Archive pour janvier 2015

Joyce Carol Oates – Zombi

Joyce Carol Oates - ZombiQuatrième de couverture : Il pose bien un peu problème à à ses parents, mais ni l’un ni l’autre ne croient à l’accusation d’agression sexuelle sur un mineur dont il est l’objet. Il est un cas pour le psychiatre-expert auprès des tribunaux chargé de le suivre, qui se sent néanmoins encouragé par la nature toujours plus positive de ses rêves et sa franchise à en discuter. Il est le plus exquis des garçons pour sa riche grand-mère incapable de lui refuser quoi que ce soit. Il est le plus vrai et le plus terrifiant des tueurs-psychopathes jamais imaginés dans un roman dont on se demande par instants comment l’auteur a pu trouver les mots pour l’écrire. Joyce Carol Oates nous offre encore une fois la preuve de son immense talent. En donnant la voix à une âme des plus noires, elle plonge dans l’ignominie, et le lecteur avec elle de pénétrer l’innommable.

Je n’ai pas grand chose à dire sur ce court roman si ce n’est que je n’ai pas trop aimé. Les romans de Joyce Carol Oates dans lesquels elle tente de se mettre dans la peau d’un serial killer, aussi bien conçus soient-ils, ne sont apparemment pas pour moi ; j’avais en effet eu le même problème avec Le triomphe du singe-araignée. Il y a plusieurs raisons à cela mais la principale est certainement que ça ne m’intéresse pas tant que ça de savoir ce que peut penser un tel personnage. A partir de là, évidemment, même si le livre est bien écrit, je ne risquais pas d’accrocher.

Le Livre de poche, décembre 2014

Mira Grant – Feed

Mira Grant - Feedlogo_coeurQuatrième de couverture : Lorsque le virus s’est propagé, en 2014, tout le monde a cru à une blague, alors que ça pouvait aussi bien être la fin du monde. Aujourd’hui, en 2039, chacun a appris à éviter les zones infectées et les rassemblements publics. Mais lorsqu’il s’agit de suivre la campagne pour les présidentielles aux États-Unis, certains, comme les blogueurs Georgia et Shaun Mason, au nom de la vérité, sont prêts à affronter le danger : les meetings, les hordes de journalistes et d’agents chargés d’assurer la sécurité des candidats… Autant de risques de se retrouver en présence d’un infecté, face à face avec un zombie.

Feed, c’est un livre de zombies, mais ce qui le démarque des autres romans du genre, c’est que ce n’est pas que ça.

L’action se déroule en 2039, c’est à la fois loin et proche de nous, assez proche pour qu’on se demande si cela pourrait arriver…

L’histoire est racontée en grande partie du point de vu de Georgia Mason, un personnage que j’ai apprécié d’emblée, tout comme son frère Shaun, bien que leurs caractères soit assez différents. Ils vivent dans un environnement où tout est hyper-contrôlé, un mal nécessaire mais néanmoins flippant. Leur succès en tant que blogueurs les voit sélectionnés pour couvrir la campagne présidentielle et, bizarrement, les zombies ne sont peut-être pas ce qu’ils ont le plus à craindre…

Feed est mon premier coup de cœur de l’année 2015 ! Il est bien écrit, réaliste, il y a de l’action, une touche d’humour, une intrigue qui recèle pas mal de surprises et qui nous donne envie d’aller au bout sans s’arrêter.

Le deuxième tome, Deadline, est d’ores et déjà dans ma PAL, et je ne vais sans doute pas tarder à m’y plonger !

Folio, octobre 2014

Du côté des challenges : 1 pavé par mois chez Bianca (688 pages)

challenge-un-pave-par-mois

La Box de Pandore

Qu’est-ce que c’est ?

La Box de Pandore est une box cadeau spécialisée dans la littérature jeunesse. Elle coûte 18€ par mois (+ frais de port suivant le pays de destination) et elle est livrée partout dans le monde !

Ce qu’il y a dedans

Des livres évidemment, adaptés à l’âge du destinataire et selon les critères que vous aurez sélectionné au moment de votre inscription, mais aussi des surprises, goodies, friandises… Pour ma part, j’ai choisi de recevoir à la fois des livres pour ma fille (1 an) mais aussi des livres juniors ou jeunes adultes parce que j’aime aussi en lire et en discuter sur le blog.

