Jennifer Egan – Qu’avons-nous fait de nos rêves ?

Jennifer Egan - Qu'avons-nous fait de nos rêvesPrésentation de l’éditeur : Sasha a une petite trentaine. Elle vivote à New York, après avoir quitté son poste d’assistante de production dans une grande maison de disques. On la découvre sur le canapé de son psychothérapeute, tentant de régler son problème de kleptomanie et de remettre de l’ordre dans sa vie. Sans amis, sans travail, elle est une âme solitaire et prédatrice. Bennie, lui, a la quarantaine passée. Ancien producteur star des Conduits, un groupe de rock emblématique, il se contente désormais d’éditer des tubes insipides. Divorcé, il essaie d’entretenir des liens avec son fils, sans trop y parvenir. Déprimé, il n’arrive même plus à avoir la moindre érection.

Mon avis : Je me suis tout le temps sentie perdue dans ce livre, ne sachant jamais, en début de chapitre, qui était le narrateur ni à quel moment cela se passait car il y a de nombreux flashbacks destinés à montrer le fossé entre leurs rêves de jeunesse et ce que sont réellement devenu les personnages. De plus, je n’ai ressenti d’empathie pour aucun d’entre eux, ils ne m’ont pas du tout intéressée !

Il y a toutefois une grosse originalité dans ce roman, c’est le chapitre qui est composé comme une présentation powerpoint mais là aussi, bien que le procédé soit intéressant j’ai trouvé qu’il manquait malheureusement de consistance.

Je n’ai pas du tout accroché à l’histoire ni à la construction du récit et je me suis ennuyée. Déception donc pour ce roman qui a pourtant obtenu le Prix Pulitzer de la fiction en 2011.

Stock, La Cosmopolite, août 2012

Publicités
  1. Dommage, toujours décevant ce genre de lecture où on ne ressent rien

    • Oui, d’autant qu’il me faisait envie depuis longtemps…

  2. J’aime les livres bien écrits, mais pas ceux où il faut rester ultra concentré pour comprendre. Ce n’est pas pour moi.

    • C’est même pas tellement que j’ai dû rester concentrée le problème, c’est surtout que je me suis mortellement ennuyée !

  3. Il me semble avoir vu une chronique déçue quelque part, ça m’avait interpellée car il s’agissait d’un Pulitzer, comme quoi … Ma LAL te remercie !!! :)

    • Il m’avait pourtant interpellée car il se déroule dans le milieu de la musique, déçue je suis…

  4. Ah… je crois que je n’adhérerais pas.

  5. Encore une bonne raison pour snober les livres de la rentrée littéraire. Je vais attendre que le temps fasse son oeuvre de tri :)

    • Je l’avais repéré quand il a eu le Pulitzer, pas parce qu’il faisait partie de la rentrée littéraire, sans quoi, je ne l’aurais sans doute pas acheté.

  6. j’hésite j’hésite…

    • Les avis sont partagés donc, il ne te reste plus qu’à te faire ta propre opinion.

    • touloulou
    • 13 novembre 2012

    Arf, il est dans ma pal…

    • J’étais sûre que c’était le genre de roman qui t’interpellerait… Peut-être que tu accrocheras plus que moi hein !

  7. Je suis entiérement d’accord avec ton avis. Je me suis aussi complètement ennuyée et je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages une seule seconde.
    C’est une idée qui aurait pu être très intéressante mais qui laisse le sentiment d’avoir été survolée.

    • Dommage car l’idée de départ me plaisait vraiment.

      • Oui, à moi aussi. De plus, le fait qu’il soit publié par La Cosmopolite me laissait présager de sa qualité…

      • Sans parler du fait qu’il a reçu le prix Pulitzer, je m’attendais pas forcément à un chef d’œuvre mais au moins à quelque chose d’accrocheur.

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :