Archive pour septembre 2013

Challenge Écrivains japonais : Récap’ de septembre

Voici venu le moment de faire le bilan de ce mois de septembre. L’auteur a l’honneur ce mois-ci était MISHIMA Yukio.

MISHIMA Yukio

Je rajouterai plus tard les liens des autres participants s’il y en a.

Le mois d’octobre sera consacré à une auteure de romans policiers : KIRINO Natsuo.

KIRINO NatsuoVoici ses romans qui ont été traduits en français :

Je vous souhaite un bon début d’automne !

Logo écrivains japonais_1

Amélie Nothomb – La nostalgie heureuse

Amélie Nothomb - La nostalgie heureuseSeize ans après avoir quitté le Japon pour la deuxième fois, Amélie Nothomb retourne sur les traces de son passé dans le cadre d’une émission de télévision.

D’un point de vue littéraire, ce n’est pas ce qu’elle a écrit de mieux : je n’ai pas été particulièrement éblouie par le style par rapport à certains de ses précédents roman mais cela a été compensé, pour moi, par le fait qu’elle offre ici un témoignage émouvant. Les retrouvailles avec sa nounou, celle qui fut sa deuxième mère pendant les cinq premières années de sa vie, en particulier, m’ont émue.

Par ailleurs, j’aime beaucoup le titre et ce concept de nostalgie heureuse, natsukashii en japonais, la seule forme de nostalgie qui existe au Japon où le concept de nostaglie « triste » n’existe pas (ils utilisent le mot anglais dans ce cas). Décidément, la culture et la langue japonaise ne cesseront jamais de m’émerveiller !

Ce que j’ai aimé dans ce livre est, dans une certaine mesure, liée à mon expérience personnelle, sa vision du Japon correspond pas mal à la mienne : une grande admiration pour le pays et ses coutumes mais aussi le sentiment de ne pas en faire partie, les propos qui nous déroutent parce que nous ne sommes pas japonaises.

Pas le meilleur livre qu’elle ait écrit mais un récit qui m’a touchée plus particulièrement, avec lequel je me suis sentie connectée.

Albin Michel, août 2013

MISHIMA Yukio – Papillon / La lionne

MISHIMA Yukio - Papillon - La lionneLes deux nouvelles de cet ouvrage sont tirées du recueil Une matinée d’amour pur.

Papillon

Dans cette première nouvelle intitulée Papillon, l’officier Kiyohara assiste à un opéra dont l’interprète est Tamaki Miura. A cette occasion, il se remémore une représentation de cette même chanteuse, 20 ans plus tôt, à la Scala de Milan, et se souvient alors de Hanako, la femme qui l’accompagnait. Même si Mishima décrit à merveille les sentiments du personnage, j’ai eu du mal à m’intéresser à cette histoire…

La lionne

J’ai, de loin, préféré cette seconde nouvelle, inspirée du mythe de Médée. L’histoire est centrée sur Shigeko, une jeune femme meurtrie par l’infidélité de son mari et n’hésitera pas à commettre les pires horreurs pour se venger. Cette histoire est horrible et pourtant fascinante, je n’ai pas pu m’interrompre avant d’en connaître l’issue. Une issue prévisible que l’on n’ose pourtant pas imaginer. La souffrance que cette femme veut infliger en échange de la sienne est terrifiante.

Après les quelques lectures que j’ai faites de Mishima Yukio, je pense pouvoir dire que ce que je préfère dans son écriture est sa façon de décrire le pire du genre humain ; il y a quelque chose de terriblement fascinant dans le fait d’utiliser un si beau langage pour décrire de telles atrocités…

Folio, janvier 2009

Du côté des challenges : Animaux du monde chez Sharon ; Écrivains japonais ici-même.

Challenge « À tous prix » repris par Asphodèle

Asphodèle reprend le challenge de Laure, À tous prix, et ce jusqu’au 17 septembre 2014. J’ai donc rempilé car j’ai des prix littéraires plein ma PAL, même sans l’avoir voulu !

Si vous souhaitez vous inscrire, il vous suffit de cliquer sur le logo ci-dessous !

logo-challenge-c3a0-tous-prix-asphodèle

 

Maureen Johnson – Les ombres de la ville (Hantée #1)

Maureen Johnson - Les ombres de la villeQuatrième de couverture : À Londres, un assassin hante les rues, réveillant la légende de Jack l’éventreur. Malgré l’omniprésence des caméras, le tueur est indétectable sur les écrans.

Aurora, arrivée depuis peu sur un campus, se rend compte qu’elle est la seule capable d’apercevoir son ombre.

Accompagnée d’un mystérieux jeune homme, elle plonge au plus profond des brumes de la cité pour arrêter le meurtrier avant qu’il ne récidive…

L’idée d’écrire une histoire qui se déroule de nos jours, inspirée du mythe de Jack l’éventreur, m’avait interpellée et j’étais plutôt enthousiaste en commençant ma lecture. Malheureusement, plus j’avançais moins j’étais emballée et le fait qu’il y ait quelques longueurs n’a pas arrangé les choses.

Le début de l’histoire, lorsqu’on comprend que l’assassin est invisible, m’avait interpellée, mais les raisons qui font qu’Aurora peut le voir et les personnages qu’elle rencontre par la suite ne m’ont pas convaincue, je m’attendais à autre chose, à une ambiance plus mystérieuse. J’ai l’impression que le personnage de Jack l’éventreur aurait pu être exploité autrement.

Plutôt déçue par cette lecture, je ne pense pas que je lirai le tome 2.

Michel Lafon poche, avril 2013

Challenge Romancières américaines chez Miss G.

Si vous me connaissez ne serait-ce qu’un petit peu, vous ne serez pas étonnés si je vous dis que je me suis inscrite sans une seconde d’hésitation au challenge Romancières américaines de Miss G. Quand bien même j’aurais hésité quelques instants, les jolis logos inspirés de l’œuvre d’Edward Hopper auraient achevé de me convaincre !

J’ai opté pour la catégorie US Route 66 (10 livres et plus), un objectif que je suis certaine d’atteindre très vite car en jetant un coup d’œil à ma PAL pour le mois américain de Noctenbule en octobre prochain, je me suis aperçue qu’elle contenait surtout des romans écrits par des femmes !

Logo2B1

Pour les infos sur le challenge et les inscriptions, ça se passe chez Miss G. !

Tom Sharpe – Wilt 2

Tom Sharpe - Wilt 2Quatrième de couverture : Papa de quadruplées, professeur promu à la tête de son département, la vie d’Henry est devenue presque enviable. Mais Wilt n’aime ni son boulot, ni les femmes, et encore moins Eva, la sienne, dont il n’a toujours pas réussi à se débarrasser. Quand cette dernière lui annonce l’arrivée d’une jeune fille au pair Allemande sous son toit, la misogynie de Wilt ne fait qu’un tour…

Avant de vous parler de ce livre, je vais vous avouer une chose, je n’avais absolument aucun souvenir du tome 1 ! Dès les premières pages, cependant, j’ai tout de suite retrouvé mes marques.

Henry Wilt est un personnage qui n’est pas fait pour être apprécié, pas plus que son épouse Eva, et pourtant, sous la plume de Tom Sharpe, leurs aventures deviennent hilarantes.

Un scénario farfelu qui a occasionné une bonne partie de rigolade, je n’ose imaginer ce que Tom Sharpe a pu inventer pour la suite des aventures de Wilt !

Merci à Denis d’avoir organisé cette lecture commune autour de l’écrivain Tom Sharpe, décédé le 6 juin dernier. Sans cette LC, je ne me serais peut-être pas replongée dans les aventures de Wilt et cela aurait été dommage !

10/18, août 2005

[Série UK] Little Dorrit

La petite Dorrit est née et vit depuis 21 ans dans la prion pour indigents de Marshalsea. Alors qu’elle vient secrètement de trouver un emploi chez Mrs Clennam, elle rencontre son fils Arthur, de retour de Chine où il a passé la moitié de sa vie. Son père vient de mourir en lui confiant sa dernière volonté, rapporter à son épouse une montre qui semble dissimuler un terrible secret de famille. Mais il va se heurter au silence de sa terrible mère et de son complice l’effrayant Flintwinch. Par ailleurs, il cherche aussi à en savoir plus sur la petite Dorrit, persuadé que la famille Clennam a quelque chose à voir avec la mauvaise fortune des Dorrit.

