Maya Angelou – Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage

Maya Angelou - Je sais pourquoi chante l'oiseau en cageQuatrième de couverture : Dans ce récit, considéré aujourd’hui comme un classique de la littérature américaine, Maya Angelou relate son parcours hors du commun, ses débuts d’écrivain et de militante dans l’Amérique des années 1960 marquée par le racisme anti-Noir, ses combats, ses amours. Son témoignage, dénué de la moindre complaisance, révèle une personnalité exemplaire. à la lire, on mesure – mieux encore – le chemin parcouru par la société américaine en moins d’un demi-siècle…

Je suis fort désappointée de vous dire que je n’ai pas plus accroché que cela à ce roman autobiographique. Je ne veux pas dire par là que je n’ai pas aimé mais je n’ai pas été touchée par la narratrice comme je m’y attendais à la suite des nombreuses critiques élogieuses que j’avais lues.

Le parcours de Maya Angelou est intéressant et je ne regrette pas d’en avoir appris plus sur sa vie dans le sud des États-Unis mais il m’a manqué le côté émouvant que j’espérais. Je pense que cela vient du fait qu’elle raconte les évènements avec beaucoup de sang-froid et sans s’appesantir sur ses sentiments ce qui ne m’a pas complètement permis de pénétrer dans le livre et d’être touchée par son histoire. Ceci dit, elle ne fait pas de cadeaux et décrit les évènements sans complaisance, cela démontre une sacrée force de caractère !

Une lecture qui n’a malheureusement pas tout à fait comblé mes attentes mais qui nous apprend beaucoup sur cette période de l’histoire étasunienne.

Le livre de poche, septembre 2009

Du côté des challenges :  Animaux du monde chez Sharon ; Le challenge US chez Noctenbule ; Romancières américaines chez Miss G.

Publicités
  1. Comment tu es tombée sur ce roman?

    • J’avais noté le nom de Maya Angelou il y a quelques années quand une copine a lu son 2e roman autobiographique (Tant que je serai noire) et j’avais envie de la lire depuis. Plus récemment, lalyre l’a chroniqué sur son blog (http://unelyrealamain.wordpress.com/) et cela a ravivé mon envie.

  2. Je crois qu’il faut le lire en anglais. Une de mes copines avait été gênée par la traduction.

    Quant à « s’appesantir sur ses sentiments », je vois ce que tu veux dire, mais pour moi, Maya Angelou est une femme d’action qui va de l’avant. Elle ne va pas t’imposer son opinion. Pour les sentiments, elle se sert de ses poèmes.

  3. J’ai mis beaucoup de temps à lire ce livre, mais j’ai vraiment aimé et il m’a beaucoup marquée. Je suis déçue (pour toi !) de lire que tu n’as pas tant aimé, mais au moins tu as apprécié le côté instructif. C’est une personne qui force le respect et l’admiration je trouve…

    • Je suis la première déçue ; j’en attendais beaucoup aussi, d’où la déception peut-être… Mais je te rejoins sur la personne elle-même !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :