Xinran – Baguettes chinoises

Baguettes chinoises raconte l’histoire de trois sœurs qui s’installent dans la ville de Nankin pour y travailler avec l’espoir de pouvoir envoyer de l’argent à leur famille dans leur village natal.

Pourquoi ce titre ? Parce que dans l’esprit de leur père et dans celui de nombreux chinois, les filles sont comme des baguettes, faibles, que l’ont peut briser facilement au contraire des garçons qui sont vu comme des poutres, assez solides pour supporter le toit d’une maison.

J’ai trouvé cette lecture plutôt agréable et intéressante. Tout d’abord, nous découvrons ce petit village qui bien que l’histoire se situe dans les années 2000 semble vivre dans une autre époque, aussi bien par l’aspect matériel que par ses façons de penser. C’est à travers le regard des trois jeunes filles venues de la campagne que nous sommes témoins des différences et des inégalités entre villages reculés et villes modernes.

Vient ensuite la découverte de la ville, source de surprise et d’émerveillement pour les jeunes demoiselles mais aussi de peur car rien ne ressemble à ce qu’elles ont connu jusqu’à alors. Chacune va alors faire ses expériences et se battre pour montrer qu’elles sont aussi fortes et solides que des poutres !

Le roman apporte aussi un point de vue occidental via le salon de thé où travaille la sixième sœur, la plus jeune des trois filles venues à Nankin, un endroit fréquenté par des étrangers. J’ai beaucoup aimé cet endroit dans lequel on peut savourer un thé tout en parcourant les livres mis à disposition des clients !

Un roman plaisant et instructif qui m’a donné envie de découvrir d’autres livres de l’auteur.

Picquier poche, janvier 2011

Publicités
  1. J’aime beaucoup ces ouvrages qui nous amènent à la rencontre de cultures différentes, il y a de fortes chances que ça me plaise. D’autant plus que je n’ai pas encore lu grand chose sur les campagnes chinoises

    • Moi aussi c’est quelque chose que j’apprécie.
      L’essentiel du roman se passe à Nankin mais ça n’empêche pas de bien saisir le contraste.

  2. ça fait un moment qu’il est dans ma PAL celui-ci… difficile de trouver le temps de tout lire ! :(

  3. J’ai beaucoup aimé Chinoises et celui-ci est dans ma PAL.

  4. J’ai fait le chemin inverse en quelque sorte : de la ville à la campagne sous le régime de Mao, dans La Montagne de Jade de Xiaomin Giafferi-Huang.
    Ton avis m’a donné envie de poursuivre mon voyage en Chine, par le biais de ce texte par exemple. Les trois personnages féminins n’y sont pas étrangers non plus… C’est noté. :)

    • Je suis contente de t’avoir donné envie de le découvrir.

  5. Lien noté pour le Dragon 2012.
    C’est le genre de roman que j’apprécie aussi.
    Merci et bonne continuation.

    • Merci Catherine !
      Je pense que ce roman te plaira aussi.
      A bientôt :)

  6. Il me semble que j’en avais entendu parler, mais je ne sais plus où. Ce livre a l’air intéressant, en tout cas.

  7. J’aime bien ce genre de livres, je note…

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :