Julian Barnes – Une fille, qui danse

Julian Barnes - Une fille, qui danseTony Webster, soixante ans, retraité, se remémore sa jeunesse, les souvenirs refont surface, ses trois camarades de lycée dont il était inséparable, Veronica, sa première relation amoureuse, et dans ce retour en arrière se trouve peut-être l’explication de ce qui s’est passé…

Entre Julian Barnes et moi, ça a faillit être une rencontre raté. Le début du roman est tout à fait banal, presque ennuyeux, bref, rien d’extraordinaire. Puis, petit à petit, j’ai commencé à me dire que je devais être en train de rater quelque chose, à l’instar du personnage principal à qui son amour de jeunesse ne cesse de répéter qu’il n’a « jamais rien pigé« . C’est en arrivant dans les dernières pages du roman qu’on comprend où l’auteur voulait en venir et la fin est magistrale, je ne m’y attendais pas du tout ! C’est là que le titre original, The sense of an ending, prend tout son sens, ce qui manque un peu dans la traduction en français.

Je suis bien contente que cette lecture ce soit avérée bien meilleure que ne le laissait présager le début du roman ! Si quelqu’un à des conseils concernant Julian Barnes que je découvrais avec ce titre, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

Ce roman s’est vu décerné le Man Booker Prize en 2011.

Mercure de France, janvier 2013

Et une participation de plus pour le challenge A tous prix de Laure !

logo-challenge-c3a0-tous-prix

Publicités
  1. alors, je vais tenter la lecture mais la liste commence à s’allonger…je termine la lecture Le sceau de Vladimir (polar) et …
    avec le sourire

    • La LAL s’allonge toujours plus vite qu’elle ne diminue !

  2. Je ne l’ai jamais lu mais je tourne autour d’Arthur & George depuis longtemps. Et ton avis me donne envie de découvrir aussi celui-ci !

    • Arthur et George m’attire aussi, c’est le seul que je connaissais de nom avant de m’attaquer à celui-ci en fait.

  3. Je ne dis pas non et je note.

    • Il est en plus assez court, ce qui est appréciable de temps en temps !

  4. Tiens, c’est un peu ce que je viens de vivre avec « Quatre jours en mars » de Jens Christian Grøndhal. Je m’ennuyais au début et puis au fur et à mesure l’histoire a gagné en intérêt, et j’ai adoré les cent dernières pages. C’est un peu dommage de devoir attendre la fin pour trouver le livre intéressant mais si c’est bien fait ça peut largement valoir le coup. Donc je note !

    • Ici, on n’a pas à attendre longtemps car le livre est court, sur un roman plus long, le même procédé aurait peut-être eu raison de moi !

  5. Je l’ai noté celui-là déjà il me semble :)
    C’est vrai que lorsque la fin est bonne comme tu l’écris mais pas trop le reste, c’est meiux un roman court, ou alors il faut être très patiente :lol: pas forcément simple quand beaucoup d’autres livres nous attendent ;)
    Merci pour ta participation :D

    • Ce n’est pas juste la fin qui est bien quand même, au bout d’un tiers du livre on commence à être intrigué ^^

  6. Je ne dis pas non non plus, et je note aussi.

  7. C’est très intriguant ! Je note !

  8. Alors ça c’est cool, parce qu’hier j’hésitais à rajouter encore un titre sur ma LAL et en fait, ce matin, je viens de me rendre compte que je l’ai en vo mais je ne l’avais pas reconnu ! Donc c’est une bonne nouvelle !

  9. Je suis très tentée par ce nouveau Julian Barnes qui est encensé par les critiques. Je n’ai encore jamais lu cet auteur mais j’ai très envie de lire « Arthur et Georges ».

    • Arthur et George me tente aussi mais je ne sais pas du tout de quoi parlent ses autres romans !

  10. il a été connu en France avec « le perroquet de Flaubert » que j’ai chez moi à lire

  11. J’ai beaucoup aimé Arthur et George (c’est le seul roman de Barnes que j’ai lu) !

  12. En tant que fan absolue de Julian Barnes, je conseillerais tous ses livres :-) Mais si tu veux quelque chose de facile à lire avec un peu d’humour british il faut commencer par « Love etc » et « Après moi ».
    Depuis le décès de son épouse, ses deux derniers livres (Dont une fille qui danse) sont plutôt tristes et introspectifs. Ses nouvelles « Pulsations » sont aussi excellentes pour découvrir l’écriture de Barnes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :