Wells Tower – Tout piller, tout brûler

Wells Tower - Tout piller, tout brûlerTout piller, tout brûler est un recueil d’une dizaine de nouvelles de l’américain Wells Tower.

Quatrième de couverture : Des marginaux, des rêveurs, des génies ratés s’escriment à masquer leurs déboires et leurs âmes en morceaux. Avec un esprit ravageur et une prose électrique, l’humanité de Wells Tower se disloque dans la poussière de combats perdus ou de familles consumées. À grand renfort d’humour, ses nouvelles saisissent sur le vif l’ombre et les voix qu’on enterre.

Mon avis : D’une manière globale, c’est un ouvrage que j’ai plutôt apprécié. A la fin de chaque nouvelle, je dois admettre que je suis restée un peu dans l’expectative et je ne suis pas sûre d’avoir, à tous les coups, compris où l’auteur voulait en venir. Une chose est sûre en tout cas, c’est que ces histoires ne m’ont pas laissée indifférente.

Ces nouvelles sont plutôt pessimistes mais l’auteur apporte le recul nécessaire à la réflexion, non sans y glisser une touche de cynisme. Ce n’est pas le genre de textes qu’on a envie de lire tous les jours mais une fois de temps en temps ça ne fait pas de mal de tomber sur des textes aux thèmes un peu durs qui peuvent nous amener à nous remettre en question.

Une découverte intéressante, je ne serais pas contre un ouvrage plus long après ce recueil de nouvelles, un format qui me laisse souvent sur ma faim.

10/18, septembre 2012

  1. Chouette enfin un que je ne note pas ce mois-ci ^^ Je ne suis pas fan des nouvelles non plus.

  2. Tu es la championne de ce mois américain !
    Pas envie pour ce livre.

    • Ce n’est pas un concours non plus :D
      Mais je suis contente car ça m’a permis de lire un certain nombre de romans qui auraient peut-être attendu longtemps dans ma PAL…

  3. J’ai souvent le même problème que toi avec les nouvelles, je suis pas toujours de savoir ce que l’auteur a voulu me dire. C’est souvent un frustrant.

    • Souvent, ce n’est pas tant la fin qui est importante mais plutôt ce qui est décrit au long du récit. Enfin, il me semble !

  4. C’est souvent le cas avec des nouvelles : celui de tomber à pic (dans le sens propre).

  1. No trackbacks yet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :