Archive pour 13 octobre 2014

Anne Percin – Le premier été

Anne Percin - Le premier étéQuatrième de couverture : Deux sœurs se retrouvent une fin d’été en Haute-Saône, afin de vider la maison de leurs grands-parents décédés. Depuis longtemps, Catherine, la benjamine, se tient loin de ce village… Pourtant, chaque coin de rue ou visage croisé font surgir en elle des souvenirs précis et douloureux. Sa sœur aînée a fondé une famille, elle, non. Devenue libraire, c’est une femme solitaire.

A l’adolescence déjà, elle passait ses heures dans les livres. Mais pour ce qu’elle a vécu ici, l’été de ses seize ans, l’été de sa lecture du Grand Meaulnes, «il n’y a pas eu de mots. Il n’y en a jamais eu, ni avant, ni après. C’est quelque chose qui ne ressemble à rien d’écrit.» Quinze années ont passé, et personne n’a jamais su quel secret la tenaillait depuis tout ce temps, le drame dont elle a peut-être été coupable.

C’est une histoire d’innocence et de cruauté que nous raconte Anne Percin. Sensuelle et implacable à la fois, douce-amère comme tous les crève-cœurs de l’enfance.

Le retour de ces deux sœurs dans la maison de leur grands-parents n’est qu’un prétexte pour raconter le premier amour de Catherine et de nous montrer à quel point cet épisode l’a affectée pour toujours. Le récit de la jeune femme est particulièrement touchant et m’a laissé un sentiment doux-amer dont j’ai eu du mal à me débarrasser après avoir refermé le livre.

J’ai beaucoup apprécié également la mise en lumière du fossé qui se creuse entre les deux sœurs lorsqu’elles arrivent dans la période difficile de l’adolescence, étant fille unique c’est un sentiment que je n’ai pas connu et j’ai trouvé cette question intéressante.

D’un point de vue plus personnel, c’est aussi un roman qui m’a rappelé mon enfance même si le personnage devait être un peu plus âgé que moi dans les années 80. Les titres de chansons, la boum de la colo, ou encore l’évocation de l’émission « Stop ou encore », émission de radio que j’avais totalement oubliée et que j »écoutais pourtant assez régulièrement, sont autant de choses qui ont ravivé certains souvenirs enfouis dans ma mémoire.

Le premier été
est donc un roman qui m’a plu à la fois pour l’histoire et pour le contexte.

Babel, août 2014