Caroline Miller – Les saisons et les jours

Caroline Miller - Les saisons et les joursQuatrième de couverture : Les Carver, au début du XIX e siècle, arrivent de Caroline en Géorgie. Leur histoire s’étend sur un demi-siècle et trois générations, jusqu’à la Guerre de sécession, une guerre qui ne les concerne guère et qu’ils ne comprennent pas, mais à laquelle ils devront tout de même participer. À 14 ans, Cean épouse Lonzo. L’adolescente mutine et timide deviendra une épouse forte et dure à la tâche, mère d’une vaste fratrie plus qu’à son tour frappée par les tragédies. On découvre à travers Cean un monde plus complexe qu’il n’y paraît, où les saisons, les grossesses, les deuils et les blessures forgent les êtres, où Dieu est évident et la nature omniprésente.

Les saisons et les jours raconte l’histoire d’une famille modeste de Caroline du nord partie s’installer en Géorgie à une époque où tout était encore à découvrir. J’ai trouvé les descriptions de la famille Carver et de leur mode de vie très intéressantes et concrètes. Il couvre une période assez longue de l’histoire de la famille Carver ce qui nous permet d’assister à un panel d’évènements assez large bien qu’assez isolé de ce qui se passe à plus de quelques kilomètres de chez eux.

Ce livre est une chronique qui m’a paru très réaliste et dont je garderai un bon souvenir même si je ne me suis pas vraiment attachée aux personnages.

Ce roman a reçu le prix Pulitzer du roman en 1936.

Pocket, juillet 2014

Du côté des challenges : Le mois américain chez Titine ; A tous prix chez Asphodèle, Prix Pulitzer du roman en 1936.

Publicités
  1. j’en avais déjà lu une critique et c’était déjà positif. Je pense tenter de le chercher parce que j’aime les livres qui ont un contexte familial.

  2. J’aime bien ce genre de récit, je me le note ;)
    Bonne journée !

  3. Le résumé ressemble un peu à l’histoire d’une jeune fille noire qui perd ses illusions au fil du temps. C’est peut-être chez toi que j’ai vu passer le livre ?!
    Pas très envie de le noter…

    • Je ne vois pas trop de quoi tu parles mais ça n’a pas vraiment de rapport, Cean ne se fait aucune illusion dès le départ !

  4. J’avais bien aimé, même si j’ai trouvé la religion un peu trop présente (logique en même temps) et l’histoire quelque peu répétitive.

    • C’est marrant c’est un truc qui ne m’a pas trop gênée pour une fois !

  5. Un livre lu il y a longtemps et que j’avais beaucoup aimé !!! Tu sais que le challenge « A tous prix », n’est pas fini, je mets mon billet à jour et il va y avoir un tirage au sort pour des livres (que tu dois avoir tous lus hi hi !), donc si tu as des liens…

    • Ah bon ? C’est jusqu’à quand ? Je dois en effet avoir un ou deux liens à te donner, je regarde ça dans la journée. Bisous

  6. J’aime beaucoup ce genre de roman ancré dans le réel, et, pour une raison qui m’échappe, j’aime beaucoup le début du XIXe, particulièrement les histoires de pionniers aux Etats-Unis. Peut-être que j’y trouve simplement quelque chose qui diffère beaucoup des évènements que l’Europe a connu, quelque chose de « nouveau » ?

    • sous les galets
    • 3 octobre 2014

    Je tourne autour depuis un moment, mais tu n’es pas la seule à ne t’être pas tellement attachée aux personnages; alors forcément, on hésite.

    • C’est vrai que je ne me suis pas attachée à eux, toutefois, cela n’a pas gêné ma lecture.

  1. 29 septembre 2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :