Ray Bradbury - Fahrenheit 451

Il est également connu pour ses Chroniques martiennes, un recueil de nouvelles qui se déroulent toutes sur la planète Mars et qui ont été arrangées de façon à former une histoire cohérente. Ces nouvelles m’ont moins marquée que l’ouvrage précédent mais le thème des terriens quittant une Terre en plein chaos pour s’installer sur une autre planète m’a toujours attirée. L’extrait ci-dessous qui figure en quatrième de couverture de l’édition folio est très touchant et me donne bien envie de m’y replonger…

«J’ai toujours voulu voir un Martien, dit Michael. Où ils sont, p’pa ? Tu avais promis.
– Les voilà », dit papa. Il hissa Michael sur son épaule et pointa un doigt vers le bas.
Les Martiens étaient là. Timothy se mit à frissonner.
Les Martiens étaient là – dans le canal – réfléchis dans l’eau. Timothy, Michael, Robert, papa et maman.
Les Martiens leur retournèrent leurs regards durant un long, long moment de silence dans les rides de l’eau…»

Ray Bradbury - Chroniques martiennes

Ray Bradbury est également l’auteur de récits d’épouvante tels que La foire des ténèbres que je n’ai pas lu mais que je vais m’empresser de commander dès qu’il ne sera plus en rupture de stock !

Quelques jours avant Halloween, la foire est arrivée à Green Town en pleine nuit, dans un train mystérieux. Jim et Will ont entendu le chant de l’orgue et le sifflet du train, ils ont vu la foire débarquer. Seuls témoins d’événements inquiétants, ils savent qu’elle a de noirs desseins. Un carrousel qui, en tournant à rebours, inverse le cours du temps, la plus belle femme du monde endormie dans un bloc de glace, un homme qui a le pouvoir d’exaucer les vœux les plus fous… Telles sont les attractions de cette foire de cauchemar.

Ray Bradbury - La foire des ténèbres

Ray Bradbury nous laisse un magnifique héritage avec une dizaine de romans et des centaines de nouvelles. Je suis loin de bien connaître son œuvre mais aujourd’hui, j’ai eu envie de rendre hommage à ce grand écrivain qui a marqué mon parcours de lectrice.

May he rest in peace.