Archive pour mars 2014

Malorie Blackman – Entre chiens et loups

Malorie Blackman - Entre chiens et loupslogo_coeurPerséphone « Sephy » Hadley est noire, Callum McGregor est blanc. Ils sont amis depuis l’enfance mais depuis que la mère de Callum a été virée de chez les Hadley, ils doivent se voir en cachette. On pourrait penser que les choses vont s’arranger lorsque Callum réussit à intégrer la même école que Sephy qui va, pour la première fois cette année, accueillir des étudiants blancs ; mais on se tromperait complètement…

Quelle claque ! Entre chiens et loups est un livre excellent et c’est un gros coup de cœur pour moi.

Ce roman, je l’ai dévoré. L’histoire couvre une période beaucoup plus large que ce que je pensais ce qui donne lieu à de nombreux rebondissements et j’avais hâte de faire défiler les pages, portée par l’espoir que les choses s’arrangent. Parce que, sans risque de spoiler, je peux vous dire une chose : Malorie Blackman n’épargne pas ses personnages.

C’est un livre dur mais nécessaire parce qu’il fait réfléchir sur le racisme et sur l’égalité. Le fait que dans ce roman les blancs soient opprimés et que les noirs dominent est une bonne idée qui nous amènent à nous poser des questions – en tout cas je l’espère ! – quelle que soit la couleur de notre peau.

Un excellent roman qui fait réfléchir à mettre entre toutes les mains ! De mon côté, j’attends un peu d’être remise de mes émotions pour lire le deuxième tome de cette tétralogie, La couleur de la haine.

Milan, septembre 2005

D’autres avis chez bladelor, Cécile, Karine.

Du côté des challenges : Animaux du Monde chez Sharon.

Challenge Animaux du Monde

J.A. Redmerski – Loin de tout

J.A. Redmerski - Loin de toutPrésentation de l’éditeur : Après avoir perdu son premier amour dans un accident, Camryn, 20 ans, plaque tout pour partir à l’aventure. c’est alors qu’elle rencontre Andrew, qui n’a pas été épargné par la vie lui non plus. Camryn a beau s’être juré de ne plus jamais tomber amoureuse, l’amour se révèle à elle sous de multiples facettes au cours de ce voyage. Un road trip improvisé qui marque le début d’une nouvelle existence exaltante. mais l’insaisissable Andrew cache un secret qui peut les lier à jamais ou les détruire pour toujours…

Loin de tout est une bonne romance sous forme de road trip, ce que j’ai trouvé plutôt original.

Il y a, entre autres choses, un truc que je déteste dans les bouquins en général et dans les romances en particulier, ce sont les cruches sans cervelles ; ce n’est pas le cas de Camryn, ce qui nous fait déjà un bon point en faveur de ce roman de J.A. Redmerski !

Sa rencontre avec Andrew est drôle, les dialogues ne sont pas ridicules et les deux personnages agissent de façon plutôt naturelle, l’auteure n’accumule pas les clichés à 2 balles : deuxième bon point !

Le côté road trip en bus à travers les USA m’a dépaysée et donné envie de sillonner à mon tour les routes américaines (peut-être pas en bus par contre).

Quant à la fin, elle est assez émouvante et m’a bien plu, en particulier la lettre d’Andrew qui a réussi à me toucher. Après ma déception avec Beautiful Disaster, j’appréhendais un peu cette lecture mais Loin de tout a réussi à me réconcilier avec le genre !

Bref, j’ai passé un bon moment !

Milady, novembre 2013

Patrick Deville – Peste & Choléra

Patrick Deville - Peste et CholéraQuatrième de couverture : Jeune chercheur de la « bande à Pasteur », Alexandre Yersin rêve de nouveaux horizons. À l’image de Livingstone, il veut être savant et explorateur. De la rue d’Ulm à l’Indochine, il découvre le monde en même temps que le bacille de la peste, loin du brouhaha des guerres. Marin, médecin, baroudeur, cet oublié de l’histoire aura fait de sa vie une folle aventure scientifique et humaine.

Peste & Choléra est un roman intéressant du point de vue historique et je trouve intéressante l’idée d’écrire une biographie sur un personnage inconnu de tous malgré ses découvertes. Je n’ai pas vraiment apprécié Yersin mais c’est un personnage très intéressant qui donne beaucoup de matière au récit.

Moi qui ne suis pas particulièrement intéressée par les sciences, je dois dire que je ne connaissais que peu de choses sur Pasteur et encore moins sur ses disciples et collaborateurs, j’ai donc appris beaucoup grâce à ce roman et cela m’a même donné envie d’en savoir plus sur cette époque. Mais il ne s’agit pas, dans ce livre, que de recherche en médecine puisque Yersin se passionne pour bien d’autres choses et a le goût de l’aventure. Sous la plume de Patrick Deville, nous suivons Yersin dans des contrées alors inexplorées et le voyage est sublime.

La seule chose qui m’a dérangée dans ce livre, c’est le fait que le récit ne soit pas chronologique, j’ai eu un peu de mal à m’y retrouver.

Un livre que je conseille en tout cas pour son sujet passionnant.

Points, octobre 2013

Du côté des challenges : A tous prix chez Asphodèle, Prix Femina 2012

logo-challenge-c3a0-tous-prix-asphodèle

Donald Ray Pollock – Le Diable, tout le temps

Donald Ray Pollock - Le Diable tout le tempsLe Diable, tout le temps, c’est le genre de livre dont il est difficile de parler, c’est le genre de roman qui nous fascine et nous dégoute à la fois, bref, c’est le genre de livre qui, qu’on ait aimé ou non, nous marque pour un bon moment.

Dans l’Amérique des années 1945 à 1965, Donald Ray Pollock nous narre les destins de plusieurs personnages et malheur à ceux qui croisent leur route…

Dès le prologue, le ton est donné grâce à une scène surréaliste d’un père sacrifiant des animaux en offrande à Dieu pour que son épouse guérisse de la maladie qui est en train de l’emporter. Je trouvais déjà cela répugnant et pourtant, je n’ai pas hésité une seconde avant de continuer à tourner les pages…

Au fil des chapitres, nous découvrons plusieurs personnages plus détestables les uns que les autres, tant les criminels que ceux qui sont censés faire respecter la loi, il n’y en a pas un pour nous redonner un peu d’espoir… La construction du roman m’a aussi beaucoup plu bien qu’on ne saisisse pas le lien entre tous ses personnages au début, l’histoire s’avère finalement tout à fait cohérente.

Un roman dont j’ai apprécié la noirceur. Je ne le recommanderais pas à tout le monde mais si ce que j’en ai dit vous a plu ou intrigué, n’hésitez pas !

Le Livre de poche, janvier 2014

Du côté des challenges : Le challenge US chez Noctenbule ; A tous prix chez Asphodèle, Prix Mystère 2012.

Lecture commune : Long week-end de Joyce Maynard

J’ai découvert Joyce Maynard il y a quelques mois avec Les filles de l’ouragan qui fût un de mes coups de cœur de 2013. Et depuis, j’ai très envie de lire un autre livre de cette romancière.

Son roman Long week-end (Labor Day en VO) a été adapté au cinéma avec Kate Winslet et Josh Brolin dans les rôles principaux et, avant de voir le film, j’ai envie de découvrir le roman !

Je sais que je ne suis pas la seule à avoir aimé et à avoir envie de relire cette auteure, c’est pourquoi je vous propose une lecture commune de Long week-end avant la sortie du film en France le 30 avril prochain.

Si vous souhaitez vous joindre à moi, laissez-moi un commentaire ci-dessous !

Logo LC Labor Day

Joyce Maynard - Long week-endPrésentation de l’ouvrage : Une chaleur caniculaire règne sur la côte est. Henry, treize ans, et sa mère Adèle doivent faire les dernières courses pour la rentrée des classes. Une rencontre fortuite au supermarché va venir tout bouleverser : Franck, un taulard en cavale, leur demande de l’héberger. Le temps d’un long week- end, le trio va vivre en huis clos une expérience qui bouleversera leur vie à jamais…

Daniel Polansky – Le baiser du rasoir

Daniel Polansky - Le baiser du rasoirQuatrième de couverture : Il y a eu la vie dans la rue. Il y a eu la peste. Il y a eu la guerre. Il y a eu la magie… Prévôt a survécu.

