Colleen McCullough – Les oiseaux se cachent pour mourir

Colleen McCullough - Les oiseaux se cachent pour mourirQuatrième de couverture : Sur ces terres brûlantes d’Australie, les Cleary vont entamer une nouvelle vie, loin de la misère qu’ils ont connue dans leur Nouvelle-Zélande natale. Pour Meggie, neuf ans, seule fille de cette famille de huit enfants, ce nouveau départ se présente sous les traits du père Ralph. Séduisant, doux, généreux, le jeune homme la marque à jamais, lui inspirant des sentiments qui ne cessent de grandir au fil des ans… Pour se délivrer de cette attirance réciproque, Meggie n’a plus le choix à présent : elle se résout à accepter les avances d’un saisonnier. Quant à Ralph, fidèle à sa vocation, il décide de poursuivre sa carrière ecclésiastique loin de cet amour qu’il croit impossible…

Quelle lecture ! C’est une formidable histoire de famille qui m’a menée pas loin du coup de cœur, si la fin n’avait pas été trop dramatique à mon goût. En même temps, avec un titre comme Les oiseaux se cachent pour mourir, on pouvait s’attendre à des passages plutôt tristes…

J’ai adoré suivre Meggie de l’enfance à l’âge adulte et voir de quelle manière elle évolue. Le début du roman est particulièrement dur pour cette petite fille souvent mise à l’écart par ses nombreux frères aînés. Les conditions de vie de la famille Cleary en Nouvelle-Zélande sont loin d’être idéales mais j’ai trouvé très intéressante la description du pays à cette époque et les passages concernant l’éducation des enfants.

Puis vient le déménagement en Australie et l’espoir pour les Cleary de voir leur situation s’améliorer. Toutefois, ils ne sont pas au bout de leur peine et vont devoir continuer à trimer pour s’en sortir dans un pays et une région qui leur sont inconnus.

C’est aussi là que la famille va faire la connaissance du père Ralph de Bricassart qui se prend immédiatement d’affection pour l’adorable petite fille qu’est alors Meggie. Face à tant de bonté et d’attention, elle va développer en grandissant un sentiment plus fort qu’une simple affection qui va mettre le prêtre dans une situation délicate…

J’ai aimé ce roman à la fois pour les questions qui se posent autour de la religion et pour celles de l’adaptation à un pays et une culture différente, ainsi que pour le contexte historique et culturel, le tout au sein d’un scénario passionnant et plein de rebondissements. Malgré sa longueur, on ne peut pas dire que je me sois ennuyée !

Je me rappelle que, quand j’étais petite, mes parents avaient regardé l’adaptation télévisée avec Richard Chamberlain dans le rôle du prêtre. J’aimerais bien la regarder à l’occasion.

Pocket, juin 2011

Du côté des challenges : Animaux du Monde chez Sharon.

Challenge Animaux du Monde

Publicités
  1. Ah comme j’avais aimé ce livre !
    L’été de mes quinze ans, pas relu depuis car j’hesite souvent à relire mes coups de coeur d’adolescente …
    Je suis contente qu’il t ait plu :-)

    • Il me tentait depuis longtemps, je suis contente de l’avoir enfin lu !

  2. Je me le suis offert récemment!!

  3. Un beau livre que j’ai découvert après la série.
    Joyeux Noël Adalana !!! Passe un beau réveillon dans ce Japon si lointain.

  4. Je l’ai acheté il y a quelques temps sans l’avoir encore lu, parce que j’avais tellement aimé le film !!! Bonnes fêtes de fin d’année à toi bisous ! :D

    • Je pense que tu devrais aimer le livre aussi ;-)
      Joyeux Noël Laure !
      Bisous

  5. Merci pour ta participation au challenge.
    Je me souviens que ma cousine (la plus âgée) avait râlé car l’adaptation télé modifiait à son sens certains éléments clés de l’intrigue.
    Bonnes fêtes de fin d’année.

    • Je me demandais justement si l’adaptation était fidèle ou non, il va falloir que j’y jette un œil !

  6. J’avais beaucoup beaucoup aimé ce roman! Je suis d’accord avec ta critique! Tu me donnes envie de le relire et de trouver l’adaptation!

    • J’ai un peu peur que l’adaptation ait un peu vieilli tout de même, elle date d’il y a 30 ans !!!

  7. J’avais vu l’adaptation à l’époque, j’étais gamine, mais je n’ai jamais lu le livre, il faudrait que je le lise à l’occasion !

  8. Je l’ai récupéré parmi les vieux bouquins de ma tante… depuis plus de 20 ans en fait ! Jamais osé y mettre le nez pour le moment tant ça me parait triste !

    • Et bien, il y a des drames mais on ne passe pas son temps à pleurer non plus ! Je suis sûre que ça te plairait Sandy !

  9. Ralph était tellement beau… Enfin, Richard Chamberlain… l’homme de Dieu auquel on aurait envie de se confesser allongée à ses côtés.

    J’ai vu la série, lu le livre ensuite, j’ai été marquée.

    • Je n’ai qu’un vague souvenir de la série et de Richard Chamberlain, pas sûre qu’il soit mon genre en fait ^^ Mais je veux la voir quand même !

      • Il était bôôôô ! Fantasme de la jeune fille… *long soupir* Mais j’avais peu de chance d’avoir une aventure avec lui, sa préférence n’allant pas aux femmes ;)

  10. J’ai vu la série et lu le livre à la suite quand j’avais 14/15 ans. Je pense que la série a vieilli, je l’ai en DVD mais je ne l’ai pas revisionnée, quant au livre j’hésite aussi à le relire par peur d’être déçue. De façon générale j’aime bien ce que fait Colleen McCullough.

    • Je comprends que tu aies peur d’être déçue, on a pas forcément le même regard à différents âges ; ceci dit, parfois, c’est exactement comme dans notre souvenir ! Une chance sur deux !

  1. No trackbacks yet.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :