Archive pour décembre 2015

Jasper Fforde – Le mystère du Hareng Saur

Le mystère du Hareng Saur est le sixième tome de la série de Jasper Fforde consacrée à Thursday Next et à ses péripéties dans le Monde des Livres.

ThursdayNext6

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai retrouvé les personnages et leur univers. Ce sixième tome est façonné dans le même moule que ses prédécesseurs, bourré de jeux de mots, de références à de nombreuses œuvres littéraires et de rebondissements inattendus, et la recette fonctionne toujours aussi bien !

Je regrette toutefois que le titre de la version française soit si éloigné de la version originale – One of Our Thursdays is Missing – d’autant qu’il gâche quelque peu le suspens. C’est là toutefois mon seul bémol car pour le reste, j’ai passé un très bon moment !

Le septième tome, Petit enfer dans la bibliothèque, est disponible chez Fleuve éditions.

10/18, octobre 2015

MURAKAMI Haruki – L’incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage

A l’époque du lycée, Tsukuru Tazaki faisait partie d’un groupe de 5 amis très soudés entre eux, cependant, quelques temps après son départ à Tokyo pour l’université, ses amis, restés à Nagoya, lui annoncent subitement et sans aucune explication qu’ils ne veulent plus avoir affaire à lui. Seize ans plus tard, sa rencontre avec Sara va l’amener à rechercher les raisons de cette soudaine séparation.

Tsukuru Tazaki

L’incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage est un très bon roman d’apprentissage que j’ai eu beaucoup de plaisir à lire. J’ai pourtant beaucoup hésité avant de l’acheter car bien que j’aime l’écrivain, le résumé ne me tentais pas vraiment. Il eut cependant été dommage de passer à côté de ce texte.

En-dehors de quelques passages sur les rêves de Tsukuru, le côté fantastique est beaucoup moins présent que dans les derniers romans de l’auteur, mais cela n’enlève rien à la magie qui se dégage des livres de Murakami Haruki. Les réflexions de son personnage nous amènent à nous interroger sur notre propre façon de voir les choses et à réfléchir sur nos relations avec les autres.

 Ce n’est pas seulement l’harmonie qui relie le cœur des hommes. Ce qui les lie bien plus profondément, c’est ce qui se transmet d’une blessure à une autre. D’une souffrance à une autre. D’une fragilité à une autre. C’est ainsi que les hommes se rejoignent. Il n’y a pas de quiétude sans cris de douleur, pas de pardon sans que du sang ne soit versé, pas d’acceptation qui n’ait connu de perte brûlante. Ces épreuves sont la base d’une harmonie véritable.

L’ensemble du roman n’est pas exempt de réflexions sur la société japonaise et même si cela n’est pas le sujet principal, je n’ai pu manquer d’apprécier l’analyse du milieu de l’entreprise au Japon.

On note aussi un élément important qui apparaît dans tous les textes de cet auteur japonais, la musique. Ici, il s’agit des Années de pèlerinage de Franz Listz et plus particulièrement le morceau intitulé Le mal du pays. Une réminiscence qui participe à la quête de Tsukuru Tazaki.

Une fois encore Murakami Haruki a réussi à toucher juste avec ce livre. Je ne peux que vous le conseiller !

10/18, septembre 2015

James S.A. Corey – L’éveil du Léviathan (The Expanse 1)

logo_coeurDifficile de vous donner envie de lire ce roman sans révéler le début de l’intrigue mais je vais tout de même essayer.

Le Canterbury, vaisseau de transport de glace, intercepte un appel au secours du Scopuli et se rend à sa rescousse. A leur arrivée, Jim Holden et son équipage se rendent compte qu’il s’agit d’un leurre ; leur vaisseau est attaqué. Dans le même temps, l’inspecteur Miller a pour mission de retrouver une jeune femme du nom de Julie Mao. Une enquête qui va justement le mener jusqu’au Scopuli

Leviathan Wakes

L’éveil du Léviathan est le premier tome d’une série de science-fiction intitulée The Expanse. 

La narration alternant les points de vue de Holden et de Miller donne du rythme au récit, et si, dans un premier temps, j’ai eu du mal avec les chapitres de l’inspecteur, j’ai finalement appris à l’apprécier au fil du temps. Ceci étant dit, on ne peut pas dire que je me sois attachée à aucun des personnages principaux, et une fois n’est pas coutume, cela ne m’a absolument pas dérangée ! Ils ne sont ni entièrement bons ni entièrement mauvais, leurs choix sont discutables, mais leurs rôles sont parfaits, et parfois on a besoin de héros qui n’en sont pas.

L’intrigue quant à elle offre suffisamment de rebondissements pour maintenir le lecteur en éveil sans que cela devienne rocambolesque. James S.A. Corey livre un scénario qui tient la route de bout en bout et dont le rythme ne s’essouffle jamais, on est à mon avis proche de la perfection.

Coup de cœur donc pour un des meilleurs space-opera de ces dernières années !

Babel, juin 2015

Cerise sur le gâteau, l’adaptation télévisée de The Expanse va être diffusée prochainement – les 2 premiers épisodes les 14 et 15 décembre – sur la chaîne américaine Syfy. Si elle est à la hauteur du bouquin, ça promet !

N’hésitez pas à jeter un œil à la bande-annonce (en VO, je n’ai pas trouvé de sous-titres) ci-dessous :

Du côté des challenges : Un pavé par mois chez Bianca (694 pages).

challenge-un-pave-par-mois

Laurent Whale – Goodbye Billy

Après avoir été viré sans ménagement du FBI, Richard « Dick » Benton s’est trouvé un nouvel emploi à la Bibliothèque du Congrès. Un boulot pépère qui ressemble à une mise au placard, du moins, c’est ce qu’il pense avant de faire connaissance avec son équipe et de découvrir ce sur quoi ils enquêtent.

Leurs investigations sur le sénateur Fergusson, candidat à la présidentielle, va mettre à jour un lien avec le célèbre hors-la-loi William H. Bonney, mieux connu sous le nom de Billy le Kid. Pour que cette relation ne soit pas dévoilée, certains semblent prêt à tout ; l’équipe de Benton a bien du souci à se faire…

Goodbye Billy

Voici un roman qui m’a tenue en haleine du début à la fin. L’intrigue est rythmée et offre de nombreux rebondissements sans tomber dans l’invraisemblable.

La galerie de personnages mis en scène par Laurent Whale, est particulièrement intéressante, à commencer par l’équipe hétéroclite de Benton. Les personnages secondaires sont également très réussis et assez bien décrits pour qu’on puisse s’en faire une idée assez précise, même ceux qui n’apparaissent que furtivement.

Par ailleurs, les chapitres consacrés à Billy the Kid sont excellents. J’ai toujours beaucoup aimé les légendes de l’Ouest américain et l’auteur réussit à dresser un portrait du Kid conforme à la légende et à recréer une merveilleuse ambiance western.

En bref, voici un thriller historique que je vous conseille fortement.

Il y a quelques questions qui restent en suspens mais j’espère que certaines trouveront leurs réponses dans la suite des Rats de poussière puisqu’il s’agit apparemment d’un tome 1 !

Folio policier, octobre 2015

Du côté des challenges : Un pavé par mois chez Bianca (649 pages).

challenge-un-pave-par-mois