Little Dorrit_Personnages

Cela faisait quelques temps que je voulais voir cette série en 14 épisodes produite par la BBC, notamment à cause du casting, et c’est grâce à Camille et à son challenge Charles Dickens que je me suis décidée.  J’ai retrouvé, comme dans d’autres œuvres de Dickens, cette atmosphère inquiétante, un brin fantastique, qui m’attire et m’effraie à la fois chez cet auteur mais cette histoire m’a beaucoup plu.

J’ai trouvé les acteurs très bons, incarnant à merveille leur personnage. Je ne vais pas tous les citer mais j’aimerais souligner la présence dans les rôles principaux de Claire Foy (Amy Dorrit), vue plus récemment dans Upstairs Downstairs et de Matthew Macfayden (Arthur Clennam), que j’avais découvert dans le rôle de l’exécrable Félix Carbudy (The way we live now) mais que j’apprécie de plus en plus depuis que j’ai vu la série Ripper Street.

LITTLE-DORRIT.BBC.DVD

Est-ce que la série m’a donné envie de lire le livre ? La réponse est oui ! Contrairement à ce que je fais habituellement, c’est peut-être la solution pour moi pour mieux apprécier les romans de Dickens ?

challenge-dickens-2013-2015

Caragh M. O’Brien – Birthmarked

Caragh M. O'Brien - BirthmarkedPrésentation de l’éditeur : Dans le monde de Gaia, il y a les privilégiés, qui habitent derrière le mur de l’Enclave, et ceux, comme elle, qui vivent à l’extérieur. Tous les mois, la jeune fille aide sa mère, sage-femme, à donner à l’Enclave trois nouveau-nés. Mais, un soir, les parents de Gaia sont brutalement arrêtés et conduits derrière le mur. A peine ont-ils le temps de lui confier un mystérieux ruban sur lequel est brodé un étrange code.

L’univers imaginé par l’auteure est très intéressant, on a d’emblée envie d’en savoir plus sur les raisons pour lesquelles les sages-femmes doivent fournir 3 bébés par mois à l’Enclave, et sur ce qu’il deviennent.

Le personnage principal m’a plu, malgré quelques actions et choix discutables ; on a pas affaire à une héroïne sans cervelle, ouf ! Il y a assez de rebondissements pour tenir le lecteur en haleine et l’univers est assez fouillé pour qu’on ne s’ennuie pas.

Je lis de moins en moins de romans classés « young adult » mais j’apprécie de temps en temps de tomber sur un titre où l’écrivain a su créer un monde et une problématique qui lui sont propres ; et c’est ce que j’ai trouvé dans Birthmarked. J’espère que la suite sera de même qualité car j’ai très envie de continuer cette série !

Livre de poche jeunesse, janvier 2013

Alison Arngrim – La petite garce dans la prairie

Alison Arngrim - La petite garce dans la prairiePour ceux qui n’auraient pas compris la référence dans le titre ou qui seraient trop jeune pour connaître, ce livre est l’autobiographie d’Alison Arngrim, interprète de Nellie Oleson dans la série La petite maison dans la prairie, sans doute une des pires pestes qu’on ait pu voir à l’écran.

Nellie Oleson

Elle évoque bien évidemment le tournage de la série, ses relations avec les autres acteurs, le monde du show-business dans les années 1970, mais aussi des aspects moins drôles de sa vie, notamment les abus sexuels dont elle a été victime enfant.

A travers ce texte c’est une femme bourrée d’humour et d’une extrême gentillesse que nous découvrons, bien loin de son rôle dans la série. Un rôle qui d’ailleurs l’aura beaucoup aidé à s’épanouir. On a du mal à l’imaginer lorsqu’on la voit à l’écran mais Alison Arngrim était une jeune fille très timide !

Une fois commencée, j’ai eu bien du mal à m’arrêter dans cette lecture tantôt drôle, tantôt émouvante. Une autobiographie passionnante.

J’ai lu, mars 2013