Archive pour 4 mars 2013

Vita Sackville-West – Au temps du roi Edouard

Vita Sackville-West - Au temps du roi EdouardSébastien, jeune homme de dix-neuf ans, est l’héritier du domaine de Chevron ainsi que du titre de Duc depuis la mort de son père. Sa rencontre avec Leonard Anquetil, un explorateur, invité à Chevron par sa mère en raison de sa notoriété et non de sa position sociale, va être déterminante pour la suite des évènements. Leonard Anquetil porte en effet un regard peu amène sur cette société mondaine et propose à Sébastien de le suivre dans sa prochaine aventure afin de le soustraire à la vie prédéterminée à laquelle il se prépare. Celui-ci refuse, pensant pouvoir échapper à son destin. Il ne tarde pas à prendre pour maîtresse Lady Roehampton, la meilleure amie de sa mère ; il n’en fallait pas plus pour se fondre dans le moule de cette société et en reproduire tous les travers…

Tout d’abord, je dois dire que j’ai adoré le dialogue décisif entre Leonard Anquetil et Sébastien ; j’ai même cru pendant un instant qu’il réussirait à convaincre le jeune homme de le suivre mais c’était sans compter son attachement à Chevron et le fait qu’il avait sans doute déjà franchi le point de non-retour avant cette fameuse conversation. Je ne peux pas dire que j’ai vraiment pris plaisir à le suivre dans ses aventures mais j’ai aimé la façon dont Vita Sackville-West dépeint la société au temps du roi Edouard.

Les passages qui mettent en scène le docteur John Spadding et son épouse Thérèse m’ont également beaucoup plu, d’une part parce que l’auteure ridiculise à merveille l’attitude de la jeune femme envers ses hôtes, d’autre part parce qu’elle nous montre tous les travers de cette société qui se prétend supérieure.

J’ai aussi apprécié le contraste que Sébastien forme avec sa sœur Julia dont on ne parle pas beaucoup dans le roman mais qui a définitivement su saisir sa chance.

Je pourrais vous parler de tous les personnages du roman tant je les ai trouvé intéressants mais cela finirait par devenir barbant, mieux vaut que vous les découvriez par vous-même !

Je suis ravie d’avoir découvert Vita Sackville-West avec ce roman et je ne manquerai pas de découvrir le reste de sa bibliographie dont plusieurs titres m’attirent déjà !

Lecture commune avec Shelbylee.

Le Livre de poche, octobre 2012