Voici un aperçu de la dernière box que nous avons reçu :

IMG_3438

Ce qu’on en pense chez nous

Depuis que nous nous sommes abonnés, nous sommes enchantés. L’ouverture de la box est toujours un plaisir, aussi bien pour les grands que pour les petits ! En effet, si ma fille était trop petite lors de l’arrivée des premières box, elle participe maintenant activement à la découverte des surprises !

IMG_3436

Le fait que nous habitions au Japon ne nous permet pas d’aller à la librairie et de choisir nous-mêmes des livres, en français, adaptés à l’âge de notre fille. En effet, il ne s’agit pas seulement de choisir une belle histoire ; pour un bébé, il faut aussi s’assurer que les matériaux sont de bonne qualité, que le format, la texture, les couleurs, conviendront à l’âge de l’enfant et participeront à son développement.

Nous avons donc placé notre confiance dans l’équipe de la Box de Pandore pour choisir des produits de qualité aussi bien dans le fond que dans la forme, et jusqu’à maintenant, nous n’avons jamais été déçus.

Bref, on adore !

Pour s’abonner

Si vous souhaitez vous abonner, rendez-vous sur le site de la Box de Pandore, tout y est expliqué. Et si jamais vous avez encore des questions, n’hésitez pas à les contacter, il vous répondront rapidement et avec beaucoup de gentillesse !

Lori Nelson Spielman – Demain est un autre jour

Lori Nelson Spielman - Demain est un autre jourQuatrième de couverture : À la mort de sa mère, Brett Bohlinger pense qu’elle va hériter de l’empire de cosmétique familial. Mais, à sa grande surprise, elle ne reçoit qu’un vieux papier jauni et chiffonné : la liste des choses qu’elle voulait vivre, rédigée lorsqu’elle avait 14 ans. Pour toucher sa part d’héritage, elle aura un an pour réaliser tous les objectifs de cette life list… Mais la Brett d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec la jeune fille de l’époque. Enseigner ? Elle n’a aucune envie d’abandonner son salaire confortable pour batailler avec des enfants rebelles. Un bébé ? Andrew, son petit ami avocat, n’en veut pas. Entamer une vraie relation avec un père trop distant ? Les circonstances ne s’y prêtent guère. Tomber amoureuse ? C’est déjà fait, grâce à Andrew, à moins que…  Malgré tout, Brett va devoir quitter sa cage dorée pour tenter de relever le défi. Et elle est bien loin d’imaginer ce qui l’attend.

Ce roman, j’ai tourné autour pendant assez longtemps. J’étais curieuse et même temps consciente que ça n’était pas mon genre de prédilection.

L’héroïne réserve bien des surprises. Elle m’a parfois agacée mais en même temps il était facile de comprendre sa réaction face à son héritage. Les objectifs de cette liste ont l’air tout à fait réalisables à plus ou moins court terme et pourtant ceux qui semblent les plus faciles ne le sont pas tant que ça !

L’histoire a finalement pris un tour auquel je ne m’attendais pas et s’est révélée bien moins légère que ce que j’imaginais. En tout cas, c’est un roman qui n’a pas manqué de me surprendre et qui m’a touchée plus que je ne m’y attendais. Je ne regrette pas ma curiosité !

Pocket, avril 2014

Laura Kasischke – Esprit d’hiver

Laura Kasischke - Esprit d'hiverQuatrième de couverture : Lorsqu’elle se réveille ce matin-là, Holly, angoissée, se précipite dans la chambre de sa fille. Tatiana dort encore, paisible. Pourtant rien n’est plus comme avant en ce jour de Noël. Dehors, le blizzard s’est levé ; les invités ne viendront pas. Au fil des heures, ponctuées par des appels téléphoniques anonymes, Tatiana devient irascible, étrange, inquiétante. Holly se souvient : l’adoption de la fillette si jolie, treize ans auparavant, en Sibérie… Holly s’interroge : « Quelque chose les aurait suivis depuis la Russie jusque chez eux ? »

Esprit d’hiver est ma quatrième lecture de Laura Kasischke et c’est la première qui me laisse un sentiment mitigé. En effet, l’histoire ne m’a pas déplu mais j’ai assez vite deviné la fin ce qui a profondément gâché l’effet glaçant qu’aurait du provoquer la lecture des dernières pages. Cela n’ôte rien au fait que l’auteure réussit à merveille à établir une atmosphère pesante et à nous mettre mal à l’aise comme elle sait si bien le faire. Je ne parlerai donc pas de déception mais pas une satisfaction non plus en ce qui me concerne.

Le Livre de poche, octobre 2014

Du côté des challenges : A tous prix chez Asphodèle, Grand prix des lectrices de Elle 2014

logo-challenge-c3a0-tous-prix-asphodèle

Patrick Ness – Quelques minutes après minuit

Patrick Ness - Quelques minutes après minuitQuatrième de couverture : Depuis que sa mère est malade, Conor, 13 ans, redoute la nuit et ses cauchemars. Chaque nuit, à minuit sept, un monstre apparaît sous la forme d’un arbre gigantesque qui apporte avec lui l’obscurité, le vent et les cris. Le monstre vient chercher quelque chose de très ancien et de sauvage. Il vient trouver la vérité..

Pour ce livre, Patrick Ness s’est inspiré des notes laissées par l’écrivain Siobhan Dowd, décédée en 2007 d’un cancer du sein.

Le style est plutôt simple ce qui m’a surprise de prime abord car j’avais découvert Patrick Ness avec sa trilogie Le chaos en marche qui m’avait marqué justement par sa recherche stylistique. Toutefois, j’en ai assez vite fait abstraction dès que j’ai été captivée par l’histoire.

C’est un livre triste mais la maladie et la mort sont fort bien traitées, pas le coup de cœur que j’espérais mais une très bonne lecture tout de même.

Je regrette toutefois que les illustrations présentes dans la version grand format n’aient pas été reproduites dans cette version poche. Elles avaient l’air très réussies et semblaient bien compléter le récit.

Folio junior, novembre 2014

Du côté des challenges : A tous prix chez Asphodèle, Prix Imaginales jeunesse 2013

logo-challenge-c3a0-tous-prix-asphodèle

MAYUZUMI Madoka – Haikus du temps présent

MAYUZUMI Madoka - Haikus du temps présentCet ouvrage à été conçu spécialement pour le public français à partir de haikus parus dans d’autres recueils de MAYUZUMI Madoka.

Le livre comporte quatre partie correspondant aux quatre saisons. Au-dessous de chaque haiku, on peut lire le poème dans sa langue d’origine, puis sa prononciation. Depuis que j’ai découvert cette forme de poésie, j’ai toujours eu l’impression de passer à côté de quelque chose à cause de la traduction, aussi bonne soit-elle. Le fait de voir le haiku dans sa langue originale et de pouvoir entendre sa sonorité m’a ouvert de nouvelles perspectives.

L’ouvrage est, de plus, complété par une explication de l’auteure pour chacun des poèmes, le contexte dans lequel elle l’a écrit, les lieux et les gens qui l’ont inspirée, etc. Chaque explication est également suivie d’une note de la traductrice Corinne Atlan qui nous éclaire sur la culture nippone.

Grâce à ce recueil et aux explications qu’il contient, j’ai enfin le sentiment de mieux comprendre l’art du haiku. Amoureux de la poésie et du Japon, je ne peux que vous conseiller ce livre.

Picquier poche, novembre 2014

Du côté des challenges : Écrivains japonais d’hier et d’aujourd’hui chez moi.

Logo challenge écrivains japonais

Morris Gleitzman – Un jour

Morris Gleitzman - Un jourQuatrième de couverture : «Un jour, je me suis évadé d’un orphelinat pour retrouver papa et maman. Un jour, j’ai sauvé une petite fille qui s’appelait Zelda d’une maison en feu. Un jour, je vivais dans une cave avec sept autres enfants, alors que je n’aurais pas dû. Un jour, j’ai fait rire un nazi avec une rage de dents. Un jour, j’ai fait mon premier voyage en train, mais je ne dirais pas que c’était formidable. Mon nom est Félix. Ceci est mon histoire.»

Je suis bien embêtée pour vous parler de ce livre car je suis incapable de dire si j’ai aimé ou pas.

