Archive pour 18 septembre 2014

Philip K. Dick – Ô nation sans pudeur

Philip K. Dick - Ô nation sans pudeurQuatrième de couverture : 1949. La République populaire de Chine tout juste proclamée invite les compagnies étrangères installées sur son territoire à plier bagage. Trois Américains choisis au hasard par leur employeur, Verne Tildon, Barbara Mahler et Carl Fitter, demeurent sur place pour remettre officiellement les clés du complexe industriel déserté à ses nouveaux propriétaires. Commencent alors pour eux trois des vacances improvisées, que le soleil écrasant et l’oisiveté ont tôt fait de transformer en huis clos étouffant où les cœurs et les tempéraments s’échauffent.

Ce roman est le tout premier de Philip K. Dick paru bien après qu’il ait connu le succès avec ses œuvres de science-fiction. Il s’agit donc là d’une œuvre de jeunesse et cela se ressent, notamment parce que l’auteur se perd un peu dans ses propos. De ce fait, je n’ai à aucun moment ressenti le « huis-clos oppressant » annoncé par la quatrième de couverture ; les trois personnages ne cessent de se remémorer le passé avec beaucoup de détail, on a pas du tout l’impression de claustration à laquelle je m’attendais. Car ce qui m’intéressait moi, à la base, dans ce roman, c’est le contexte historique et politique et cela ne représente qu’une infime partie du livre, dommage.

Un roman qui comporte de bonnes idées mais qui manque de maturité. Dorénavant, je pense que je vais m’en tenir à ses œuvres de SF.

J’ai lu, juin 2014

Du côté des challenges : Le mois américain chez Titine.

img_0839-2

Publicités
Publicités