Archive pour 20 novembre 2013

Laurent Seksik – Le Cas Eduard Einstein

Laurent Seksik - Le Cas Eduard EinsteinQuatrième de couverture : « Mon fils est le seul problème qui demeure sans solution », écrit Albert Einstein en exil. Eduard a vingt ans au début des années 1930 quand sa mère, Mileva, le conduit à l’asile. Le fils d’Einstein finira ses jours parmi les fous, délaissé de tous, dans le plus total dénuement. Trois destins s’entrecroisent dans ce roman, sur fond de tragédie du siècle et d’épopée d’un géant. Laurent Seksik dévoile un drame de l’intime où résonnent la douleur d’une mère, les faiblesses des grands hommes et la voix du fils oublié.

Le cas Eduard Einstein est un roman qui nous offre le point de vue de plusieurs narrateurs : le célèbre physicien Albert Einstein, son ex-femme Mileva et leur fils Eduard, atteint de schizophrénie.

Le roman est bien construit et se lit, ou plutôt se dévore, sans difficulté. Les parties dans lesquelles Eduard est le narrateur sont particulièrement percutantes, du fait qu’il s’adresse à son médecin en utilisant un « vous » qui donne au lecteur l’impression d’être directement interpelé. J’ai trouvé ces passages très forts d’autant que les récits qui se passent en institutions psychiatriques m’ont toujours pas mal bouleversée.

Par ailleurs, ce roman m’a permis d’apprendre plein de choses sur Einstein dont la vie privée m’étais jusque-là totalement inconnue – je ne savais même pas s’il avait été marié ! Le livre aborde également son exil aux États-Unis au cours de la seconde guerre mondiale et l’accueil, pas vraiment agréable, qu’il y a reçu.

Et puis, évidemment, il y a Mileva, déchirée d’avoir du confier son fils à un hôpital psychiatrique ; on ne peut qu’être touché par la détresse de cette femme, de cette mère…

Un roman très intéressant que je recommande même s’il ne fût pas un coup de cœur comme pour Cécile qui m’avait donné envie de le lire.

Flammarion, août 2013