HIGASHINO Keigo – Le dévouement du suspect X

HIGASHINO Keigo - Le dévouement du suspect XQuatrième de couverture (extrait) : Professeur de mathématiques, Ishigami est amoureux de sa voisine, une mère divorcée. Mais son ex-mari a retrouvé sa trace, il la harcèle, et elle en vient à le tuer pour protéger sa fille. Ishigami, qui a tout entendu, voit là l’occasion de se rapprocher d’elle et lui propose son aide pour maquiller le crime.

J’ai découvert Higashino Keigo, non pas par la littérature mais à travers la télévision. En effet, un grand nombre de ses romans ont été adaptés au cinéma ou à la télévision japonaise et leurs scénarios avaient retenu mon attention. Dès que j’ai vu que ses romans commençaient à être traduits en français, je n’ai pas hésité une seconde !

Le dévouement du suspect X est assez différent du premier roman que j’avais lu, La maison où je suis mort autrefois. Ici, nous sommes vraiment dans le cadre d’une enquête policière où nous suivons les pas de l’inspecteur Kusanagi. Bien entendu, le lecteur connaît déjà l’identité du coupable et c’est ainsi d’autant plus intéressant de les observer dans leurs démarches pour résoudre le problème. Yukawa, l’ami physicien de l’inspecteur Kusanagi à qui il demande souvent, officieusement bien entendu, de l’aide pour ses enquêtes, joue, un peu contre son gré, un rôle très important dans la résolution de l’énigme. Il ne faut donc pas s’attendre à un livre avec beaucoup d’action mais plutôt à une lutte psychologique extrêmement bien menée des deux côtés.

Je dois avouer que, bien que le dénouement soit assez surprenant, je m’en suis doutée car j’avais déjà vu ce procédé dans un drama, un peu dommage mais ça ne m’a pas empêchée de dévorer ce roman !

Les billets de Miss Léo et Shelbylee pour cette lecture commune.

Babel, novembre 2012

A peine inscrite, je participe déjà au challenge A tous prix de Laure avec ce roman qui a obtenu le Prix Naoki en 2005.

logo-challenge-c3a0-tous-prix

Il s’agit également de mon premier article pour le challenge Écrivains japonais que j’organise.

Logo écrivains japonais_1

Publicités
  1. Je viens justement de le terminer et comme toi, j’avais déjà lu « la maison où je suis mort autrefois ». A très vite pour mon billet !

    • Syl.
    • 21 janvier 2013

    Comme je disais ce matin à Miss Léo… cette couverture étrange me fait peur, ça ne me donne pas envie de le lire. Mais si Nahe aime aussi, ça fait réfléchir… je note !

    • Il ne faut pas se focaliser sur la couverture – qui est, je l’admets, assez flippante.

  2. J’ai beaucoup aimé ce livre. c’est vrai qu’en connaissant le coupable dès le début on se demande ou Keigo Higashino va nous mener. En tout cas ce monsieur a une intelligence exceptionnelle où il se renseigne fort bien parce que le physicien Yukawa est un personnage hors norme. Il te reste donc à lire « Un café maison ».

    • Je l’ai lu « Un café maison » et j’ai beaucoup aimé aussi, j’en parlerai la semaine prochaine. ;)
      C’est un auteur très doué, j’espère que d’autres romans seront traduits !

      • J’espère aussi parce que le monsieur a beaucoup écrit, semble-t-il.

      • Effectivement, il doit y en avoir une vingtaine si ce n’est plus !

      • Oui un peu plus que ça d’ailleurs. Le dévouement du … a été adapté au cinéma en 2012 sous le titre de : Perfect Number » par un Coréen mais le scénario semble quelque peu modifié.