Le sujet du roman aurait dû me toucher mais ce ne fût pas le cas. Il ne m’a pas laissée indifférente mais il ne m’a pas non plus émue comme je m’y attendais. Je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé mais je n’ai pas trouvé ça exceptionnel non plus. Est-ce parce que je n’ai ressenti aucune empathie pour les personnages ? Ou parce que l’histoire n’a pas pris le tournant que je voulais ? Toujours est-il que je l’ai refermé avec un sentiment de malaise et que quelques semaines après ma lecture, je n’arrive toujours pas à mettre le doigt sur ce qui n’a pas fonctionné avec moi.

Je ne le conseille pas, mais ne le déconseille pas non plus, à vous de vous faire votre opinion s’il vous tente.

Folio junior, novembre 2014

Ingelin Røssland – Aile d’ange

Ingelin Røssland - Aile d'angeEngel Winge a été embauchée comme stagiaire pour l’été dans le journal local de Tysne (Norvège) où elle réside avec sa grand-mère. Très vite, elle flaire un bon sujet et mène l’enquête mais son rédacteur en chef refuse de la laisser publier ses découvertes. Mais il en faut plus que ça pour qu’Engel abandonne au risque de se mettre dans le pétrin, beaucoup plus…

Il me semble que c’est la première fois que je lis un roman noir destiné aux ados et c’est, ma foi, une très bonne surprise.

L’intrigue est prenante et l’héroïne, qui n’a pas la langue dans sa poche, est attachante malgré son côté rebelle. Bien que les explications aillent un peu vite à mon goût, la trame tient parfaitement la route.

L’auteur aborde plusieurs thèmes importants, la maladie, le deuil, le sexe (j’y reviendrai plus loin), les relations parents/enfants… C’est aussi un roman qui parle de la liberté d’expression et de publication, un sujet tristement d’actualité et dont il me semble important de parler en ce moment.

Il faut toutefois noter que certains passages à caractère sexuel ne sont pas tous publics, c’est donc un livre que je recommande pour des lecteurs assez matures.

En tout cas, pour ma part, je lirai sans faute la suite de la trilogie ! 

Doado noir, octobre 2013

Du côté des challenges : Un mot, des titres chez Calypso

Un-mot-des-titres

Robert Galbraith – L’appel du coucou

Robert Galbraith - L'appel du coucouQuatrième de couverture : Lorsque le célèbre mannequin Lula Landry est trouvée morte, défenestrée, dans un quartier chic londonien, l’affaire est vite classée. Suicide. Jusqu’au jour où John Bristow, le frère de la victime, frappe à la porte du détective privé Cormoran Strike. Cet ex-lieutenant de l’armée, revenu d’Afghanistan amputé d’une jambe, est au bout du rouleau : sa carrière de détective est au point mort et sa vie privée, un naufrage. Aidé par une jeune intérimaire finaude, virtuose de l’Internet, il reprend l’enquête. De boîtes de nuit branchées en palaces pour rock stars, Strike va passer de l’autre côté du miroir glamour de la mode et du people pour plonger dans un gouffre de secrets, de trahisons, et de vengeances.

Robert Galbraith nous propose ici un polar assez classique ce qui n’a pas été pour me déplaire. L’intrigue est bien menée et nous pousse à aller jusqu’au bout sans avoir envie de lâcher le livre.

Le détective nous est présenté de façon peu attrayante mais j’ai fini par l’apprécier au fil du temps en le voyant à travers les yeux de sa nouvelle assistante. L’atmosphère et le ton du roman m’ont aussi plu, on ne s’ennuie pas une seule seconde malgré la longueur du texte. Il n’y a pas d’interventions inutiles, le tout nous permet de nous mettre dans l’ambiance et de relever les indices en même temps que les protagonistes. Pour moi, c’est un polar réussi.

J’ai passé un très bon moment avec cette lecture et je lirai sans faute la suite des enquêtes de Cormoran Strike dans Le ver à soie.

Pour ceux qui ne seraient pas encore au courant, Robert Galbraith est le pseudonyme de J.K. Rowling.

Le Livre de poche, octobre 2014

Du côté des challenges : 1 pavé par mois chez Bianca (696 pages)

challenge-un-pave-par-mois