Il règne désormais sur le quartier de Basse-Fosse, dealant pour les faibles comme pour les puissants, rappelant à l’ordre de manière définitive les inconscients qui viendraient empiéter sur son territoire. Pourtant, plusieurs enfants sont retrouvés morts. Pas question pour Prévôt de laisser ces crimes impunis, d’autant que les agents de la Couronne ne semblent pas pressés de résoudre l’affaire.

Mais qui, du meurtrier ou de Prévôt, connaîtra le baiser du rasoir ?

Le baiser du rasoir est un roman que j’ai aimé principalement pour deux raisons ; le mélange de fantasy et de roman noir d’une part, l’ambiance d’autre part. En effet, si l’histoire se déroule dans un univers où la magie joue un rôle important, suivre le personnage principal à la recherche du coupable tient le lecteur en haleine. Malheureusement pour moi, je m’étais doutée assez vite de l’identité du meurtrier et cela m’a un peu gâché la lecture…

C’est sans doute une des raisons pour laquelle j’ai trouvé que la trame manquait un peu d’originalité. Par ailleurs, il y a certains aspects que j’aurais aimé voir développés, j’espère que ce sera le cas dans le tome 2 et que celui-ci ne fait que poser les bases d’un univers qui recèle un fort potentiel.

Un bon premier tome, à lire pour son ambiance plus que pour le scénario. J’ai tout de même hâte de lire le suivant pour retrouver cette atmosphère !

Folio, janvier 2014

Du côté des challenges : A tous prix chez Asphodèle, Prix Imaginales 2012

logo-challenge-c3a0-tous-prix-asphodèle

Jamie McGuire – Beautiful Disaster

Jamie McGuire - Beautiful DisasterQuatrième de couverture : Travis Maddox est sexy, bâti comme un dieu et couvert de tatouages. Il participe à des combats clandestins la nuit, et drague tout ce qui bouge le reste du temps. Exactement le genre de mec qu’Abby doit éviter si elle veut reprendre sa vie en main. Mais Travis insiste et lui propose un pari.Si elle gagne, il renonce au sexe pendant un mois. Si elle perd, elle s’installe chez lui pour la même durée. Ce que Travis ignore c’est qu’il a affaire à bien plus joueur que lui …

Une fois toutes les cartes abattues, seront-ils vraiment prêts à suivre les règles établies ?

Bien que je n’ai pas adhéré au comportement de l’héroïne, j’ai été rapidement prise pas l’histoire. Travis est le bad boy par excellence, pas grand chose d’original là-dedans, mais avec moi ça fonctionne souvent et je l’ai trouvé plutôt séduisant.

Jusqu’à la moitié du roman environ, ça ne me déplaisait pas du tout, mais la suite de l’histoire entre Abby et Travis ne m’a pas emballée ; j’ai trouvé ça tiré par les cheveux – notamment l’histoire avec le père d’Abby et le fait qu’elle voit en Travis les défauts de son père… Quant à la fin, je ne vous raconte pas ! Tant de clichés, c’est vraiment too much pour moi !

Une romance qui commençait bien mais qui accumule trop de stéréotypes à mon goût, dommage…

J’ai lu, janvier 2014

Adrien Tomas – La geste du sixième royaume

Adrien Tomas - La geste du sixième royaumeQuatrième de couverture : Cinq royaumes se font la guerre depuis des générations, ils s’unissent enfin pour détruire le sixième situé en leur cœur, une immense forêt sauvage dot on dit qu’elle abrite toutes les créatures des contes et des légendes. Mais voici six personnages aussi différents que l’eau et le feu qui se découvrent les protecteurs du Sixième Royaume.

