Archive pour 9 janvier 2016

Antoine Bello – Les falsificateurs

Quatrième de couverture : C’est l’histoire d’une organisation secrète internationale, le CFR (Consortium de Falsification du réel) qui falsifie la réalité mais dont personne ne connaît les motivations. C’est l’histoire de quelques une des plus grandes supercheries de notre époque : de Laïka, la première chienne dans l’espace, qui n’a jamais existé, de Christophe Colomb qui n’a pas découvert l’Amérique, des fausses archives de la Stasi. C’est l’histoire d’un jeune homme, embauché par le CFR, qui veut comprendre pourquoi et pour qui il travaille. C’est l’histoire d’une bande d’amis qui veulent réussir leur vie, sans trop savoir ce que cela veut dire. C’est, d’une certaine façon, l’histoire de notre siècle.

Falsificateurs

Parlons tout d’abord du personnage principal, Sliv Dartunghuver , un jeune islandais recruté par le Consortium de Falsification du Réel dès la fin de ses études. Lorsqu’il intègre l’agence, il y voit un côté ludique sans saisir vraiment la portée de l’acte de falsification en lui-même. Ce n’est que plus tard qu’il se demande quels sont les buts que poursuit le CFR. Est-il simplement naïf ou bien complètement idiot, je lui laisse encore le bénéfice du doute après avoir terminé le livre. En tout cas, il fait partie de ces personnages qu’on ne peut ni complètement aimer ni vraiment détester.

Par ailleurs, ce roman est extrêmement bien documenté ; quel que soit le sujet abordé ou les lieux visités, tout est bien décrit et expliqué à tel point qu’on en arrive parfois à douter de ce qui a été falsifié ! J’ai vraiment apprécié la manière dont ce roman nous fait voyager.

Il n’en reste pas moins que j’aimerais bien savoir quels sont les objectifs du CFR car on n’en sait pas beaucoup plus à la fin du livre !

J’ai donc adoré Les falsificateurs et je ne tarderai pas à lire la suite des aventures de Sliv dans Les éclaireurs !

Folio, mai 2008