Archive pour 3 septembre 2012

John Kennedy Toole – La conjuration des imbéciles

Ignatius Reilly, obèse et trentenaire, vit toujours chez sa mère à La Nouvelle Orléans. Il est condescendant et ne se remet jamais en question, persuadé d’être bien meilleur que le reste du monde. Il a longtemps écumé les bancs de la fac et a obtenu plusieurs diplômes mais en raison de son comportement, il n’a encore jamais réussi à trouver un emploi. Cela va pourtant devoir changer, car, depuis qu’il a failli être arrêté par la police pendant qu’il attendait sa mère devant un grand magasin, elle lui ordonne de trouver rapidement du travail. Par ailleurs, il passe beaucoup de temps à écrire son mépris de la société dans son ensemble.

C’est un roman que je voulais lire depuis très longtemps mais allez savoir pourquoi, j’avais peur d’être déçue. Et j’ai probablement bien fait d’attendre le bon moment car j’ai finalement beaucoup aimé ce roman. Le caractère d’Ignatius en fait quelqu’un qu’on ne peut définitivement pas apprécier mais c’est justement ce qui en fait un personnage intéressant.

John Kennedy Toole s’est suicidé à l’âge de 31 ans, persuadé d’être un écrivain médiocre qui ne réussira jamais à être publié, on ne peut que pleurer sur cet immense gâchis. Il a reçu, pour le présent roman, le Prix Pulitzer de la fiction en 1981 à titre posthume.

La conjuration des imbéciles, un must read de la littérature américaine contemporaine. Ne passez pas à côté !

10/18, avril 2002