Archive pour mai 2016

Le mois anglais saison 5 chez Lou et Cryssilda

It’s that time of the year again ! Le mois anglais IS BACK thanks to Lou and Cryssilda, nos charmantes organisatrices.

J’ai piqué le logo de notre chère belette parce que Benedict Cumberbatch dans le rôle de Sherlock is just the best !

Le mois anglais 2016Les livres lus dernièrement (et pas encore chroniqués) et ceux qui sont dans ma PAL pour ce mois anglais :

  • Arthur C. CLarke/Stephen Baxter – L’Odyssée du Temps (L’œil du temps – Tempête solaire – Les premiers-nés)
  • Ray Celestin – Carnaval
  • Tatiana De Rosnay – Manderley forever
  • Daphne Du Maurier – Ma cousine Rachel
  • Neil Gaiman – L’océan au bout du chemin (lu)
  • Elizabeth Gaskell – Les amoureux de Sylvia
  • Robert Goddard – Heather Mallender a disparu
  • Ann Granger – Le témoignage du pendu
  • Antonia Hodgson – Le sourire du Diable
  • Kazuo Ishiguro – Le géant enfoui (lu)
  • John Le Carré – The Night Manager (lu)
  • Ian McDonald – La maison des Derviches
  • Terry Pratchett/Stephen Baxter – La longue Terre
  • Anthony Trollope – Le docteur Thorne

Ça me semble déjà pas mal compte tenu de mon rythme actuel de lecture et du fait que je dois déménager à la fin du mois de juin (début juillet au plus tard).

Si ce n’est pas encore fait, dépêchez-vous d’aller vous inscrire chez Lou et Cryssilda, ça commence le 1er juin !

PAL mois anglais

Publicités

Liane Moriarty – Le secret du mari

Tout commence avec une lettre trouvée inopinément par Cecilia et portant la mention suivante :

« Pour ma femme, Cecilia Fitzpatrick,

À n’ouvrir qu’après ma mort. »

Son époux John-Paul étant bien vivant, il n’y a aucune raison pour qu’elle l’ouvre maintenant, et pourtant, les circonstances de cette découverte rendent la chose extrêmement tentante. De plus, depuis quelques mois, les choses ne sont plus aussi parfaites entre eux et l’attitude de son mari semble cacher quelque-chose…

Secret du mari

Outre Cecilia, l’intrigue est construite principalement autour de deux autres personnages féminins. D’une part, Tess O’Leary, qui, apprenant que son mari et sa cousine/meilleure amie/partenaire en affaires sont tombés amoureux, retourne chez sa mère en emmenant son jeune fils. D’autre part, Rachel Crowley dont la fille a été assassinée à l’âge de 17 ans et qui tente toujours de faire arrêter celui qu’elle soupçonne d’être l’auteur du crime.

Au fil du récit, les liens entre tous ces personnages nous apparaissent et nous donne de plus en plus envie de découvrir de quoi il retourne. L’intrigue est bien menée car les indices sont révélés au compte-goutte et entretiennent le suspens. Mais ce qui m’a surtout plu dans ce roman ce sont les questions qu’il nous amène à nous poser notamment sur le dilemme opposant l’envie de dire la vérité et le besoin de protéger les siens.

Le secret du mari n’est pas seulement un roman sur le secret et le mensonge, c’est aussi un roman sur la famille et c’est ce qui m’a plu dans ce livre de l’australienne Liane Moriarty.

Le Livre de poche, avril 2016