Archive pour 20 février 2013

Julian Barnes – Une fille, qui danse

Julian Barnes - Une fille, qui danseTony Webster, soixante ans, retraité, se remémore sa jeunesse, les souvenirs refont surface, ses trois camarades de lycée dont il était inséparable, Veronica, sa première relation amoureuse, et dans ce retour en arrière se trouve peut-être l’explication de ce qui s’est passé…

Entre Julian Barnes et moi, ça a faillit être une rencontre raté. Le début du roman est tout à fait banal, presque ennuyeux, bref, rien d’extraordinaire. Puis, petit à petit, j’ai commencé à me dire que je devais être en train de rater quelque chose, à l’instar du personnage principal à qui son amour de jeunesse ne cesse de répéter qu’il n’a « jamais rien pigé« . C’est en arrivant dans les dernières pages du roman qu’on comprend où l’auteur voulait en venir et la fin est magistrale, je ne m’y attendais pas du tout ! C’est là que le titre original, The sense of an ending, prend tout son sens, ce qui manque un peu dans la traduction en français.

Je suis bien contente que cette lecture ce soit avérée bien meilleure que ne le laissait présager le début du roman ! Si quelqu’un à des conseils concernant Julian Barnes que je découvrais avec ce titre, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

Ce roman s’est vu décerné le Man Booker Prize en 2011.

Mercure de France, janvier 2013

Et une participation de plus pour le challenge A tous prix de Laure !

logo-challenge-c3a0-tous-prix