  3. je pense que j’aurais moins aimé ce livre que « la maison àù je suis mort…, dont voici le lien pour le challenge
    http://bonheurdelire.over-blog.com/article-la-maison-ou-je-suis-mort-autrefois-de-higashino-keigo-actes-sud-114097424.html

  4. J’aimerai beaucoup voir une de ses adaptations à la télévision ! En tout cas, j’espère qu’ils vont continuer à le traduire car c’est vraiment une belle découverte. Dis-moi as-tu une table chauffante ? Ca m’a perturbée. A quoi cela peut-il bien servir ? Garder ses aliments au chaud ?

    • Je peux essayer de te trouver quelques titres de drama, mais je te préviens, la qualité de la mise en scène et des acteurs est très variable lol

      Je me suis doutée que tout le monde ne visualiserait pas vraiment cette fameuse « table chauffante ». J’avais tout expliqué ici à l’époque : http://liliinjapan.wordpress.com/2010/11/15/kotatsu/

      • Humm bon si c’est si mauvais que ca, je passe mon tour ^^
        Super pour l’explication, je comprends mieux. Et c’est très intéressant cette question du manque d’isolement des logements japonais ! Merci !

      • Ce n’est pas forcément mauvais mais il y a un gros gap par rapport aux grosses séries américaines (ceci dit si on compare avec certains trucs français, c’est pas pire…).

        C’est bon à savoir et ça explique l’utilité de ladite table chauffante parce que ça ne viendrait à l’idée de personne d’acheter ça en France ^^ Je ne m’en sers plus depuis que j’ai déménagé car mon nouvel appart est plus récent, mieux isolé, et le chauffage fonctionne mieux, mais même là si je l’éteins la température baisse rapidement.

  5. Merci de m’avoir incitée à découvrir cet auteur ! Je lirai les deux autres dès que possible.

  6. A priori, il y a aussi Miss Leo de la partie où alors je lis trouble ! Bon, en tout cas vous semblez toutes enchantées (et ma PAL ne vous remercie pas)

    • « ou » sans accent (oui, j’écris trouble)

    • Je n’étais pas certaine qu’elle le publie le même jour, je vais l’ajouter ;)

      Je suis ravie que tu aies noté l’auteur ^^

    • bladelor
    • 22 janvier 2013

    Je tenterai déjà avec le premier que tu conseilles.

  7. Je craque pour la couverture, elle est sublime ! (il en faut pour tous les goûts n’est-ce pas ? ^^) L’histoire m’a l’air pas mal du tout, et comme j’ai bien accroché au style de Higashino, je me laisserais bien tenter un jour :)

  8. Je viens de découvrir ton blog en passant sur celui de Shelbylee (que j’aime beaucoup) … Je reviendrai!

  9. Il a l’air tentant aussi celui ci ;-) merci pour la découverte de cet auteur ;-)
    Bonne journée

  10. Si la confrontation des deux esprits est bien vue, j’ai regretté que certains passages soient un peu redondants, et que le personnage de Yasuko manque de profondeur : une fois le meurtre commis, elle ne sert plus à grand’chose et on a l’impression que l’auteur ne sait plus vraiment quoi en faire. Mais cela ne m’empêchera pas de lire « Un café maison », et de croiser les doigts pour qu’il y ait d’autres traductions.

  11. Je ne connais pas cet auteur mais ton billet donne envie de le faire. C’est mieux quand la psychologie prend le pas sur l’action!

    • Je n’irais pas jusqu’à dire que c’est mieux mais ça change en tout cas !

  12. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, bien au contraire, je ne pouvais plus le lâcher ! Et je n’avais pas du tout prévu la résolution ni le dénouement…

    • Comme je le disais, j’avais soupçonné une partie car j’avais vu un drama avec le même procédé mais ça reste tout à fait surprenant !

  13. Jean-Charles :
    Oui un peu plus que ça d’ailleurs. Le dévouement du … a été adapté au cinéma en 2012 sous le titre de : Perfect Number » par un Coréen mais le scénario semble quelque peu modifié.

  14. Tiens voici le lien du film coréen : http://www.dramagaru.fr/playlist/76741-0/ ce n’est pas tout à fait fidèle au livre mais j’ai bien aimé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :