Archive for the ‘ Biographies – Autobiographies ’ Category

Philippe Besson – Vivre vite

Quatrième de couverture : Si célèbre soit-il, James Dean, symbole de la jeunesse éternelle, demeure toujours aussi insaisissable. Vivre vite, roman choral tout en nuances, dresse, à travers la voix de ses proches, le portrait intime d’un garçon de l’Indiana, inconsolable et myope, turbulent mais d’une beauté irrésistible, qui s’est donné à tous, sans jamais appartenir à personne : un acteur incandescent devenu, en trois films et un accident de voiture, une icône intemporelle.

Vivre vite

J’ai adoré la façon dont Philippe Besson donne voix à l’entourage de James Dean, famille, professeurs, quelques anonymes mais aussi ceux qui l’ont côtoyé dans l’industrie du cinéma, Elia Kazan, Marlon Brando, Elizabeth Taylor, Pier Angeli

On y découvre également son insatiable passion pour la vitesse qui l’a conduit à la mort sur une route de Californie le 30 septembre 1955 au volant de sa mythique Porsche 550 Spyder.

L’auteur ne cherche pas à encenser celui qui restera à jamais une icône de la jeunesse rebelle mais nous montre une image de l’acteur probablement assez proche de la réalité.

Si vous aimez James Dean, vous serez certainement ému par cette lecture, si vous ne l’aimez pas, ce livre ne vous fera sûrement pas changer d’avis, et si vous ne connaissez pas, et bien c’est une très bonne façon de le découvrir !

Un texte émouvant que j’ai lu avec grand plaisir et qui m’a donné très envie de revoir East of Eden et Rebel without a cause (et même Giant que je n’ai vu qu’une ou deux fois) !

10/18, janvier 2016

John Lydon – La rage est mon énergie

John Lydon, connu également sous le pseudonyme de Johnny Rotten, a été le chanteur du célèbre groupe punk Sex Pistols avant de fonder PiL (Public Image Limited). C’est à lui qu’on doit Anarchy in the UK, God save the Queen ou encore This is not a Love Song pour n’en citer que quelques-uns.

Anger is an energy

D’un point de vue littéraire, La rage est mon énergie (Anger is an energy) est loin d’être un chef d’œuvre. Le style est proche du langage parlé et on a parfois l’impression de lire une interview plutôt qu’une autobiographie. Par ailleurs, il répète souvent les mêmes propos, parfois à seulement une page d’intervalle, ce qui vient alourdir un récit déjà bien rempli.

Cela peut sembler rédhibitoire mais cela ne m’a pas empêchée d’apprécier cette lecture au cours de laquelle j’ai tout de même appris un certain nombre de choses. Je ne suis pas du genre à m’intéresser à la vie privée des artistes, je ne connaissais donc pas grand chose du personnage en-dehors de sa musique. Les passages qui m’ont le plus intéressée ont été son enfance, ses années avec les Sex Pistols et ce qui l’a amené à former PiL. Après, pour être honnête, j’ai trouvé que l’histoire se répétait un peu trop. J’ai donc eu un peu plus de mal avec le dernier tiers du livre mais je ne regrette pas du tout cette lecture.

Points, novembre 2015

Vincent Michelot – Kennedy

Vincent Michelot - KennedyOn en parle beaucoup depuis quelques jours ; il y a 50 ans, le 22 novembre 1963, le Président des États-Unis d’Amérique, John Fitzgerald Kennedy était assassiné alors qu’il défilait en voiture dans les rues de Dallas.

Après avoir lu plusieurs biographies plus ou moins intéressantes ces dernières années, mon choix s’est porté sur cette récente parution aux éditions Folio écrite par Vincent Michelot, professeur à Sciences Po.

