François Mauriac – Thérèse Desqueyroux

François Mauriac - Thérèse DesqueyrouxPour éviter le scandale, Bernard Desqueyroux, que sa femme Thérèse a tenté d’empoisonner, dépose de telle sorte qu’elle bénéficie d’un non-lieu. Elle entreprend alors le voyage de retour pour vivre auprès de son époux en se remémorant sa rencontre avec Bernard et les raisons qui l’ont poussée à un tel acte. Elle se prépare d’ailleurs à tout lui expliquer, mais une fois face à lui, il ne lui laisse pas le temps de s’expliquer et lui interdit de sortir sans sa permission. Fini la liberté pour Thérèse…

Tout d’abord, cette lecture m’aura permis de me réconcilier avec François Mauriac dont je gardais un très mauvais souvenir depuis l’époque du collège, il se peut même que je relise le livre incriminé ! En tout cas, j’ai été ici plutôt agréablement surprise même si tout ne m’a pas plu ce roman. Je redoutais surtout de m’ennuyer malgré les commentaires positifs que j’avais entendu sur Thérèse Desqueyroux et je suis donc ravie de m’être retrouvée prise dans ma lecture dès les premières pages.

L’histoire va beaucoup plus loin que ne le laisse supposer le résumé et j’avoue avoir été assez surprise par les raisons du geste de Thérèse qui n’avaient rien à voir avec ce à quoi je m’attendais. J’ai en cela été trompée par la quatrième de couverture qui, dans un sens, révèle trop de choses et qui a malheureusement, de ce fait, quelque peu déçu mes attentes.

J’ai cependant été ravie, au début du roman, de suivre les pas de Thérèse Desqueyroux – et ce malgré le fait que la voix d’Audrey Tautou m’a accompagnée tout au long de ma lecture (non que j’ai quelque chose contre elle, c’était juste perturbant) – et de faire la connaissance de Bernard mais aussi de découvrir la région dans laquelle se déroule le roman.

Toutefois, je crois que je n’ai pas bien réussi à comprendre la jeune femme, dans le fond ; du coup, une fois arrivée aux toutes dernières pages, je ne m’intéressais plus vraiment à ce qui allait lui arriver alors que c’est ce qui avait motivée ma lecture ! Si j’ai éprouvé des sentiments ambigus à l’égard de Thérèse, le portrait de Bernard Desqueyroux en revanche est à mon goût très réussi, je l’ai détesté d’emblée et il n’aura rien fait pour me faire changer d’opinion ; si on ne peut excuser la tentative d’assassinat de Thérèse sur son mari, il est impossible de trouver ce dernier sympathique et on peut comprendre son geste. Jusque dans les dernières pages d’ailleurs, Bernard sera complètement passé à côté et n’aura rien compris aux attentes et aux désirs de son épouse…

Je vous invite à aller lire les billets de Margotte et de Natiora qui m’ont accompagnée dans cette lecture commune.

Le livre de poche, novembre 1972

Je vous rappelle que le film de Claude Miller sort aujourd’hui, 21 novembre 2012, au cinéma (France). Audrey Tautou incarne le personnage de Thérèse Desqueyroux et Gilles Lellouche celui de son époux Bernard.

La bande-annonce :

Publicités
  1. Je n’ai pas trouvé Bernard si détestable que ça. C’est un homme de son temps, de sa terre, et pour une femme éprise de liberté telle que Thérèse c’est une torture. C’est elle qui m’a vraiment agacée en réalité, j’ai eu du mal à comprendre ce qu’elle voulait. En tout cas cela m’aura permis de faire une première lecture commune avec toi et j’en suis ravie !

    • C’est vrai, c’est un homme de son temps, avec beaucoup choses que je déteste pour cette raison ^^
      Et sinon je suis tout à fait partante pour refaire une LC, il faudrait qu’on regarde les livres qu’on a en commun !

  2. Je le lirai à l’occasion car je ne connais pas ce classique. Bises et bonne fin de journée.

  3. Je l’ai lu il y a bien longtemps et n’en garde aucun souvenir. J’ai entendu une interview d’Audrey Tautou à la radio la semaine dernière, et ça m’a donné envie de le relire car je pense que je l’aborderais différemment aujourd’hui.

    • Ça me rassure, je ne suis pas la seule à avoir eu un problème avec Mauriac en l’ayant lu trop tôt ;)

  4. Non, comme je le disais à Natiora… Pas envie de le relire. Lu trop tôt, je garde le souvenir d’un ennui monstrueux.

    • C’est le souvenir que je garde du « Mystère Frontenac » mais je ne me suis pas ennuyée du tout ici.

  5. Bonjour Adalana ! J’arrive tardivement, mais j’arrive, mon billet est en ligne ici :
    http://bruitdespages.blogspot.fr/2012/11/therese-desqueyroux-de-francois-mauriac.html
    Et je suis bien d’accord avec toi, il est vraiment détestable Bernard… ;-)
    Très sympathique cette lecture commune, @ bientôt
    Margotte

    • Merci Margotte, je suis ravie d’avoir fait cette lecture avec toi :)
      Je rajoute ton lien et je file lire ton billet !

  6. Entre toi qui a détesté Bernard, Natiora qui a detesté Thérèse, l’ennui pour Syl, j’ai vraiment envie de le découvrir. Un jour, peut-être… ;)
    Merci pour vos 3 billets !

    • J’aime ton raisonnement ! Tu nous tiendras au courant de ta lecture j’espère ! ;)

  7. Je suis complètement d’accord avec ce que tu dis sur Thérèse : c’est un personnage qu’on ne peut pas aimer, mais qu’on comprend malgré tout. Sa vie est purement étouffante…

    • En fait, c’est un roman dans lequel je n’ai aimé personne ^^

  1. 22 novembre 2012

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :