Archive pour 3 octobre 2013

Alice Walker – La couleur pourpre

Alice Walker - La couleur pourprelogo_coeur« Dis jamais rien à personne qu’au Bon Dieu. Sinon ta mère elle en mourrait… »

C’est sur ces mots que s’ouvre ce roman épistolaire dans lequel Célie s’adresse au Bon Dieu.

Après la première lettre, j’ai bien failli refermer le livre… Pas parce que ça ne me plaisait pas, oh non, mais parce que j’ai cru que je n’allais pas supporter cette lecture tant j’ai été touchée par les mots de cette pauvre enfant. Car c’est encore une enfant quand son salopard de père commence à la violer. Après qu’elle ait mis au monde deux enfants qui lui seront subtilisés, son père décide de la donner en mariage à un homme du coin, , veuf avec quatre enfants, alors que celui-ci souhaitait épouser la jeune sœur de Célie, Nettie.

Une fois sa sœur partie, Nettie ne peut supporter leur père et s’enfuit de la maison familiale pour se réfugier chez Célie. Malheureusement, au bout d’un certain temps, Nettie n’est plus la bienvenue, elle est chassée par son beau-frère. Avant qu’elle ne parte, Célie lui fait promettre de lui écrire mais elle ne recevra aucune lettre…

Plus tard, on apprend que Nettie est partie en Afrique où elle est devenue missionnaire. Sa découverte du continent africain foisonne de descriptions extraordinaire ! J’ai beaucoup aimé les passages qui lui sont consacrés !

Il est difficile de vous parler de ce livre sans tout raconter car j’en ai aimé chaque page et je voudrais pouvoir vous dire tout ce qui m’a plu, mais ça serait gâcher votre plaisir si vous ne l’avez pas lu. Les destins, si différents, de ces deux sœurs sont aussi touchants que passionnants.

Un roman incontournable.

Robert Laffont, Pavillons poche, avril 2008

A la suite de cette lecture, j’ai regardé sa célèbre adaptation cinématographique, réalisée par Steven Spielberg avec une excellente interprétation de Whoopi Goldberg dans le rôle de Célie. Je dois avouer que j’ai moins aimé le film qui rentre moins en détails dans certains aspects de l’histoire malgré une durée de 2 heures 30. C’est dire si les 340 pages du livre sont riches et intenses !

Du côté des challenges : Le challenge US chez Noctenbule ; Romancières américaines chez Miss G. ; A tous prix chez Asphodèle, Prix Pulitzer en 1983.