Le roman est formé d’une succession de chapitres consacrés aux différents personnages ce qui nous permet de faire connaissance avec les protagonistes – prenez des notes, ils sont nombreux ! Il y en a toutefois certains qui sortent rapidement du lot et dont on comprend qu’ils vont avoir un rôle majeur dans cette aventure bien qu’ils soient eux-mêmes loin de se douter de ce qui les attend. Ce ne sont pas des héros et ils n’ont pas la prétention de le devenir, ils ont leurs faiblesses et, pour cette raison, ils m’ont intéressée.

La geste du sixième royaume est un roman bien écrit dont les 700 pages sont loin d’être indigestes. Si j’avais un petit reproche à faire, il concerne l’intérêt de certains personnages auxquels l’auteur consacre quelques pages sans qu’elles apportent un réel intérêt au récit, mais cela ne gâche en rien cette lecture que je vous conseille fortement si vous avez envie de lire de la fantasy originale et recherchée.

Hélios, octobre 2013

Du côté des challenges : A tous prix chez Asphodèle, Prix Imaginales 2012.

logo-challenge-c3a0-tous-prix-asphodèle

Eli Anderson – Le secret des éternels

Eli Anderson - Le secret des éternelsLe secret des éternels est le troisième tome de la série Oscar Pill et sans conteste celui dont le démarrage est le plus palpitant !

Oscar et ses camarades ont maintenant 14 ans, c’est l’âge des premières amours et dans le cadre de la formation des Médicus, c’est le moment d’explorer les organes de la reproduction ! Une fois encore Eli Anderson fait preuve de beaucoup d’imagination lorsqu’il s’agit de nous plonger à l’intérieur du corps humain et les péripéties sont nombreuses.

Il nous offre également un changement de cadre puisqu’une partie de l’action se déroule à Paris, ce fût pour moi un grand plaisir de voir le Louvre sous un jour nouveau !

Ce troisième tome a aussi un côté plus sombre que les précédents, on se rend de mieux en mieux compte du danger que représentent les Pathologus et des risques que prennent Oscar et ses amis.

Pour l’instant, c’est, à mon goût, le meilleur tome de la série ! Aventures à suivre dans L’allié des ténèbres.

J’ai lu, septembre 2013

Katja Millay – Tes mots sur mes lèvres

Katja Millay - Tes mots sur mes lèvresQuatrième de couverture : Après avoir été agressée, Nastya, ancienne surdouée du piano, s’est inventé une nouvelle identité et s’est réfugiée dans le silence. Elle ne parle plus depuis deux ans. Josh, lui, est seul au monde. Tous les membres de sa famille sont morts les uns après les autres. Son remède : la solitude et le travail du bois. Peu à peu, Nastya partage la vie de ce garçon doux et discret. L’amitié s’installe, puis les sentiments amoureux. Nastya se remet à parler, sans pour autant se dévoiler. Nastya et Josh se soignent l’un l’autre, craignant tout de même de trop s’attacher, la vie ne les ayant pas habitués au bonheur. Leur passion sera-t-elle plus forte que les blessures de la vie ?

Après les nombreuses critiques positives que j’avais lues, je dois dire que mes attentes étaient très élevées, et c’est avec un certain regret que je dois avouer avoir été légèrement déçue. Ce n’est pas que l’histoire ne m’a pas plu mais j’espérais ressentir plus d’émotions, je m’attendais à avoir des papillons dans le ventre et il n’y en a pas eu…

Pourtant, j’ai bien aimé le personnage de Josh qui est assez intrigant pour qu’on ait envie de le connaître et même Drew, malgré son attitude a fini par me plaire. Nastya par contre, est un personnage plus complexe et m’a fait éprouver des sentiments ambivalents. Son vœu de silence et sa volonté de changer d’image sont difficiles à comprendre, d’autant qu’au début du livre on ne sait pas ce qu’il lui est arrivé exactement. Ceci dit, j’ai bien aimé son rapprochement avec Josh et malgré quelques choix peu satisfaisants de la part de l’héroïne, j’ai aimé l’issue de l’histoire.

Une lecture plaisante mais un peu en-dessous de mes attentes.

Fleuve éditions, Territoires, janvier 2014