Archive pour février 2013

Elizabeth Gaskell – Cranford

Elizabeth Gaskell - CranfordAu XIXe siècle, le petit village anglais de Cranford vit au rythme des discussions autour du thé et des entorses aux convenances. Au fil des saisons, Mary Smith rend visite à ses amies et connaissances. Elle est ainsi témoin de tous les grands et petits événements qui bouleversent la société de Cranford : deuils, scandales amoureux mais aussi manque d’argent. Car ces dames de bonnes familles se doivent de dissimuler leur pauvreté sous le vernis de l’élégance.

Je m’attendais à un récit qui ressemblerait aux Confessions de Mr Harrison mais les deux romans n’ont finalement que peu de points communs si ce n’est l’atmosphère du village dans lesquels ils se déroulent. Dans Cranford, le ton est moins drôle, on évolue dans un milieu féminin fait de visites de courtoisies et de discussions sans réelle profondeur. Du moins, c’est ce que l’on voit en apparence car lorsqu’on observe attentivement les unes et les autres, leurs préoccupations sont loin d’être superficielles.

Après quelques pages où j’ai pensé m’ennuyer, j’ai finalement commencé à m’attacher à ces dames et à m’intéresser à leur vie quotidienne qui est décrite à merveille par Elizabeth Gaskell. J’ai donc passé un bon moment même s’il s’est avéré différent de ce à quoi je m’attendais.

Points, octobre 2012

elizabeth-gaskell-by-george-richmond-1851w2001

Günter Grass – Pelures d’oignon

Günter Grass - Pelures d'oignonPelures d’oignon est un récit autobiographique de l’allemand Günter Grass dans lequel il parle de son enfance à Dantzig et notamment son engagement dans l’armée allemande pendant la seconde guerre mondiale.

J’ai trouvé ce livre intéressant, notamment parce que j’ai peu eu l’occasion de lire des ouvrages qui parlent de cette période du point de vue allemand mais aussi parce que l’auteur se livre tout en sachant que certains de ses propos seraient mal vus. Pourtant, il ne cache pas son patriotisme et ses actions durant la guerre bien que ses révélations soient tardives et aient déclenché une énorme controverse.

Ceci mis à part, j’ai trouvé l’ouvrage agréable à lire et j’aimerais dorénavant lire autre chose que des mémoires pour approfondir ma découverte de l’auteur, d’autant qu’il fait référence dans Pelures d’oignon à plusieurs de ses romans ou nouvelles qui m’ont l’air intéressants.

Points, septembre 2008

Ceci est ma deuxième participation au challenge A tous prix de Laure puisque Günter Grass a reçu le Prix Nobel de littérature en 1999.

logo-challenge-c3a0-tous-prix

Big Screen #4

The Perks of Being a Wallflower

Stephen Chbosky - The perks of being a wallflowerThe Perks of Being a Wallflower (Le monde de Charlie) a la particularité d’avoir été réalisé par l’auteur du roman lui-même, Stephen Chbosky. J’avais beaucoup aimé le livre et j’ai également apprécié le film qui lui est très fidèle. J’ai bien aimé les acteurs principaux, à savoir, Logan Lerman (Charlie), Emma Watson (Sam) et Ezra Miller (Patrick), ils correspondent bien à l’idée que je m’étais fait des personnages. La bande son est également assez géniale, notamment la chanson de The Smith citée à plusieurs reprises dans le roman. Sans être un film extraordinaire, j’ai passé un bon moment.

The Paperboy

Paperboy_posterMa lecture du roman de Pete Dexter m’avait donné envie de voir le film réalisé par Lee Daniels mais j’aurais mieux fait de m’abstenir. L’ambiance oppressante du livre devient vulgaire dans la version ciné et la mise en scène rend le film encore plus chiant lent. Le présence de Nicole Kidman et Matthew McConaughey ne relève malheureusement pas le niveau. Bref, je n’ai pas aimé et je me suis franchement ennuyée, très décevant.

The Best Exotic Marigold Hotel

Indian Palace_posterSorti en France sous le titre Indian Palace, ce film, réalisé par John Madden, est l’adaptation d’un roman de Deborah Moggach mettant en scène plusieurs retraités qui, pour des raisons diverses, se retrouvent pour un séjour dans un hôtel de rêve en Inde. Cependant, ils déchantent assez rapidement en découvrant que l’hôtel ne ressemble en rien à ce que laissait supposer la brochure. Un film qui nous fait réfléchir tout en abordant le sujet de la vieillesse avec humour et tendresse, j’ai passé un très bon moment et je le recommande. Une mention spéciale pour Maggie Smith que j’ai trouvé formidable.

Trouble with the curve

Trouble with the curve_posterTrouble with the curve, réalisé par Robert Lorenz, raconte l’histoire d’un découvreur de talent dans le milieu du base-ball qui commence à perdre la vue, joué par Clint Eastwood. Sa fille (Amy Adams) vient, contre son gré, lui donner un coup de main. Cette virée père-fille sera peut-être l’occasion pour eux de rattraper le temps perdu. Un beau film, bien joué, je ne suis pas déçue du tout !

Louise Rennison – Retour à la case égouttoir de l’amour

Louise Rennison - Retour à la case égouttoir de l'amourRetour à la case égouttoir de l’amour est le septième tome de la série consacrée à Georgia Nicolson ; je ne pensais pas que j’irai jusque-là quand j’ai commencé mais je me suis attachée à ce personnage !

Georgia me fait rire, en dépit de ses (nombreux) défauts, c’est une adolescente tout ce qu’il y a de plus banale et auquel toutes les filles peuvent s’identifier à un moment ou un autre de l’histoire. Dans ce tome en particulier, elle passe la semaine à se morfondre car elle ne sait pas si le beau Massimo va vouloir continuer à la fréquenter. C’est un moment du journal intime de Georgia que j’ai trouvé très drôle car elle vit cela comme la fin du monde, ce qui est le cas à l’échelle de la vie amoureuse d’une adolescente. Ça m’a fait rire et rappelé des souvenirs dans une certaine mesure et c’est une lecture qui a été tout à fait bienvenue au moment où je l’ai lu car j’avais besoin de quelque chose de drôle et de léger.

J’ai, pour ma part, toujours un faible pour Dave la Marrade, alors j’attends avec impatience de savoir avec qui elle va finir !

Gallimard, Pôle fiction, novembre 2012