Je recherchais une biographie qui se concentrerait plus sur son parcours politique que sur sa vie privée, c’est le cas ici car, du reste, l’auteur parle peu. En cela, j’ai donc été satisfaite, Vincent Michelot nous parle de l’homme politique, de son entourage et de la maladie qu’il a du affronter dès sa jeunesse, pas du nombre de conquêtes qu’il a accumulé !

Certains passages peuvent sembler un peu complexes, voire rébarbatifs, si on ne maîtrise pas le système électoral des USA car l’auteur suit assez précisément la campagne menée dans les différents états par celui qui fût le 35e Président des USA. Ce n’est pas la partie que j’ai préféré mais elle s’est avérée enrichissante, de même que l’ensemble de l’ouvrage.

Portrait instructif d’un Président qui a marqué l’histoire des États-Unis, pas seulement à cause de sa fin tragique mais aussi par la façon dont il a gouverné (que l’on approuvera ou non, chacun est libre de ses opinions !).

Folio, mars 2013

Alison Arngrim – La petite garce dans la prairie

Alison Arngrim - La petite garce dans la prairiePour ceux qui n’auraient pas compris la référence dans le titre ou qui seraient trop jeune pour connaître, ce livre est l’autobiographie d’Alison Arngrim, interprète de Nellie Oleson dans la série La petite maison dans la prairie, sans doute une des pires pestes qu’on ait pu voir à l’écran.

Nellie Oleson

Elle évoque bien évidemment le tournage de la série, ses relations avec les autres acteurs, le monde du show-business dans les années 1970, mais aussi des aspects moins drôles de sa vie, notamment les abus sexuels dont elle a été victime enfant.

A travers ce texte c’est une femme bourrée d’humour et d’une extrême gentillesse que nous découvrons, bien loin de son rôle dans la série. Un rôle qui d’ailleurs l’aura beaucoup aidé à s’épanouir. On a du mal à l’imaginer lorsqu’on la voit à l’écran mais Alison Arngrim était une jeune fille très timide !

Une fois commencée, j’ai eu bien du mal à m’arrêter dans cette lecture tantôt drôle, tantôt émouvante. Une autobiographie passionnante.

J’ai lu, mars 2013

Patti Smith – Just Kids

Just Kids Patti Smith - Just Kidsest un récit autobiographique dans lequel Patti Smith raconte sa jeunesse et les évènements qui l’ont poussée à se rendre à New York puis sa rencontre et sa relation avec Robert Mapplethorpe. Tous deux artistes dans l’âme, nous voyons dans ce récit comment ils se sont apportés l’un à l’autre l’énergie nécessaire pour créer.

Ce livre est passionnant ! D’une part, parce que cette amitié qui les lie est une belle et émouvante histoire, et d’autre part, pour l’ambiance de l’époque, les rencontres avec Allen Ginsberg, Andy Warhol ou encore Janis Joplin pendant qu’ils séjournaient dans le mythique Hotel Chelsea. J’ai aimé découvrir leur vie ensemble, leurs sources d’inspiration, les espoirs, les désillusions, les problèmes, les envies…

Bien que je me sois passionnée pour ce livre, je ne l’ai pas lu d’une traite, au contraire, j’ai fait durer le plaisir en entrecoupant ma lecture pour faire des recherches, j’ai ainsi découvert des artistes que je ne connaissais pas, noté des titres d’ouvrages et flâné à travers des photos de New York et de l’Hotel Chelsea , le tout en musique avec les albums Horses (dont la pochette a été réalisée par Robert Mapplethorpe) ou Easter.

De plus, au cas où vous en doutiez, la plume de Patti Smith est sublime, quoi de plus normal pour cette poétesse, admiratrice de Rimbaud  et auteure de paroles magnifiques !

Une autobiographie rock’n’roll on ne peut plus intéressante et un bel hommage à Robert Mapplethorpe mort du sida en 1989.

Folio, mai 2012

Je vous laisse avec une petite vidéo dans laquelle elle interprète le morceau Because the Night, co-écrit avec Bruce Springsteen ; je ne m’en lasse pas !